WRC – Sébastien Ogier champion 2020 au terme d’un rallye de Monza plein de rebondissement

Si le cadre, en bonne partie disputée sur le tracé de Formule 1 de Monza et ses alentours avec du gymkhana entre des blocs de béton et des cônes, pouvait paraître indécent pour une manche du WRC à première vue, le déroulement de l’épreuve et d’incessants rebondissements ont, finalement, offert une épreuve à la hauteur de l’évènement.

Ainsi, après un jeudi où le shakedown puis une première es, remportée par Sébastien Ogier, était disputée sur le tracé italien, le vendredi était constitué de cinq épreuves, toutes disputées dans l’enceinte du circuit, mais alternant le circuit mais également des chemins de terre. Et, les conditions climatiques, avec de fortes pluies et même de la neige avait rendu ces chemins particulièrement boueux, rendant les conditions particulièrement délicates avec des pneumatiques pour le goudron.

Et, dès la première spéciale du jour, Sébastien Ogier puis Thierry Neuville partaient à la faute. Et, si le pilote Toyota s’en sortait avait seulement une poignée de seconde perdues, c’était en revanche plus de 20 secondes qui s’envolaient pour la Hyundai, puisque le pilote Belge peinait à repartir son i20 WRC étant bloquée dans un grillage.

Profitant d’une bonne position de départ mais également d’un choix de pneumatique audacieux avec des pneus neiges, Esapekka Lappi et Dani Sordo se hissaient au commandement de l’épreuve lors des deux premières épreuves du jour. Mais, le premier coup de théâtre intervenait lors du troisième chrono du jour avec l’abandon de Thierry Neuville. Après un contact avec un bloc en béton, le pilote Belge noyait son moteur dans une grande flaque d’eau et se retrouvait dans l’impossibilité de repartir. Et, si son équipe comptait initialement le faire repartir en Super Rallye les jours suivants, les dégâts sur le moteur faisait jouer la prudence à Hyundai Motorsport et Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul terminait leur saison 2020 dès la première étape du rallye.

Autre victime de cette première étape, Teemu Suninen subissait une casse moteur un peu plus tard dans la journée et le pilote Ford terminait, lui aussi, sa saison dès ce vendredi. Devant, l’avance prise le matin par Dani Sordo et Esapekka Lappi leur permettait de conclure cette première journée avec 14 et 13 secondes d’avance sur Sébastien Ogier. Mais, les deux pilotes allaient ensuite recevoir une pénalité de 10 secondes pour avoir coupé une chicane lors de la dernière spéciale et c’est donc avec 6 pilotes en 15 secondes que le départ de la deuxième étape était donné.

Contrairement aux autres étapes disputées à Monza, l’étape du samedi était constitué de 2 boucles de 3 spéciales tracée dans les Alpes au nord-est. Et, une invitée faisait son apparition (déjà lors des reconnaissances) avec la neige qui allait jouer un grand rôle. Ainsi, l’invitée surprise météorologique avait imposé à la FIA d’autoriser les pneus neiges non cloutés sur l’épreuve, pneus que les concurrents avaient, déjà, en partie utilisés le vendredi en raison de la boue.

Et, si les spéciales étaient, en grande partie humide, de la soupe et des plaques de neiges étaient bien présentes lors du premier passage le samedi matin. Et, à ce jeu, Sébastien Ogier refaisait son retard sur ses adversaires pour prendre la tête de l’épreuve le samedi midi. Dans le même temps, Elfyn Evans remontait au troisième rang à une poignée de seconde de Dani Sordo et moins de 10 du nouveau leader. En revanche, Esapekka Lappi ne parvenait pas à trouver le bon rythme et chutait au cinquième rang derrière Ot Tänak quatrième.

Constitué de la même boucle plus d’une dernière épreuve sur le tracé de Monza, le samedi après-midi allait être fortement impacté par la météo. Ainsi, de forte chutes de neige faisait leur apparition avant la deuxième boucle et rendait les conditions encore plus délicates au point que la première spéciale de la boucle était interrompue après la sortie de route de Ole Christian Veiby. Troisième sur la route, le pilote norvégien partait à la faute dans le même virage que Gus Greensmith quelques minutes plus tôt. Mis, si la Ford ne gênait pas le passage, il en était tout autre de la Hyundai qui obstruait la spéciale et obligeait la direction de course de sortir le drapeau rouge.

Dans la spéciale suivante, la neige commençait à tenir sur la route sur la fin du chrono. Et, si Elfyn Evans semblait en bonne position pour remporter le titre de champion du Monde jusqu’alors, il sortait de la route sur la neige fraîchement tombée et ne pouvait repartir, la Yaris WRC étant bloquée en contrebas. Dans le même temps, Sébastien Ogier accentuait son avance sur Dani Sordo et portait ainsi son avance à 20 secondes sur le pilote espagnol, Ott Tänak suivant son coéquipier de quelques secondes, Esappake Lappi, quatrième à près de 40 secondes et Kalle Rovanperä, auteur d’un tête à queue le samedi matin, cinquième à un peu plus d’une minute concluant le peloton des WRC encore dans le top 10. Et, les écarts n’allaient que peu évoluée en cette fin de journée puisque le deuxième passage dans Costa Valle Imagna était annulée en raison des très fortes chûtes de neige et la dernière spéciale du jour sur le circuit de Monza ne provoquait aucun changement important au classement.

