Entretien avec Frédéric Neff – Un retour reporté

En 2020, Frédéric Neff avait planifié de revenir faire hurler sa Porsche sur nos courses suisses. Suite à la crise sanitaire, ses projets n’ont pas pu se concrétiser mais ce n’est que partie remise puisque le Jurassien reviendra en 2021. Le double champion suisse de la montagne repartira au volant de sa Porsche à la conquête d’un nouveau titre.

Sport-Auto.ch a pu s’entretenir avec Frédéric Neff.

Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Frédéric Neff : “Je m’appelle Frédéric Neff, je viens de Moutier, J’ai 47 ans. Je suis entrepreneur. J’ai commencé à courir en slalom en 1995.”

Quelle est ta course favorite ?

“C’est vraiment difficile d’en citer qu’une. Elles ont toutes leurs spécificités. J’avoue apprécier particulièrement Anzère pour son ambiance, son parcours intéressant. Après en étant Jurassien, la course des Rangiers est fantastique. Nous atteignons une vitesse moyenne folle. Je roule à la maison devant mes proches. Les courses en France sont aussi merveilleuses. Je suis un pilote qui affectionne particulièrement les courses longues.”

Une discipline comme le rallye ne t’a jamais intéressé ?

“Bien sûr. J’ouvre depuis sept ans pour Nicolas Althaus. Le rallye est une discipline qui est sublime mais les coûts sont onéreux. Il faut prendre en compte également que les infrastructures ne sont pas les mêmes et qu’en rallye, il y a nettement plus de besoins.”

Quel est ton palmarès ?

“J’ai remporté la Coupe Suisse de la Montagne en 2017 et 2018. J’ai également fait quelques courses en France dans un championnat appelé “GTS Open”. Ce championnat se dispute sur quelques manches du championnat de France de la Montagne. Nous avons huit courses et les six meilleurs résultats sont retenus.”

Peux-tu nous parler de ta saison 2019, tu as tenté ta chance en France ?

“Cette saison fut bonne. J’ai favorisé dans le championnat GTTS Open. Dans le fond, l’année s’est bien déroulée. C’est aussi bien de se confronter face à des voitures proches de la mienne. Rouler en France me permet aussi de comparer mon niveau face à d’autres adversaires. J’aime beaucoup découvrir de nouveaux parcours. Nous sommes également toujours bien accueillis par les locaux.”

Quel regard as-tu sur le championnat de Suisse de la montagne aujourd’hui ?

“Comme toutes compétitions, il y a du bon et du moins bon. Tu essaies de faire au mieux avec les règlements. Je trouve que les catégories sont trop fermées. Malgré cela, notre championnat est vraiment bien. Nous avons de magnifiques courses. Je vais remettre la priorité sur le championnat de suisse l’année prochaine.”

Quels sont les conseils que tu donnerais à un jeune souhaitant commencer en course de côte ?

“Il faut être passionné et avoir envie. Ensuite, il faudra gravir les échelons sans sauter les étapes et ne pas se précipiter.”

As-tu déjà songé à piloter une monoplace ?

“C’est quelque chose qui m’est déjà passé à travers l’esprit. J’ai peur que ma manière de conduite ne soit pas adaptée.”

Quels sont tes projets pour 2021 ?

“Je veux participer au Championnat de Suisse de la montagne.”

Quel est ton rêve ?

“Je n’ai pas forcément de rêves. Je rêvais de rouler aux Rangiers, ça s’est réalisé. Je rêvais de faire un record aux Rangiers, c’est désormais fait. Je veux juste rouler et que tout se passe bien.”

Crédit photo : Sport-Auto.ch – Baptiste Aebi – Sébastien Montagny

A propos de l'auteur

Articles en relations