WRC – Elfyn Evans vainqueur d’une épreuve très cassante

Disputée en Turquie, la cinquième manche du championnat du Monde des Rallyes allait être le théâtre de nombreux rebondissement aussi bien pour le championnat que pour l’épreuve, en raison d’un terrain très éprouvant pour les mécaniques.

Comme le rallye d’Estonie en début du mois, le rallye de Turquie se disputait sur un schéma raccourci par rapport aux épreuves du WRC habituelles avec un shakedown le vendredi matin suivi par deux épreuves spéciales l’après-midi. Et, au terme des 22km qui ponctuait cette première journée, c’est Sébastien Loeb qui pointait en tête, un peu à la surprise de tous, le nonuple champion du monde profitant d’une piste un peu plus balayé que ses adversaires malgré des nuages de poussière persistant. Deuxième au classement, Thierry Neuville ne concédait qu’un peu plus d’une seconde à son coéquipier chez Hyundai, Sébastien Ogier suivant le pilote belge à 1 dixième de seconde.

Mais, dès la première épreuve spéciale du samedi, journée qui était constituée de 6 chronos, un premier coup de théâtre intervenait avec la sortie de route d’Ott Tänak. À l’attaque, le champion 2019 semblait parti pour faire la différence dans les 31 km de Yeşilbelde avant de partir à la faute et d’endommager sa Hyundai le contraignant à abandonner. Et, en cette matinée, c’est finalement Sébastien Ogier qui, auteur de deux meilleurs temps, prenait la tête de l’épreuve sans toutefois faire la différence puisque Thierry Neuville pointait à moins de 2 secondes. Elfyn Evans, remontait à la troisième place au classement, mais comptait déjà plus de 10 secondes de retard sur son coéquipier, alors que Sébastien Loeb chutait au quatrième rang à une vingtaine de seconde du leader.

L’après-midi, les conditions difficiles de la Turquie : forte chaleur et terrain cassant, allaient mettre à mal la Toyota Yaris de Sébastien Ogier qui, en proie à des soucis hydrauliques et victime d’une crevaison, perdait du temps à chaque changement de rapport mais aussi au niveau de la transmission intégrale. À l’inverse, Thierry Neuville concluait parfaitement cette deuxième moitié de journée et rentrait en tête au parc fermé avec une trentaine de seconde d’avance sur Sébastien Loeb et Sébastien Ogier, les deux français étant crédités du même temps après huis spéciales, Elfyn Evans perdait lui une quarantaine de seconde dans la chaleur en raison d’une grosse usure de ses pneumatiques, le gallois était suivi par son coéquipier Kalle Rovanperä et des Ford de Teemu Suninen, Esapekka Lappi et Gus Greensmith.

Quatre spéciales étaient au programme de cette dernière journée et, là encore, le rallye allait connaître de gros rebondissements. Dès la première spéciale : Çetibeli (38,15 km) , tout le classement était chamboulé puisque seul Elfyn Evans sortait indemne d’une chrono terrible pour les pneumatiques, et qui contraignait Thierry Neuville à s’arrêter pou changer de roue, Sébastien Ogier, Sébastien Loeb et Kalle Rovanperä perdaient également énormément de temps pour les mêmes raisons. Elfyn Evans prenait les commandes de l’épreuve avec une avance de plus de 45 secondes d’avance sur un trio constitué de Sébastien Ogier, Thierry Neuville et Sébastien Loeb. Parmi les autres victimes de cette spéciale, Teemu Suninen était contraint à l’abandon en raison d’une casse de suspension.

Et, si dans la spéciale n°10, Thierry Neuville reprenait la deuxième place à Sébastien Ogier, ce dernier allait connaître l’abandon dans le onzième chrono en raison d’un problème mécanique dans le deuxième passage dans Çetibeli et le pilote français et son copilote Julien Ingrassia étaient contraints d’abandonner leur monture, après une inquiétante fumée se soit échappée du capot moteur.

