IMSA 12 de Sebring – Podium pour le retour en GT de Neel Jani, nouvelle victoire en LMP2 de Simon Trummer

Après une saison difficile aux USA, Porsche célébrait, hier son départ officiel de l’IMSA de la plus belle des manières avec un doublé des 911 GTE. Et, sur la n°912, qui s’offrait la deuxième place, on retrouvait Neel Jani qui retrouvait une voiture de catégorie GT où il n’avait pas roulé depuis 10 ans.

Alors que la victoire semblait revenir à la BMW n°25, un contact en fin de course, provoquant uen crevaison, rejeté la bavaroise hors du podium et ouvrait la voie royale aux deux 911 officielles. Ainsi, la Porsche n°911 de Nick Tandy, Frédéric Makowiecki et Earl Bamber l’emportait devant la voiture sœur de Neel Jani, Laurens Vanthoor et Earl Bamber (qui termine ainsi sur les deux premières marches du podium), alors que la BMW n°24 complétait le podium.

Neel Jani : « C’est un très bon début pour moi au volant de la 911 RSR. C’est presque incroyable que j’ai pu contribuer au doublé de Porsche pour la dernière sortie officielle en IMSA. Je suis ravi ! »

Également au départ, Marcel Fässler allait connaître une course difficile sur la Corvette n°4. Ainsi, après avoir connu une fuite de liquide, une pénalité pour avoir travaillé sur la voiture alors que les stands étaient fermés et enfin un bris de suspension suite à un contact avec le mur de pneus, l’équipage de la C8.R n°4 franchissait la ligne d’arrivée, mais à une quarantaine de tours des vainqueurs de la catégorie.

Sans réelle surprise, la victoire en LMP2 revenait à l’Oreca du PR1 Mathiasen Motorsport pilotée par Simon Trummer et ses coéquipiers Patrick Kelly et Scott Huffaker. Ainsi, l’équipage dominait aisément ses adversaires et seul un drive through suite à un contact avec l’Oreca n°8, qui terminait deuxième de la catégorie à deux tours et quelques petites fautes sans conséquences venait semer le trouble sur la route de la victoire.

Dans la catégorie reine Dpi, la course se jouait à une demi-heure de l’arrivée. Alors confortablement en tête, la Mazda n°77 d’Oliver Jarvis, Tristan Nunez et Olivier Pla était victime d’une crevaison condamnant ses chances de victoires alors que les écarts étaient faibles ; Néanmoins, l’équipage parvenait à se maintenir sur le podium à une douzaine de secondes des vainqueurs. Et, la victoire dans la classique d’endurance revenait, finalement, à l’autre Mazda, la n°55 pilotée par Jonathan Bomarito, Harry Tincknell et Ryan Hunter-Reay alors que l’Acura n°6 terminait à la deuxième place offrant ainsi le titre au constructeur.

Enfin, notons la victoire en catégorie GTD de la Porsche n°16 du Wright Motorsport devant l’Aston Martin n°23 du Heart Of Racing Team.

Classement

Credit photo : Porsche

A propos de l'auteur

Articles en relations