Sélectionner une page

AUDI
TT RS

La news auto du 29 avril 2016

Rédaction : Isabelle Crausaz
Photographies : D.R. Audi

Le son inimitable du 5 cylindres. La transmission Quattro. Une conduite sportive au couple. C’est la promesse du nouveau coupé Audi TT RS, que la marque aux quatre anneaux vient de dévoiler au monde au Beijing Motor Show, en Chine.

Le TT RS est la version la plus puissante du TT Mk3 qui sera, comme ses prédécesseurs, disponible en coupé ou roadster, célébrant le moteur qui a construit la légende de l’Audi quattro et qui fait battre les cœurs depuis plus de 35 ans. Audi reprend le 5 cylindres 2.5l turbo déjà sous le capot du TT RS Mk2 et de la RS3, avec un niveau rehaussé de performances, digne d’une véritable GT !

Avec un couple très généreux de 480Nm, disponible sur une très large plage, de 1’700 à 5’850tr/min, le 2.5 TFSI du nouveau TT RS délivre 400ch (294kW), transmis via la boîte S-tronic 7 rapports à double embrayage aux 4 roues, qui propulse l’Audi TT RS de 0 à 100 km/h en 3,7s (+ 0,2s pour la version roadster, plus lourde de 90kg). En vitesse de pointe, on se rapproche des performances de la R8… Sur le TT RS, celle-ci est bridée de série à 250 km/h (en option à 280km/h).

Côté performances, on sait que le poids représente le nerf de la guerre. Et sur le sujet, grâce à sa longue expérience en compétition, Audi en connaît un rayon ! Le constructeur allemand a allégé de façon optimale son nouveau joyau, toutefois sans sacrifier au confort d’une routière : le coupé annonce 1’440kg sur la balance, tandis que le roadster accuse 1’530kg.

Le châssis, la suspension et les freins seront à la hauteur, promet Audi : en effet, la suspension pilotée Magnetic Ride et la direction sont revues en conséquence, et des freins à disques carbone-céramique seront disponibles en option. Du côté des roues, il s’agit de jantes forgées en 19 ou 20 pouces, avec une monte pneumatique d’origine en 255/30.

En bref, l’Audi TT RS pourrait sérieusement faire de l’ombre aux BMW M2 ou autres Porsche 911 !

Au plan esthétique, si la première TT détonnait quelque peu, en 1998, avec la ligne encore très traditionnelle des Audi de l’époque, la TT version 2017 est de suite reconnaissable comme issue de la lignée des Audi actuelles : sportive, racée, luxueuse. Audi est à la pointe de ce qui se fait actuellement, avec en plus la rigueur germanique dans les finitions, comme cela se fait depuis toujours à Ingolstadt. Par rapport au Mk2, le TT Mk3 n’a pas changé fondamentalement de caractère : la face avant arbore la calandre singleframe, nouvelle marque d’identité, avec des entrées d’air plus généreuses encore. Les passages de roues gardent leur galbe et, de manière générale, les lignes sont plus abouties et accentuent encore l’apparentement, amorcé avec le TT RS Mk2, à l’Audi R8. Autre détail en commun avec la grande sœur : le sigle « quatre anneaux » du TT est désormais placé sur le capot. Du côté du nuancier, 9 couleurs sont annoncées, dont deux exclusives : un superbe « Rouge Catalogne » et un « Gris Nardo » de toute beauté !

L’éclairage du futur : Comme sur la nouvelle A8, Audi installe sur son TT la technologie Matrix OLED dans les optiques arrière, développée au 3ème sous-sol de l’un des bâtiments du site d’Ingolstadt : jusqu’à 25 diodes par phare, capables d’ajuster en permanence et précisément leur faisceau, avec une consommation électrique minime.

L’Audi TT RS arrivera en Europe dès l’automne prochain. Tarifs annoncés :  66’400€ pour le coupé, 69’200€ pour le roadster. A l’heure où nous rédigeons ces lignes, la liste de prix pour la Suisse n’est pas encore disponible. Rendez-vous au Salon de l’Auto de Genève en mars 2017 !

Print Friendly, PDF & Email