Malgré tout, rien n’était joué au matin de la dernière étape et Elfyn Evans, qui repartait en Super Rallye conservait une petite chance d’être champion tout comme Ott Tänak en raison des points bonus de la Powerstage. Mais les deux hommes n’étaient pas maîtres de leur destin puisqu’il fallait que Sébastien Ogier ne remporte pas l’épreuve.

Et, le multiple champion du monde des rallyes faisaient parler son expérience lors de cette dernière journée puisque après avoir accentué son avance à près de 30 secondes lors de la première spéciale du jour, Sébastien Ogier et son copilote Julien Ingrassia assuraient lors des deux dernières spéciales pour arriver au point stop de la Powerstage en tête et ainsi remporter le rallye et s’assurer un septième titre de champion.

Sébastien Ogier : « C’est sûr que c’est une très bonne journée pour nous. Ce fut un week-end incroyable et très très difficile. Cette dernière étape a été l’une des moins agréables de ma carrière. C’était tellement difficile, nous avons juste essayé de survivre et de ne pas faire d’erreur. Nous savions en venant ici que la seule chose à faire était de l’emporter. Ce fut très serré en début d’épreuve, mais nous sommes restés sur notre stratégie et nous avons continué à attaquer. Ce qui est arrivé à Elfyn fut important dans nos espoirs de titre. Mais, en même temps, j’étais déçu pour lui et Scott après leur superbe saison. D’autre part, je pense que l’équipe aurait mérité le titre constructeur. Nous nous sommes battus avec une équipe de trois pilotes contre cinq et nous terminons très proches. Mais mon septième titre est une grande réussite pour l’équipe et je n’aurais pu l’obtenir sans eux. Alors merci à eux et j’ai déjà hâte de cette saison bonus en 2021. »

Deuxième et troisième, Ott Tänak et Dani Sordo allaient s’échanger les places dans la matinée et le pilote estonien concluait l’épreuve au deuxième rang et sur la troisième marche du podium du championnat, Elfyn Evans terminant deuxième du WRC. Mais, avec ce double podium à Monza, les équipages Hyundai offraient surtout un deuxième titre constructeur consécutif à la marque Coréenne alors qu’Esapekka Lappi et Kalle Rovanperrä complétaient le top 5 de l’épreuve.

Sixième, Andreas Mikkelsen remportait la catégorie WRC3 devant Oliver Solberg alors que Jarri Huttunen remportait le titre WRC3. Neuvième au général, Mads Ostberg remportait le titre de champion WRC2 devant Pontus Tidemand qui complétait le top 10. Enfin, notons la victoire et le titre de champion de Tom Kristensson en Junior WRC.

Classement final du rallye

1S. OgierJ. IngrassiaToyota Yaris WRC2:15:51.0
2O. TänakM. JärveojaHyundai i20 Coupe WRC+13.9
3D. SordoC. del BarrioHyundai i20 Coupe WRC+15.3
4E. LappiJ. FermFord Fiesta WRC+45.7
5K. RovanperäJ. HalttunenToyota Yaris WRC+1:11.1
6A. MikkelsenA. JaegerŠkoda Fabia R5+3:56.2
7O. SolbergA. JohnstonŠkoda Fabia R5+4:12.1
8J. HuttunenM. LukkaHyundai i20 R5+5:15.4
9M. ØstbergT. EriksenCitroën C3 R5+5:27.4
10P.TidemandP. BarthŠkoda Fabia R5+5:53.0

Powerstage

1T. KatsutaD. BarrittToyota Yaris WRC 
2O. TänakM. JärveojaHyundai i20 Coupe WRC 
3E. EvansS. MartinToyota Yaris WRC 
4E. LappiJ. FermFord Fiesta WRC 
5D. SordoC. del BarrioHyundai i20 Coupe WRC 

Classement championnat pilote 2020

1S. Ogier122
2E. Evans114
3O. Tänak105
4T. Neuville87
5K. Rovanperä80
6E. Lappi52
7T. Suninen44
8D. Sordo42
9C. Breen25
10S.Loeb24

Classement championnat constructeur 2020

1Hyundai Shell Mobis World Rally Team241
2Toyota Gazoo Racing World Rally Team236
3M-Sport Ford World Rally Team129
4Hyundai 2C Competition8

Credit photo : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, M-Sport Ford, FIA Junior WRC, Skoda Motorsport, Citroën Racing, Red Bull ; citation : Toyota Gazoo Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations