Entretien avec Virginie Bouchut – A la découverte du Rallye Monts et Coteaux

Cette année aura obligé les promoteurs des formules de promotion à trouver des solutions afin d’organiser un championnat. C’est le cas pour le Clio R3T ALPS Trophy ainsi que le Trophée Michelin. Les concurrents participant à ces deux championnats ont vu l’intégration d’une nouvelle manche à leur programme, le Rallye Monts et Coteaux.

Sport-Auto.ch s’est entretenu avec Virginie Bouchut, présidente de l’organisation du Rallye Monts et Coteaux.

Sport-Auto.ch : Pouvez-vous vous présentez brièvement ?

Virginie Bouchut : “Je m’appelle Virginie Bouchut, j’ai 34 ans et je suis comptable dans un cabinet d’expertise comptable. J’ai toujours été passionnée par les sports mécaniques. Je copilote depuis neuf saisons Cédric Farlay et j’aime également piloter.”

Pouvez-vous présenter votre rallye ?

“Notre comité organise cette année la 11ème édition moderne et la 9ème des historiques. C’est un rallye National qui se déroule en France dans les Monts du Lyonnais. Ce rallye a la particularité de se dérouler en fin de saison ce qui offre des conditions atypiques. Notre course est composée de spéciales très variées dont notamment une épreuve spéciale comptant plus de 24 kilomètres. Notre rallye est apprécié pour ses changements de rythmes et ses passages dans des villages ruraux.”

Quelles sont vos responsabilités durant la course ?

“J’ai intégré l’équipe en 2011. A cette époque, j’ai apporté mon aide et mon soutien pour l’élaboration du Road Book. Au fil des années, je me suis investie de plus en plus et j’ai pris en charge la spéciale de 24 kilomètres ce qui m’occupe passablement.

Depuis cette année, après de lourds débats et temps de réflexions, j’ai accepté le poste de présidente. C’est un rôle difficile à endosser, de par sa lourde responsabilité notamment pénale. Le soutien ainsi que l’engouement des membres d’OPSM m’ont poussé à accepter cette place. Je vais essayer de mener mon rôle au mieux malgré le fait que cette année s’annonce déjà comme une année particulièrement compliquée sportivement. “

Pouvez-vous nous parler de l’édition 2020 ?

“Nous n’allons pas apporter de gros changements cette année car nous n’avions pas la certitude de pouvoir organiser notre course. De plus le parcours actuel plaît à de nombreux équipages. Nous n’allons donc pas révolutionner le rallye.”

Pour vous, qu’apporte la venue du R3T et du Trophée Michelin ?

“La venue de ces deux formules de promotion est une très bonne nouvelle pour nous tous. C’est très gratifiant et nous sommes fiers de pouvoir accueillir ces nouveaux concurrents. Ceci récompense le travail acharné et l’énergie que nous dépensons depuis des années. Cette venue nous permet également d’apporter une touche de nouveauté et de dynamiser l’identité de notre épreuve.

Nous avons donc à cœur de leur faire découvrir notre région ainsi que nos routes atypiques automnales.”

Est-ce que vous avez eu des discussions pour la venue de l’intégralité du championnat suisse ?

“Nous en avons discuté oui, mais, je ne peux rien vous dire de plus à l’heure actuelle”

Un rallye réussi, pour vous, c’est quoi ?

“Un rallye réussi pour moi, c’est

Le plaisir d’annoncer et diffuser une liste d’engagés comblée et variée.

Des équipages comblés sur le podium final d’arrivée avec un large sourire sur le visage.

Lorsque nous pouvons remercier et féliciter tous les commissaires et bénévoles en fin d’épreuve autour d’un bon repas chaud après un rallye sans encombre.

Enfin et surtout, pour moi le rallye réussi, est le rallye qui a pu se dérouler jusqu’au bout grâce à la détermination de tous et malgré des aléas imprévus et une météo parfois très capricieuse. Il est pour moi magique de pouvoir relever des défis de taille grâce à l’entraide humaine et l’esprit d’équipe.”

Crédit photo : Cyril Chartier Photography

A propos de l'auteur

Articles en relations