Intercontinental GT Challenge – Un violent orage prive Honda de la victoire et offre l’épreuve à BMW

Dernière manche de la saison de l’Intercontinental GT Challenge, les 9h de Kyalami allaient être déterminantes pour l’attribution des titres, dont notamment le titre pilote où Patrick Pilet et ses coéquipiers Mathieu Jaminet et Matt Campbell étaient en lice. Mais la météo de cette fin de printemps dans l’hémisphère sud allait jouer le rôle d’arbitre et faire basculer la course et le championnat au profit de BMW.

Après avoir décroché la pole position, la Honda pilotée par Mario Farnbacher, Bertrand Baguette et Renger Van der Zande allait mener une grande partie de la course déjouant les pièges tout au long des 3/4 de la course. Mais, la marche en avant de l’équipage de la NSX allait être troublé par la météo.

En effet, après plus de 7 h de course, les orages faisaient leur apparition sur Kyalami et l’équipe de la GT japonaise allait commettre une erreur dans les stands. Alors que la majorité des équipes refaisait du carburant lors du changement de pneu, réinitialisant ainsi leur temps de relai maximum, le Team Honda Racing n’effectuait qu’un changement de pneumatiques pour mettre des pluies.

Et, cette erreur de jugement de l’équipe italienne allait s’avérer déterminante, car, la pluie s’intensifiant, la direction de course décidait de passer en phase de neutralisation Full Course Yellow et, alors que la Honda était contrainte d’effectuer un dernier ravitaillement pour terminer la course, les autres équipes n’avaient qu’à repasser par les stands sans arrêt pour respecter les temps de relais maximum, la consommation étant fortement réduite au vu de la situation.

La dernière heure disputée sous neutralisation était donc à l’avantage de BMW et Walkenhorst Motorsport, puisque Augusto Farfus – Nicky Catsburg – Sheldon Van der Linde se retrouvait en tête de l’épreuve devant l’Audi n°32 du Audi Sport Team WRT.

En lutte pour la victoire et le titre, Patrick Pilet et ses coéquipiers terminaient sur la troisième marche du podium après avoir perdu du temps durant la course en raison d’une crevaison. Mais, malgré les points de la troisième place, c’est l’équipage de la BMW, déjà vainqueur à Indianapolis, qui remportait le titre avec 5 points d’avance sur celui de la 911, Porsche remportant néanmoins la couronne constructeur.

Après avoir mené une majorité de l’épreuve, l’équipage de la Honda ne se classait qu’au quatrième rang devant l’Audi de Patric Niederhauser. Si le pilote suisse et ses coéquipiers étaient en lice pour la victoire durant la course, l’Audi n°44 occupant un temps la deuxième place, une faute de Matteo Drudi privait l’équipage du Car Collection Motorsport de toute chance de podium.

Dernier constructeur au départ de l’épreuve Sud-Africaine, Bentley allait connaître un week-end noir pour la dernière course de l’équipe officielle en GT3 (le constructeur britannique ayant annoncé stopper le programme officiel tout en continuant le compétition client en GT3). Ainsi, la Continental GT3 n°7 était contrainte à l’abandon sur une casse mécanique, ce qui provoquait un début d’incendie, durant la troisième heure de course alors que la voiture sœur ne prenait que la neuvième place (sur douze voitures au départ) après avoir été retardée durant la course.

Classement final
Championnat pilote
Championnat constructeur

La saison 2021 de l’Intercontinental GT challenge débutera mi-juillet lors des 24h de Spa, les 12h de Bathurst ayant été annulées en raison de la pandémie.

  1. 24 heures de Spa – 31/07 – 01/08
  2. 10 heures de Suzuka – 21/08 – 22/08
  3. 8 heures d’Indianapolis – 16/10 – 17/10
  4. 9 heures de Kyalami – 03/12 – 04/12

Credit photo : Intercontinental GT Challenge, BMW Motorsport, Audi Sport, Porsche

L’intégralité de la course est à revivre ici

A propos de l'auteur

Articles en relations