Ultimate Cup Series – Le rythme s’accentue ce samedi sur le Circuit de Nevers Magny-Cours

Pour cette troisième manche de l’Ultimate Cup Series sur le Circuit de Nevers Magny-Cours, les conditions météorologiques sont bien meilleures qu’il y a trois semaines. Le ciel est couvert, le mercure n’est pas très élevé, mais les pilotes assurent le spectacle en piste et réchauffent les esprits.

Monoplace, qualifications : Konstantin Lachenauer (Graff) s’offre une double pole

L’exercice des qualifications continue d’être dominé par Konstantin Lachenauer qui s’est offert une nouvelle pole position. Le pilote suisse a tout simplement signé toutes les pole positions en jeu depuis le début de saison alors que le cap de la mi-saison sera franchi cet après-midi.

Sur une piste complètement sèche, Konstantin Lachenauer a bouclé les 4,411 kilomètres en 1:36.992 au volant de la Tatuus F3-T318 #31. Le pilote helvétique a devancé son équipier chez Graff, Adrien Chila, qui évolue dans la classe Gentleman, pour seulement 3 dixièmes (1:37.304) tandis que Pierre-Albert Fusella (Lamo Racing) signe le troisième temps (1:37.593). En signant le deuxième meilleur tour, Konstantin Lachenauer s’est assuré la pole de la course 2.

Loris Kyburz (Sports Promotion) a été le plus rapide des pilotes de Tatuus FR 2.0 grâce à un tour en 1:39.323.

Monoplace, course 1 : Konstantin Lachenauer (Graff) de bout en bout

Auteur d’un week-end parfait il y a trois semaines à Magny-Cours, Konstantin Lachenauer a l’habitude de s’élancer pole position. Le pensionnaire du Graff, leader incontestable du championnat, ne s’est pas fait prier pour remporter sa septième course de rang alors que son principal rival au championnat, Pierre-Albert Fusella. Deuxième sur la grille, le pilote de la F3-T318 #10/Lamo Racing a été victime d’un problème sur la grille et a complété le premier tour au ralenti, avant de rentrer dans la voie des stands.

Malgré la neutralisation intervenue dans le premier tour suite à la sortie de piste de Walter Rikart sur la FR 2.0 #2/Formula Motorsport, Konstantin Lachenauer n’a pas perdu son sang-froid, bien au contraire. Le jeune pilote helvétique est allé chercher la victoire face à son équipier chez Graff, Adrien Chila vainqueur de la classe Gentleman Driver. Belle performance de Caryl Fristche qui complète le podium du classement général et qui a animé le début de course à bord de la F3-T318 #774/Lamo Racing.

R-Breizh Competition s’impose dans la catégorie réservée aux FR 2.0 grâce à la victoire remportée par Marc Vives, la deuxième depuis le début de saison.

Monoplace, course 2 : Konstantin Lachenauer (Graff) résiste face à Pierre-Albert Fusella (Lamo Racing)

La pression est à son comble pour le départ de la deuxième course du week-end nivernais, sous un ciel couvert et avec des températures fraiches. Les feux s’éteignent au-dessus de la grille de départ et le poleman, Konstantin Lachenauer prend un excellent envol au volant de la Tatuus F3-T318 #31/Graff, face à Pierre-Albert Fusella qui s’incline au premier virage. Les efforts du leader pour creuser l’écart sur ses poursuivants sont réduits à néant lorsque la voiture de sécurité intervient suite au tête-à-queue de Walter Rikart à la sortie du virage du Lycée.

Après quelques minutes de neutralisation, la Safety Car s’efface et laisse le champ libre à Konstantin Lachenauer leader devant Pierre-Albert Fusella. Deuxième, le pilote de la F3-T318 #10/Lamo Racing met la pression au leader et parvient à prendre l’ascendant. Le Suisse n’a pas dit son dernier mot et porte une attaque au freinage d’Adélaïde pour reprendre son dû.

Malgré une bataille de haut volant entre les deux hommes, Konstantin Lachenauer s’impose et demeure imbattable à ce jour en Ultimate Cup Series. Pierre-Albert Fusella termine deuxième tandis qu’Alain Bucher (Lamo Racing), premier Gentleman, complète le podium scratch suite à un accrochage dans les derniers mètres entre Adrien Chila et Caryl Fristche.

