Cédric Althaus sera de la partie en 2020

Cette saison 2019 aura été encore une fois révélatrice de la pointe de vitesse de Cédric Althaus. Pour la première fois de sa carrière, le pilote vaudois aura pu s’engager avec la voiture la plus performante du plateau. Les chronos ont été à la hauteur, et il aura pu constamment jouer aux avant-postes. En 2020, Cédric Althaus continuera d’engranger des kilomètres en R5.

Sport-Auto.ch a pu s’entretenir avec Cédric Althaus.

Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Cédric Althaus

Cédric Althaus : “Je m’appelle Cédric Althaus, j’ai 32 ans. Je suis passionné par le monde du rallye depuis tout petit. Ce sujet animait beaucoup de nos conversations avec ma famille, notamment avec mon père et Nicolas. J’ai grandi en achetant chaque année les vidéos de Videorace et les livres de Michel Busset.”

Quel est ton meilleur souvenir en rallye ?

“Je pense à deux courses. Bien évidemment le Monte-Carlo 2015, c’est un rallye mythique. C’était mon premier rallye avec la Peugeot 208 R2 et mon premier rallye avec Jessica Bayard. On termine à la deuxième place des R2 à cause d’une petite erreur commise durant le rallye. Le second est le Rallye de Bourgogne. Nous terminons à la quatrième place du classement scratch au volant d’une Renault R3T. C’était fantastique car nous nous battions face à des R5.”

As-tu des regrets dans ta carrière rallystique ?

“Ce ne sont pas forcément des regrets, mais je n’ai malheureusement jamais été financé entièrement par une personne ou quelqu’un de ma famille. Je me suis fait tout seul, je me suis battu pour trouver des sponsors et comme on le sait, le budget est le nerf de la guerre dans le sport automobile. J’ai eu également beaucoup de déceptions lorsque nous étions deuxièmes lors du Rallye du Chablais avant que la voiture prenne feu. Nous roulions vraiment bien et la confiance régnait dans l’habitacle.

Ensuite, est-ce que faire une saison en 208 R5 aura été le bon choix pour moi ? c’est dur à dire, car cette voiture a connu énormément de problèmes mécaniques, mais j’ai appris énormément de choses en roulant avec.”

Que gardes-tu de ton dernier rallye, le Rallye International du Valais ?

“Ce rallye reste positif, nous terminons à la quatrième place du classement général. Après, je peux avoir quelques regrets car nous échouons à vingt secondes de la troisième place. Le podium était faisable car nous avons eu de la peine à débuter le rallye. La première étape de nuit n’était pas facile, il fallait retrouver ses repères avec le manque de roulage.”

Comment s’est passé la collaboration Althaus – Sébastien Loeb Racing ?

Cédric Althaus – Rallye du Valais 2020

“Vraiment très bien. C’est une équipe très professionnelle. J’ai appris énormément de choses. J’aurai été capable de faire plus de choses sur la Polo que certaines autres voitures.”

Que penses-tu du calendrier du Championnat de Suisse des Rallyes 2020 ?

“Le calendrier a de l’allure. C’est dommage pour moi, car j’adorais les spéciales italiennes. Elles sont justes fantastiques. Ensuite c’est bien qu’il ait retiré une manche, ça diminuera le budget pour une saison complète et il y aura peut-être plus de monde au départ du championnat.”

Quels sont tes projets pour 2020 ?

“Le but serait bien évidemment de faire le championnat. Je sais déjà que je roulerai au Rallye du Chablais, Rallye du Tessin et Rallye du Valais. Je ne sais pas non plus avec quelle monture, ça sera entre une Skoda Fabia R5 ou une VW Polo R5.”

Crédit photos : Trusk Images & Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations