F1-2021: Fernando Alonso de retour chez Renault (officiel)

Après plusieurs mois de rumeurs et de discussions, Fernando Alonso est bien de retour en Formule 1. Il vient de signer un contrat de deux ans avec la firme au losange. Il rejoindra ainsi pour la 3ème fois l’écurie de ses deux titres mondiaux aux côtés d’Esteban Ocon en 2021.

Pressentie depuis quelques semaines, l’officialisation de Fernando Alonso chez Renault n’est pas tant une surprise que cela. Ecarté d’un volant dans les grandes équipes telles que Ferrari, Mercedes et Red Bull, il n’y avait guère que dans l’équipe d’Enstone qu’il pouvait rebondir. Le salaire devrait être à la baisse (8-10 millions contre 17 pour Ricciardo) mais il pourra promouvoir ses propres marques avec le losange. Après le défi des 500 Miles d’Indianapolis cette année, il se lancera dans la préparation de la saison 2021.

Retour aux sources
Avec un contrat pour deux saisons (voir plus avec otpion), l’objectif est au minium les podiums voire la victoire. Mais Renault a encore du chemin pour retrouver le succès qui fut le sien et permettre à Alonso de ne pas s’ennuyer. Car rappelons-le, l’Asturien a quitté McLaren et le milieu de grille fin 2018 en espérant trouver un meilleur volant. Une proposition qui ne viendra jamais, Ferrari et Mercedes préférant Sainz ou Bottas. En revenant chez Renault, l’homme qui aura 39 ans d’ici quelques jours retrouve sa maison, celle qui lui a permit de décrocher ses deux titres mondiaux et 17 victoires.

Fernando Alonso: “c’est avec une immense fierté et émotion que je reviens dans l’équipe qui a lancé ma carrière. Je veux partager mon expérience avec toute l’équipe. Elle veut revenir sur le podium et moi aussi”.

Pari risqué ?
Se pose la question du pourquoi du retour. Néanmoins, Alonso n’a rien à perdre. L’aventure ne pourra se terminer plus mal que chez McLaren et il semble encore compétitif. De plus, avec une équipe à son écoute et service ainsi qu’une influence que seuls les Français ont envie et sont capables de lui donner, il va pouvoir mener sa barque comme il l’entend. Assez pour se battre pour le titre ? Sans doute pas, mais pourquoi pas pour une dernière victoire, lui qui a encore soif paraît-il.

A propos de l'auteur

Articles en relations