Lancement du Club Legends à Carouge

C’est à la Legend Art Gallery de Carouge qu’a eu lieu le 1er octobre le lancement du Club Legends et le vernissage du second numéro de Legends Magazine. Le sport automobile occupe une place non négligeable dans ce magazine édité à Genève. La couverture du deuxième numéro est d’ailleurs entièrement consacrée aux pilotes britanniques de F1 James Hunt, Stirling Moss, Jackie Stewart et John Surtees, immortalisés en 1979 par le célèbre photographe américain Arnold Newman, maître incontesté des portraits à commencer par ceux, magnifiques, qu’il a pris de Marilyn Monroe ou de Pablo Picasso. Parmi les invités présents au vernissage, on relevait Nicolas Lapierre, ancien coéquipier de Sébastien Buemi chez Toyota et vainqueur de six courses du championnat du monde d’endurance.

Si c’est à un photographe d’art qu’a été confiée la couverture du second numéro de Legends Magazine, c’est dans une galerie d’art, en l’occurrence la Legend Art Gallery de Carouge, qu’a eu lieu son vernissage. «On m’avait souvent parlé de cette galerie qui porte presque le même nom que notre magazine et, lorsque j’y ai découvert les très belles œuvres d’art qui sont réalisées par Bernard Stackelberg et qui, tout comme Legends Magazine, ont un rapport avec les légendes, qu’il s’agisse de Sean Connery, en couverture de notre premier numéro, de James Dean, de Paul Newman, de Brigitte Bardot, en vedette de notre second numéro au volant de la Renault Floride, ou encore de Steve McQueen, immortalisé lors du tournage du film Le Mans, je me suis dit qu’il s’agirait d’un endroit idéal pour le vernissage de notre deuxième magazine», a expliqué Simon Berlière, membre du comité d’édition de Legends Magazine avec Jean-Claude Métille et Gérard Sermier.

Comme le catalogue de la Legend Art Galery comporte sur la couverture de son catalogue un tableau où l’on voit Steve McQueen devant une Porsche 917 dans les stands des 24 Heures du Mans, le lien avec l’un des plus célèbres invités de ce vernissage était tout trouvé. Le Franco-Suisse Nicolas Lapierre, ancien pilote d’usine chez Toyota et chez Alpine, était en effet présent le 1er octobre à la Legend Art Gallery. On l’a notamment vu en compagnie du pilote genevois Antonin Borga avec lequel il a terminé les dernières 24 Heures du Mans, disputées il y a deux semaines, au 11e rang du classement général et à la 7e place de la catégorie LMP2. Cela au volant d’un prototype Oreca engagé par l’écurie suisse Cool Racing pour le trio Nicolas Lapierre-Antonin Borga-Alexandre Coigny.

Au moment de lui demander de poser ensemble avec Nicolas Lapierre devant la caméra de Sport-Auto.ch, Antonin Borga a quelque peu hésité: « Il faut prendre en photo Nicolas Lapierre tout seul, c’est lui la grande vedette », nous a-t-il confié. Il n’avait pas entièrement tort. Nicolas Lapierre (36 ans) compte en effet 12 participations aux 24 Heures du Mans, dont quatre fois (2012, 2013, 2014 et 2017) au sein de l’écurie d’usine Toyota, marque avec laquelle il a remporté six courses du championnat du monde d’endurance. La dernière en date remonte aux 6 Heures de Spa de 2014 où il s’était imposé avec le Vaudois Sébastien Buemi et le Britannique Anthony Davidson.

Mais Nicolas Lapierre, c’est également le pilote qui a remporté à quatre reprises la catégorie LMP2 aux 24 Heures du Mans, dont trois fois en tant que pilote d’usine d’Alpine, marque pour laquelle il a notamment assuré la promotion de la nouvelle A110 de série ainsi que le programme de développement de l’A110 Cup. C’est justement au volant d’une Alpine A110 Cup, que le pilote neuchâtelois Yann Zimmer (30 ans), ancien lauréat du volant ACO en 2008 et vice-champion des Formul’Academy Euroseries en 2009, avait fait son grand retour à la compétition l’année passée.

Non sans succès car le pilote domicilié à Cortaillod (NE) avait terminé sur la troisième marche du podium lors de la première épreuve de l’Alpine Europa Cup 2019 disputée à Nogaro (F). Présent au vernissage du second numéro de Legends Magazine en compagnie de son père Lionel Zimmer, directeur de la communication de Honda Suisse, Yann Zimmer a choisi de poser devant notre objectif avec, à l’arrière-plan, le tableau de Bernard Stackelberg représentant l’acteur américain Paul Newman, jouant le rôle d’un pilote de course dans le film «Winning» sorti en 1969. On rappellera que Yann Zimmer a habité plusieurs années aux Etats-Unis et qu’il a également couru en Nascar.

Bernard Stackelberg, à la tête de la Legend Art Gallery, a pour sa part choisi de se faire photographier devant son tableau intitulé «Sean Aston DB5». On y voit l’acteur Sean Connery, bien plus âgé qu’il ne l’était lorsqu’il interprétait le rôle de James Bond au cinéma, installé au volant d’une Aston Martin DB5. Celle-ci est peut-être la plus célèbre de toutes les voitures conduites par l’agent secret 007 au grand écran. Aujourd’hui encore, elle se retrouve au tableau de bord des modèles actuels de la marque. Lors de notre essai en avant-première de la nouvelle Aston Martin DBX (lire ici notre article), nous avions en effet révélé que ce n’est pas la silhouette d’une voiture anonyme mais bien celle de la célèbre DB5 de James Bond qui apparaît à l’écran lorsqu’on règle le nombre de véhicules que l’on souhaite intercaler avec le régulateur de vitesse adaptatif!

On relèvera enfin que ce vernissage a coïncidé avec le lancement du Club Legends. Quiconque peut y adhérer pour CHF 40.- (Infos). « L’adhésion comprend notamment l’abonnement annuel au magazine Legends, l’invitation à des événements uniques en Suisse romande, des voyages avec un accès privilégié à des championnats de course automobile comme, par exemple, à la manche de l’Ultimate Cup Series qui aura lieu le week-end des 17 et 18 octobre à Magny-Cours avec le Cool Racing, l’accès en exclusivité à des journées de roulage sur circuit ainsi que des conseils sur demande de nos experts et journalistes », a précisé Simon Berlière.

Crédits des photos: Laurent Missbauer, Michelin, Alpine et Renault

A propos de l'auteur

Articles en relations