Covid-19: Quelles répercussions économiques sur le sport et loisir automobile suisse ?

Alors que le monde complet du sport est à l’arrêt, les courses et manifestations suisses ne font pas exception à la règle. Beaucoup d’autres acteurs souffrent cependant également, comme les kartings, voyages sportifs ou associations sportives. Petit tour sur la situation entre désillusions et espoirs avec nos intervenants locaux.

Nous sommes le vendredi 28 février et le premier grand événement de ce qui deviendra une longue liste est touché. Le Salon de l’auto (Geneva International Motorshow) est officiellement annulé. Stupeur et tristesse à Genève et dans le monde automobile. C’est toutefois une décision qui semble de plus en plus logique au fur et à mesure des jours qui passent. Si le grand rendez-vous suisse de l’auto peut avoir les moyens financiers de s’en remettre, ce n’est pas forcément le cas pour tous. Et les semaines suivantes, une multitude d’autres événements subissent un sort similaire : Slalom de Bière, Critérium Jurassien ou Slalom d’Interlaken sont annulés.

Attente et espoir
Plusieurs autres courses sont en sursis et leur sort dépendra en grande partie de l’évolution sanitaire et d’état d’urgence en Suisse. C’est le cas notamment pour le rallye du Chablais prévu fin mai et de la course de côte de Hemberg près de Saint-Gall mi-juin. Eric Jordan, le président de la course nous livrait son analyse sur notre site voici quelques jours. En ce qui concerne la situation en Suisse-Allemande, Christian Schmid l’organisateur du Hemberg Bergrennen se veut lui optimiste :

“Nous avons la chance d’avoir encore plus de 3 mois devant nous. Pour l’instant, nous continuons à nous préparer selon le planning prévu, mais il est clair qu’à un moment ou un autre, il faudra prendre une décision. Nous avons par exemple arrêté notre publicité et attendons de voir l’évolution de la situation pour communiquer. Si d’aventure nous devions annuler, il faut espérer que nous serons soutenus aussi financièrement. Sinon cela pourrait devenir compliqué pour la suite.”

L’image contient peut-être : voiture et plein air

Plusieurs autres secteurs également touchés
Les loisirs autour du sport automobile sont également touchés. On pense aux meetings et expositions, aux collectionneurs de voiture ou aux circuits de kartings. Pour ces derniers, c’est le cas dans le canton de Vaud avec Payerne et Vuiteboeuf qui ont dû fermer depuis le 13 mars. Philippe Ossola, le propriétaire du karting de Vuiteboeuf nous explique que la gendarmerie est venue sur place, laissant à la structure 2 heures pour fermer entièrement son site : “Nous avions des clients prévus et des réservations d’entreprises. Tout s’est arrêté d’un seul coup”. C’est également un coup dur sur le plan économique pour son entreprise :

“J’ai du mettre mes employés au chômage afin qu’ils puissent bénéficier d’un revenu ces prochains mois. Ce n’est par contre pas le cas de plusieurs d’entre nous. Comme j’ai offert des parts à certaines personnes de ma famille qui travaillent avec moi, ils ne peuvent pas recevoir une indemnisation du chômage. Autre problème, toutes les recettes qui étaient prévues pour le lancement de la saison en ces beaux jours de printemps sont perdues. Nous ne pourrons pas rattraper cela. Heureusement, j’ai encore vite pu annuler une partie de commande de mes kartings”.

Enfin, la course de karting pour l’association d’aide contre la mucoviscidose devra aussi être annulée. Philippe Ossola et son équipe ont donc des mois compliqués devant eux pour maintenir le magnifique circuit où Sport-Auto.ch avait organisé sa réunion de rédaction début février.

Les voyages sportifs aussi touchés
Dernière personne que nous avons pu joindre, Steve Domenjoz de l’agence SDF1. Son entreprise, spécialisée dans les voyages de Formule 1, vient-elle aussi de subir de plein fouet l’annulation des premiers Grands-Prix de la saison : « Nous étions à Melbourne avec des clients à qui je faisais visiter le très sélectif paddock, lorsque la course a été annulée. Heureusement, nous avons pu rentrer comme prévu en Suisse et les participants du voyage ont été enchantés de découvrir une partie plus sauvage du pays avec un magnifique parc animalier en remplacement.”

Néanmoins, la suite de la saison s’annonce bien compliquée. Avec l’annulation de Monaco et les reports des Pays-Bas, Espagne et Bahreïn, il va devoir tout replanifier avec un calendrier inconnu. “Toutes mes réservations d’hôtels sont à annuler ou à négocier au cas par cas lorsque cela est possible. Pareil pour les vols déjà bookés. De plus, le Vietnam devait être un magnifique voyage et une grande première”. Au-delà de mes pertes financières, c’est une déception et un grand défi à tout réorganiser pour les éventuels clients.L’image contient peut-être : texte possible qui dit ’FORMULA PADDOCK’

Cependant, il n’est pas outre mesure inquiet pour le monde de la Formule 1. “Elle s’en remettra”.  Les écuries ont donné leur accord unanime à la FIA pour revoir du mieux possible le calendrier.  Alors qu’il devait à la base comporter 22 Grands-Prix, il sera raccourci et commencera dès le mois de juin avec une pause estivale prolongée et avancée au printemps. Les révolutions techniques prévues pour 2021 sont également repoussées à 2022. La seul réelle inquiétude concerne les petites écuries comme Alfa Romeo Sauber, Haas F1 ou Williams, qui si les primes ne sont pas versées risquent d’avoir de grands problèmes financiers. Constat semblable pour toutes les petites entreprises dont la sienne qui gravitent autour de la F1.

En conclusion, les entreprises locales et les cours et organisations suisses risquent, comme vous l’avez lu, de beaucoup souffrir. Il faut espérer que les mesures du conseil fédéral portent leurs fruits. Et que les courses et autres événements puissent avoir les reins assez solides pour se relancer en cours d’année ou l’an prochain. Avec des éditions que le public devra soutenir, sous peine de voir les loisirs et le sport automobile suisse se défaire et s’affaiblir encore un peu plus.
Sport-Auto.ch souhaite bien évidemment plein courage et soutien à toutes les personnes, entreprises, courses et associations touchées par la crise économique, humaine et sanitaire provoquée par le Coronavirus Covid-19.

A propos de l'auteur

Articles en relations