Victoire de David Kullmann (Sports Promotion) chez les pilotes FR 2.0 après avoir brillamment résisté à Franck Seemann (SF Motorsport).

P3/P4/CN/EVO, qualifications : M. Cristovao, J. Wagg, A. Ghiretti et Team Virage s’adjugent la pole positon

Le niveau de ce plateau phare de l’Ultimate Cup Series est très élevé comme en témoigne les faibles écarts à l’issue des qualifications. Au terme de trois sessions qualificatives, la meilleure moyenne a été établie par l’équipage de la Ligier JS P320 #88 du Team Virage. Miguel Cristovao, Julian Wagg et Alessandro Ghiretti ont fait parler la poudre pour s’adjuger leur deuxième pole position de la saison en 1:34.119. Le tour le plus rapide est d’ailleurs à mettre au crédit d’Alessandro Ghiretti en 1:34.119.

La lutte a donc été serrée puisque Maurice Smith et Antoine Doquin ont échoué à seulement 335 millièmes de la pole pour le compte de la Ligier #69 du Cool Racing. Âgé de seulement 16 ans, Antoine Doquin a fait forte impression pour son premier week-end de course en LMP3. Pietro Peccenini et Hugo Carini, vainqueurs ici-même il y a trois semaines, s’élanceront en 3e place sur la grille au volant de la Duqueine D08 #73/TS Corse, devant la Duqueine #21/DB Autosport pilotée par Lionel Robert et Stéphane Panepinto. Les quatre premières voitures ne sont séparées que par 1,5 seconde !

Une troisième pole dans la catégorie CN est à mettre au tableau de chasse d’ANS Motorsport grâce au meilleur temps signé par Jean-Philippe Jouvent au volant de la Norma M20 FC #71.

La Ligier JS P4 #4 alignée par R-Breizh Motorsport ferme la marche.

P3/P4/CN/EVO, course : week-end parfait pour Miguel Cristovao, Julian Wagg, Alessandro Ghiretti et Team Virage

L’homogénéité de l’équipage de la Ligier JS P320 #88 du Team Virage leur a permis de signer la pole position grâce à la meilleure moyenne établie en 1 :34.119. Les écarts serrés à l’issue des qualifications laissaient présager d’une course très disputée ce samedi soir.

Le départ est ainsi donné en fin d’après-midi alors que la luminosité baisse peu à peu sous un ciel couvert, sans risque de pluie. Le poleman Miguel Cristovao prend un bon et conserve l’avantage face à Maurice Smith et la Ligier #69 du Cool Racing. Derrière, la bataille fait rage entre les Duqueine D08 #73/TS Corse de Pietro Peccenini et #21/DB Autosport de Lionel Robert. Ce dernier se défait du pilote italien dès les premiers virages et se lance à la poursuite de la 2e place.

Alors 2e, Maurice Smith part en tête-à-queue après 45 minutes de course dans la chicane du Nürburgring. Les roues arrière sont dans le bac à gravier et la voiture ne peut repartir par ses propres moyens. La voiture de sécurité intervient et les pilotes s’engouffrent dans les stands pour un premier arrêt. Avec aucune pénalité d’équilibrage des équipages à purger du fait de la classification Bronze des deux pilotes DB Autosport et sans passer par la case ravitaillement, c’est la Duqueine #21 qui ressort en tête de la course avec Stéphane Panepinto au volant, au terme de la première heure. Dans le même temps, Team Virage écope d’un drive through pour dépassement sous drapeau jaune.

Une autre course débute alors pour l’équipage de la Ligier #88 du Team Virage qui doit s’employer pour revenir sur la Duqueine #21/DB Autosport. Cette dernière, qui n’avait pas ravitaillé, doit repasser par les stands avant ses concurrentes et retombe à la 3e place. C’est alors brièvement la Norma M20 FC #221/DB Autosport qui mène la danse, avant de voir la Ligier #88 retrouver le sommet de la hiérarchie.

Au gré des arrêts aux stands, Team Virage et DB Autosport s’échangent le leadership, mais le travail remarquable effectué en piste par Julian Wagg, puis Alessandro Ghiretti, sans oublier l’excellent premier relais de Miguel Cristovao leur permet de s’imposer à l’issue des 4 heures et de 142 tours, dont 89 bouclés en tête. C’est la deuxième victoire de la saison pour cet équipage du Team Virage qui réalisé un week-end parfait avec le meilleur tour en course à mettre au crédit d’Alessandro Ghiretti en 1:32.476.

