Entretien avec Federico Della Casa – Je dois encore progresser pour rouler en Suisse

Federico Della Casa fait partie des Tessinois qui disputent quelques manches en Suisse et également en Italie. Le Tessinois progresse chaque année et garde un objectif en tête, celui de faire le championnat suisse des rallyes. Federico Della Casa tentera sa chance en Suisse dans quelques années et si sa progression continue, il sera sans aucun doute un candidat pour prétendre au titre.

Sport-Auto.ch s’est entretenu avec Federico Della Casa.

Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Federico Della Casa : “Je m’appelle Federico Della Casa, j’habite à Genestrerio prêt de Mendrisio. J’ai une petite fille qui s’appelle Nicole. Je fais des études au HES de Bienne.”

Comment es-tu arrivé dans le monde du sport automobile ?

“En 2001, mon père a décidé de participer au Rallye du Tessin en tant que copilote. Depuis ce jour, je suis passionné par le sport automobile. J’ai beaucoup voyagé pour suivre certaines courses et mon rêve a toujours été de devenir pilote professionnel.”

Quel est ton meilleur souvenir en rallye ?

“J’ai beaucoup de bons souvenirs mais la quatrième en JWRC lors du Rallye du Portugal m’a marqué. Nous n’étions peut-être pas les plus rapides mais le résultat s’est bâti avec une régularité durant tout le rallye. Nous avons résisté tout le week-end sans commettre d’erreur fatale et j’ai engrangé beaucoup d’expérience.”

Quelle voiture est-ce que tu as le plus apprécié ?

“Toutes les voitures avec lesquelles j’ai roulé ont quelque chose de particulier. Si je dois dire la plus agréable, ce fut la Citroën DS3 R5. Maintenant, il y a aussi la Skoda Fabia R5 qui est une voiture très performance et c’est avec celle-ci que j’ai obtenu mes meilleurs résultats. J’ai aussi eu la chance de goûter à la Citroën C4 WRC qui est une voiture extraordinaire. Le moteur de cette voiture m’a laissé sans voix.”

Tu as osé aller tenter ta chance en WRC, qu’as-tu appris de cette expérience ?

“Les années en JWRC représentent beaucoup pour moi. Cette expérience m’a permis d’acquérir énormément d’expérience. Quand on s’apprête à débuter un rallye de 340 kilomètres de spéciales chronométrées, on comprend vite que la vitesse n’est pas forcément le plus important. Avec une telle distance de course, il faut rouler calmement sans sauter dans les cordes, dans les trous, la voiture n’est pas indestructible. J’ai appris en roulant à l’étranger à gérer mes courses et à respecter davantage la voiture.”

Pour quelles raisons avoir arrêté ?

“Les études se sont terminées et ma vie professionnelle à tout simplement commencé. Il n’est plus possible de s’absenter comme autrefois. J’ai dû adapter mes programmes et c’est pour cette raison que je roule en Italie ou en Suisse.”

Quel rallye as-tu le plus aimé ?

“La Finlande est un rallye que j’ai adoré. Le profil du rallye est très rapide, les paysages sont fantastiques et l’atmosphère qui règne autour du rallye est incroyable. On voit que les spectateurs qui s’y rendent sont des passionnés. Si je devais donner les rallyes que j’apprécie le plus sur l’asphalte, ça serait le Rallye du Chablais et le Rallye International du Valais. Ce sont des courses que j’aime beaucoup avec des parcours très variés. Les paysages sont stupéfiants et ils sont parfaitement organisés.”

Est-ce que nous te verrons faire un championnat suisse ?

“J’espère pouvoir un jour participer au Championnat suisse mais pour le moment, mon pilotage doit encore beaucoup évoluer sur l’asphalte.  Le jour viendra.”

Quel est ton programme 2020 et tes projets pour le futur ?

Mon programme 2020 a été comme tout le monde bouleversé en raison de la pandémie. J’avais prévu de prendre part à quelques manches en Italie au volant de la Skoda Fabia EVO. Je suis l’évolution du COVID 19 et j’attends patiemment de pouvoir voir ou nous pourrons rouler cette année. Le plus important reste naturellement la santé.”

Crédit photo – Sport-Auto.ch – Baptiste Aebi & Sébastien Montagny

A propos de l'auteur

Articles en relations