Entretien avec Yoan Loeffler – une première en mondial

Yoan Loeffler a décidé de prolonger sa saison 2020 en Italie du côté de Monza pour la dernière manche du WRC. Le jeune Vaudois a réalisé l’un de ses rêves en participant à une épreuve du championnat du monde. Nous sommes partis à sa rencontre dès son retour afin d’en savoir plus sur son périple italien.

Sport-Auto.ch : Comment s’est déroulé la prise en main de la nouvelle Clio ?

Yoan Loeffler : “Très bien honnêtement, suite à l’invitation de BZConsult pour faire quelques kilomètres dans la voiture début septembre, je voulais la découvrir davantage en faisant un rallye avec. Des personnes m’ont mis en contact avec HK racing et m’ont proposé de faire le Rallye de Côme au sein du Clio Trophy Italien. On a travaillé tout ce week-end avec Gaetan et le team afin que je puisse découvrir la voiture au maximum et on finissait le week-end à la 2ème place du championnat italien de ce trophée. Pour revenir à la question, je pense que je me suis plutôt bien adapté à la voiture et malgré ma faible expérience, j’ai assez vite compris son fonctionnement.”

Qu’est-ce que ça représentait pour toi de participer à une manche du WRC ?

“Ouf, beaucoup de choses… En 2016, j’ai commencé le rallye et j’avais déjà au fond de ma tête le rêve de participer à mon tour à une manche de championnat du monde, d’être dans le même parc fermé, pratiquer les mêmes spéciales que les meilleures pilotes de rallye au monde. J’attendais d’avoir davantage d’expérience et surtout que l’occasion se présente. Et je trouvais que le Rallye de Monza pouvait être une très bonne occasion pour progresser avec la Clio.”

Comment était l’ambiance sur place ?

“Quand tu fais un rallye en Italie, et plus encore, une manche du WRC, tu t’attends à beaucoup de public, une ambiance de folie et quand tu sais que le rallye va se faire à huit clos, c’est différent ! C’était également très strict avec des tests Covid à présenter, une prise de température à chaque entrée d’assistance en plus du masque obligatoire. C’était assez ‘vide’ car il n’y avait que les teams et quelques médias accrédités dans la partie circuit. Cependant, le samedi sur les parties ‘route’, et malgré que le public n’en avait pas l’autorisation, plusieurs courageux ont fait de grosses marches pour être au bord des spéciales et nous voir passer. C’était sympas pour nous de voir ‘enfin’ des spectateurs au bord de la route. En soit, l’ambiance était différente mais agréable et je dois dire qu’on est déjà tellement chanceux d’avoir pu faire ce rallye, quand tu vois ce qu’il se passe actuellement dans le monde entier, que ce n’est qu’un détail le public.”

Un petit mot sur les conditions du week-end ?

“DE LA FOLIE ! On a eu de tout sauf du sec. J’ai pu découvrir le rallye sur des portions boueuses et enneigées, mais c’était plutôt fun. Des conditions très changeantes, un terrain qui se dégradait très vite avec les passages des WRC ainsi que des R5, beaucoup de gras, d’ornières etc. Nous n’avions donc pas le choix, avec notre petite deux roues motrices, il fallait donc ‘survivre’ en évitant les pièges. Le choix des pneus était également assez compliqué mais plutôt réussi pour notre part.”

Une première sur la neige, est-ce que ça t’a plu ?

“J’ai tout de même ressenti une petite appréhension au début mais je pense que c’est normal.  Au final, j’en garde une super expérience et une grande dose de plaisir, ce fut donc une belle découverte. Les pneus neiges m’ont apporté beaucoup de confiance. Je reviendrai sur un rallye dans de telles conditions, c’est sûr”

Es-tu satisfait du résultat ?

“Très satisfait. L’objectif principal était de continuer l’apprivoisement de cette Clio, de continuer sur le rythme que nous avions à Côme, de découvrir le monde du WRC, se faire plaisir, continuer de progresser et de rallier l’arrivée. Objectif largement atteint, avec en bonus une 48ème place au général avec la plus petite voiture du plateau sur plus de 95 partants (NDLR : et la victoire en classe RC5). C’était un week-end magnifique qui restera gravé dans ma mémoire.”

Crédit photo : Etienne Bornet

A propos de l'auteur

Articles en relations