Entretien avec Remi Arnould – Qui sont les Slowly qui roulent au Critérium Jurassien?

Le Critérium Jurassien a la particularité d’accueillir chaque année les “Slowlysideways”. Cette catégorie parcourt les routes jurassiennes avant les VHC et les modernes. Sport-Auto.ch est parti à la découverte de cette catégorie et qui de mieux qu’un ancien pilote devenu coordinateur du slowly à l’organisation du Critérium Jurassien pour répondre à nos questions.

Sport-Auto.ch s’est entretenu avec Remi Arnould qui aura participé à de nombreuses reprises au Critérium Jurassien.

Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Remi Arnould : “Je m’appelle Rémi Arnould, j’ai 56 ans. Je suis professeur en soins infirmiers. Je suis marié, deux enfants et grand-père d’un futur pilote de deux ans.”

Comment es-tu arrivé dans le monde du sport automobile ?

“Cela fait désormais 35 ans que je suis arrivé dans l’univers du sport automobile. A l’époque, je faisais l’assistance pour un copain qui roulait en rallye sur une Kadett C1200 SR. Par la suite, j’ai eu envie de monter ma propre voiture. J’ai couru avec une Kadett C durant une dizaine d’années en France. J’ai fait ensuite deux saisons en Suisse au début du groupe IS avec une Golf 1. C’est à ce moment-là que j’ai rejoint la Scuderia-Taifyn. Je suis toujours sociétaire malgré le fait que je n’habite plus en Suisse. Cette écurie reste une page importante dans mon parcours automobile.”

Que représente ta voiture pour toi ?

“L’histoire entre cette voiture et moi a débuté avec une photo parue dans le livre de Walter Röhrl “La conduite sportive”. Nous pouvions apercevoir une Kadett GT/E à plus d’un mètre de haut sur une bosse. Ce fut vraiment le coup de foudre. En voyant cette photo, je me suis dit que dès que le budget me le permettrait, je ferais l’acquisition d’une Kadett 1900 GT/E.

Au début, ce n’était qu’une petite groupe A mais par la suite j’ai eu l’opportunité de reconstruire cette Kadett. Grâce à l’aide de David, j’ai pu la transformer le plus proche possible de la Kadett Gr. 4 ayant couru en championnat du monde.

Aujourd’hui, cela fait 30 ans que je roule avec cette voiture et je la connais par cœur. Nous avons fait de sacrées belles épreuves ensemble.”

Tu as participé à plusieurs reprises au Critérium Jurassien, que penses-tu du rallye ?

“C’est un magnifique rallye et c’est notamment un de mes préférés. J’ai dû le faire au moins à dix reprises. J’ai reconstruit ma Kadett à la Chaux-de-Fonds et je l’ai peinte dans la petite localité des “Bois”. De ce fait, elle se sent comme à la maison. Tous les concurrents du Slowly sont unanimes pour relever l’excellence de l’organisation, la qualité du parcours, l’accueil et la chaleureuse convivialité des Jurassiens.

Nous avons eu la chance d’y venir en Slowly pour la première fois lors de la 30ème édition grâce à des amis comme Patrick Spart, Gérald Frésard et Patrick Borruat. Nous revenons chaque année avec le même plaisir.”

Qu’est-ce que c’est les Slowly ?

“L’esprit de Slowlysideways (lentement en travers) a été initié dans les années 2000. Le but est de faire revivre l’histoire des voitures de rallye dans une atmosphère conviviale et détendue, permettant un contact proche avec un public de passionnés. Cela consiste à faire rouler en démonstration juste pour le plaisir des yeux et des oreilles des voitures originales de rallye ou de belles répliques de voiture ayant participé à des épreuves prestigieuses. Ce qui fait le charme du Slowly, c’est que toutes les tailles de voitures sont acceptées, des plus petites Trabant aux véritables monstres du Groupe B ou WRC.”

Avez-vous des reconnaissances ?

“Oui, nous avons des reconnaissances mais notre objectif n’est pas d’aller le plus vite possible. Notre but est de prendre quelques notes afin d’éviter les gros pièges.”

Êtes-vous chronométrés ?

“Non, nous n’avons aucun chronométrage car ce n’est pas le but. Le slowly n’est qu’en démonstration.”

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

“Cela fait désormais 30 ans que je roule en rallye et j’ai eu le privilège de participer à de nombreuses courses de prestige. (Monte-Carlo Historique, Eifel Rallye Festival, Rallye d’Allemagne en doublure du WRC et bien d’autres…)

J’ai décidé lors de la saison précédente de raccrocher le casque et les gants à partir de cette année. Je serai toujours présent dans le milieu en tant que coordinateur du Slowly à l’organisation du Critérium Jurassien.”

Crédit photo : Sport-Auto.ch – Baptiste Aebi et Sébastien Montagny

A propos de l'auteur

Articles en relations