La dernière épreuve spéciale, qui rapportait des points en tant que Powerstage, n’allait plus rien changer au classement et Elfyn Evans rentrait sur le podium final en tête devant les Hyundai de Thierry Neuville et de Sébastien Ogier

Elfyn Evans : « C’est très émouvant de terminer un rallye si difficile par une victoire. Dès le départ nous étions dans un bon rythme. Peut-être que nous n’étions pas les plus rapides, mais nous étions dans le bon rythme quand c’était difficile. Nous avons vraiment essayé de rester sur la route tout le week-end et cela a payé, et je suis heureux de faire le plein de point. Ce n’est probablement pas la plus belle victoire car nous avons profité du malheur des autres, mais c’est le rallye de Turquie et nous le savions en arrivant ici. C’est un excellent résultat en vu du championnat. »

Kalle Rovanperä offrait des points important à Toyota dans le championnat constructeur en terminant au pied du podium alors que Gus Greensmith réussissait son meilleur résultat en WRC avec une cinquième place devant son coéquipier Esapekka Lappi. Septième au général, Kajetan Kajetanowicz remportait le WRC 3 alors que Pontus Tidemand, huitième au général, remportait le WRC 2, Adrien Fourmaux et M Bulacia complétant le top 10 du rallye. Enfin, notons que Thierry Neuville prenait les cinq points bonus de la Powerstage devant son coéquipier Ott Tänak reparti en super rallye.

Au championnat, Elfyn Evans se retrouve donc en tête avec 97 points devant Sébastien Ogier (79 points) Malgré son abandon le samedi, Ott Tänak pointe au troisième rang avec 70 points devant Kalle Rovanperä (70 points) et Thierry Neuville (65 points).

Prochain rendez-vous pour le WRC en Sardaigne du 8 au 10 octobre.

Classement final

  1. E. Evans S. Martin Toyota Yaris WRC 2:43:02.7
  2. T. Neuville N. Gilsoul Hyundai i20 Coupe WRC +35.2
  3. S. Loeb D. Elena Hyundai i20 Coupe WRC +59.4
  4. K. Rovanperä J. Halttunen Toyota Yaris WRC +2:35.9
  5. G. Greensmith E. Edmondson Ford Fiesta WRC +4:08.3
  6. E. Lappi J. Ferm Ford Fiesta WRC +5:36.2
  7. K. Kajetanowicz M. Szczepaniak Škoda Fabia R5 +12:35.5 (1er WRC3)
  8. P. Tidemand P. Barth Škoda Fabia R5 +12:59.7 (1er WRC2)
  9. A. Fourmaux R. Jamoul Ford Fiesta R5 +14:42.6
  10. M. Bulacia M. Der Ohannesian Citroën C3 R5 +14:46.4

Powerstage

  1. T. Neuville N. Gilsoul Hyundai i20 Coupe WRC
  2. O. Tänak M. Järveova Hyundai i20 Coupe WRC
  3. K. Rovanperä J. Halttunen Toyota Yaris WRC
  4. E. Evans S. Martin Toyota Yaris WRC
  5. S. Loeb D. Elena Hyundai i20 Coupe WRC

Championnat constructeur

  1. Toyota Gazoo Racing World Rally Team 174 points
  2. Hyundai Shell Mobis World Rally Team 165 points
  3. M-Sport Ford World Rally Team 101 points

Championnat pilote

  1. E. Evans 97 points
  2. S. Ogier 79 points
  3. O. Tänak 70 points
  4. K. Rovanperä 70 points
  5. T. Neuville 65 points
  6. E. Lappi 38 points
  7. T. Suninen 34 points
  8. C. Breen 25 points
  9. S.Loeb 24 points
  10. G. Greensmith 16 points

Credit photo : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, M-Sport Ford, Red Bull ; citation : Toyota Gazoo Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations