F1 – GP de Turquie, le debrief : Lewis Hamilton dans la 7ème dimension. Pas de miracle pour la 500ème de Sauber.

La victoire, le titre et les larmes. Lewis Hamilton a remporté dimanche un Grand-Prix de Turquie complétement fou. Il devance Sergio Pérez et Sebastian Vettel pour décrocher un 7ème titre mondial qui le place à la hauteur de Michael Schumacher. Côté suisse, triste 500ème pour Alfa Romeo Sauber. Analyse et débat avec Steve Domenjoz de SDF1.

Invitée depuis samedi sur le circuit stambouliote, la pluie va continuer de faire le spectacle et de tomber jusqu’au début du Grand-Prix. C’est donc sous une piste détrempée que cette course est lancée, avec Stroll qui garde les commandes devant Pérez et Vettel. Verstappen a pour une fois complétement manqué son départ, tandis que Bottas, Ocon et Ricciardo s’accrochent. Hamilton lui se place en observateur autour de la 6ème place.

Des conditions et une piste compliquée
Après plusieurs tours en pneus pluie, les pilotes vont chausser un train intermédiaire, Albon étant le dernier à s’exécuter. C’est à ce moment là qu’Antonio Giovinazzi est contraint à l’abandon avec une Safety Car virtuelle sans incidence cette fois-ci. La piste sèche peu à peu mais reste néanmoins glissante et dangereuse, Verstappen, Bottas et Leclerc partant tour à tour en tête à que. A la mi-course, Stroll mène encore devant Perez alors que Hamilton pointe déjà troisième, sa remontée ne faisant que commencer.

Hamilton en champion
Au fil des tours, la piste continue de sécher, mais pas assez pour permettre de passer au gommes soft ou medium. Plusieurs pilotes dont le leader Stroll remettent des nouveaux intermédiaires tout comme les deux Red Bull avec un train en fin de vie. Mais le Canadien va subitement perdre tout grip et va chuter à la 9ème place pendant que Lewis Hamilton continue sur ses anciens inter. Il dépasse Pérez et s’envole vers la victoire et son 7ème titre mondial. Derrière, les deux Ferrari ont tenu le choc et Vettel s’empare de la 3ème place dans le dernier tour devant Leclerc. Occasion manquée par contre pour la 300ème de Red Bull qui place Verstappen et Albon 6ème et 7ème seulement.
Image

Un 500ème manqué pour Alfa Romeo Sauber
Pour leur 500ème jubilé, l’écurie Alfa Romeo Sauber attendait beaucoup mieux. Avec ses deux pilotes qualifiés dans le Top 10 et des conditions de pistes mouillées, de gros points étaient possibles. Mais ni Räikkönen anoyme15ème, ni Giovinazzi (abandon au 11ème tour) n’ont pu peser sur la course. Une grosse déception et un Grand-Prix à oublier malgré les festivités en amont. Reviendra-t-on d’ailleurs en Turquie ? Cela ne semble pas être le souhait des pilotes, mais le public a été comblé par le spectacle. Prochaine course le 29 novembre à Bahreïn.

Le debrief d’après-course de Sport-Auto.ch

Merci à Steve Domenjoz de SDF1 de nous rejoindre après chaque Grand-Prix pour l’après course. Au programme:

  • Les larmes de Lewis au 7ème ciel
  • Une piste avec du spectacle
  • La 500ème de Sauber

Video Bonus: Les larmes de Lewis Hamilton

Il avait promis de ne pas pleurer, il n’a pas réussi. Le moment où l’émotion est trop forte…

Turkey Grand Prix de Turquie – Course

Image

Crédits photos : ©Mercedes F1, ©AMG, ©Alfa Romeo Racing @FIA Official @Sport-auto.ch @SDF1 @Steve Domenjoz

Crédits vidéo : @FIA Official, ©Moto Fever

Crédits photos : ©Mercedes F1, ©AMG, ©Alfa Romeo Racing @FIA Official @Sport-auto.ch

Crédits vidéo : @FIA Official, ©Moto Fever

A propos de l'auteur

Articles en relations