La deuxième place a une saveur de victoire pour Lionel Robert et Stéphane Panepinto qui s’imposent dans la classe Ultimate (réservée aux équipages Bronze) pour le compte de la Ligier #21/DB Autosport.

Du haut de ses 16 ans et pour sa toute première course en sport automobile, Antoine Doquin a fait forte impression en signant d’excellents chronos et signe d’ailleurs le deuxième meilleur tour en course. Il termine sur le podium aux côtés de Maurice Smith avec la Ligier #69 du Cool Racing.

ANS Motorsport n’a pas perdu une seule victoire en CN cette saison et ce sont Xavier Fort et Jean-Philippe Jouvent qui l’emportent après avoir bataillé avec Daniel Bassora et Lucas Valkre en début de course. Malheureusement pour ces deux derniers, des ennuis mécaniques survenus sur la Norma #221/DB Autosport les ont exclus de la lutte pour la victoire.

GT Sprint, course 1 : Milan Petelet s’impose sur le fil ; ABM réalise le doublé

Auteur du meilleur temps lors de la première séance qualificative, Milan Petelet s’élance en pole position au volant de la Porsche 991 Cup #72 aux couleurs d’ABM. Le jeune pilote parvient à prendre un bon départ face à Romain Monti, pigiste de luxe sur la Porsche 911 Cup #28 de Breizh Motorsport 56.

Après deux tours, le leader s’engouffre dans les stands pour purger sa pénalité réglementaire due à sa classification Silver. Romain Monti hérite des commandes, s’échappe en tête, compte plus de 30 secondes sur son rival dans la catégorie UGTC. Quelques tours plus tard, c’est au tour de Romain Monti de s’arrêter, mais malgré cet arrêt, le pilote de la Porsche Cup #28 conserve la tête avec quelques secondes d’avance sur Milan Petelet. Ce dernier tente de raccrocher le wagon de tête, mais l’écart se fige autour des 3 secondes. Coup de théâtre dans le dernier tour, Romain Monti, le leader, est au ralenti dans le premier secteur, avant de s’arrêter quelques mètres plus loin. Milan Petelet ne s’est pas fait prier pour s’emparer du leadership, s’imposer sur la ligne d’arrivée et ainsi remporter sa troisième victoire en GT Sprint !

Suite aux déboires de Romain Monti, qui a finalement pu rallier l’arrivée à la 4e place du général, 2e UGTC, ABM réalise un doublé grâce à la victoire UGTX décrochée par Simon Escallier sur la Porsche Cayman #27, 2e au scratch.

La catégorie UTCR a quant à elle été remportée par Hervé Baujuau à bord de la Volkswagen Golf TCR #49 de R-Breizh Competition.

Malgré les efforts des mécaniciens du team Speed Car pour réparer le pont de la Mitjet #40, Serge Nauges n’a pu boucler que 3 tours sans voir l’arrivée.

GT Sprint, course 2 : Milan Petelet (ABM) récidive

Après une première victoire remportée ce samedi suite à la panne d’essence de Romain Monti dans le dernier tour, Milan Petelet avait à cœur de s’imposer à la régulière. C’est chose faite pour le jeune homme âgé de 18 ans qui a emmené la Porsche 911 GT3 Cup #72 d’ABM, de la pole position, à la plus haute marche du podium. Maxime Mainguy, leader du championnat UGTC, n’a rien pu faire pour barrer la route à Milan Petelet, qui a pourtant dû purger un stop & go de 10 secondes de par sa classification Silver, et termine donc deuxième sur la Porsche 911 GT3 Cup #28/Breizh Motorsport 56.

L’écurie familiale bretonne remporte néanmoins la catégorie UGTX grâce à Romain Monti, à bord de la Porsche Cayman #9.

Belle performance de Hervé Baujuau, vainqueur de la catégorie UTCR avec la Volkswagen Golf TCR #49/R-Breizh Competition.

Résultats

Communiqué Ultimate Cup Series

A propos de l'auteur

Articles en relations