Une première pointure Européenne inscrite au Rallye International du Valais

Pieter Tsjoen est désormais un pilote habitué de nos rallyes en Suisse puisqu’il a déjà participé à trois reprises au Rallye International du Valais et une fois au Rallye du Chablais. Le pilote belge affectionne le profil des routes atypiques qu’il ne peut pas retrouver chez lui en Belgique.

Sport-Auto.ch s’est entretenu avec Pieter Tsjoen.

Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Pieter Tsjoen : “Je m’appelle Pieter Tsjoen, j’ai 46 ans. J’ai été sacré à huit reprises champion de Belgique des rallyes. J’ai deux fils et une fille avec mon épouse Virginie. Professionnellement, j’ai deux usines en Belgique et une en Pologne. Je donne travail à plus de 350 personnes. Nous fabriquons des produits utilisés dans la ventilation. J’ai d’ailleurs beaucoup de clients en Suisse qui est un pays que j’adore pour sa nature, sa paix, sa pureté, sa sécurité. J’ai deux membres de ma famille qui possèdent une maison donc comme vous le voyez je visite souvent votre pays pour mon travail ou le privé.”

Tu es venu au Rallye du Chablais, que gardes-tu de cette participation ?

“J’ai beaucoup aimé le Rallye du Chablais. L’organisateur Eric est vraiment très chaleureux, l’organisation est top et les spéciales sont très variées. J’adore ce rallye et j’aurais dû le faire cette année avant ce fameux virus. Il faut juste se rapprocher quelque peu de Verbier, cela serait plus facile pour moi le matin et le soir (rire).”

Que penses-tu du Rallye International du Valais ?

“Je peux également que dire du bien de ce rallye. Il est super bien organisé, des gens chaleureux, des spéciales fantastiques, même si je ne suis pas trop fan des tronçons terres. J’aimerais bien que le rallye retrouve son ancienne place, avant il se déroulait une semaine plus tard. Les vacances commençaient durant cette semaine avant. Ceci permettrait que mes enfants fassent le déplacement.

Il faudrait peut-être faire en sorte qu’il y ait un peu moins d’obligations, d’acte de présences avant le rallye et faire la remise des prix directement après le rallye. Cela permettrait aux mécaniciens de participer à la cérémonie.”

Quelle est ta spéciale favorite  ?

“La Croix de Cœur. Elle passe chez mon oncle. J’y connais beaucoup de gens/commerçant/restaurateurs comme Mike, Claude, Dédé, etc… J’y vais souvent skier et je trouve marrant de rouler en rallye sur mes pistes de ski.”

Quel regard as-tu sur le championnat suisse des rallyes ?

“J’ai déjà hésité à le faire plusieurs fois. J’adore les rallyes en montagne. C’est quelque chose que nous n’avons pas chez-nous. C’est plus difficile pour moi car je n’ai pas cette habitude. En Belgique, les gens m’attendent devant pour jouer la victoire. Je n’ai plus l’ambition de me préparer minutieusement, de prendre tous les risques. Le niveau est toujours élevé dans ces rallyes. Des mecs comme Burri, Carron, Coppens, Toedtli, Ballinari, je peux vous assurer qu’ils mettent les gaz”

Tu es déjà inscrit pour 2020 ?

“Je suis déjà inscrit pour le Valais. Je viendrai avec ma propre structure pietertsjoenracing, probablement en Skoda Fabia EVO R5, peut être avec ma VW Polo R5. Cela dépendra de mes locations et clients. Je prendrai la voiture qui sera encore dispo.”

Crédit photo : Sport-Auto.ch – Baptiste Aebi 

A propos de l'auteur

Articles en relations