Maude Studer n’attend plus que sa voiture pour attaquer 2020

Maude Studer se lance dans un nouveau défi pour 2020. Le rallye est une passion omniprésente qui coule dans ses veines. Elle vit chaque rallye épaulée par son mari, Sébastien Studer. Pour cette nouvelle saison, Maude a décidé d’avoir sa propre voiture et c’est pour cette raison qu’elle a commandé la nouvelle Renault Clio 5. Un joli programme pour la jeune femme, qui veut récompenser les épreuves mettant à l’honneur les femmes.

Sport-Auto.ch s’est entretenu avec Maude Studer.

Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Maude Studer accompagnée d’Amanda Rossetti

Maude Studer : “Je m’appelle Maude Studer, je suis fraîchement trentenaire. Passionnée de la vie dont je profite à 200 à l’heure, puisque comme on le relève, je peine à lever le pied, dans mon métier de monitrice de conduite comme dans mes activités sportives, orientées vers la préparation de mon réel moteur : le rallye !

Adepte de VTT, de ski, d’adrénaline, de sport en général et de belles trajectoires, c’est en toute logique que ma route m’a conduite en rallye. Cet accès à ce sport spécifique s’est fait grâce à mon époux Sébastien Studer, il y a de cela 12 ans, en sa qualité de moniteur de conduite et fils d’un copilote chevronné, Jean-Louis Dubois. Dès lors, les sorties circuit, les slaloms, et ensuite les rallyes se sont enchaînés et multipliés depuis, pour qu’aujourd’hui ceux-ci rythment chacune de nos années.”

Comment s’est déroulée ta saison 2019 ?

Rallye du Valais 2019 – Maude Studer

“Plus belle que jamais ! Les retrouvailles avec ma copilote Amanda, une pige en rallye terre avec Célia, le Chablais avec Julien, le Mont-Blanc aux côtés de Michael et le trophée féminin aux Vosges avec mon Séb… On aurait pu dire une finale en apothéose pour ma carrière rallystique, mais… je n’ai pas dit mon dernier mot, j’ai encore des choses à vivre dans le baquet de gauche avant de lever le pied !!!”

Quel est ton plus beau souvenir en rallye ?

“Ils sont trop nombreux pour n’en citer qu’un… J’hésite entre les délires avec Séb à droite dans les super-spéciales, le Monte-Carlo à ses côtés, les fous rires et moments forts en émotions avec chacun de mes copilotes… Mais le plus beau souvenir, je crois que c’est le podium au Trophée Lucie Vauthier avec 10 pilotes féminines, cadeau pour mes 30 ans de mon Séb qui aura tout donné jusqu’au dernier mètre…”

Qu’est ce qui t’a motivée à rouler ? 

Rallye du Critérium Jurassien 2019 – Maude Studer

“L’envie de comprendre ce qui le rendait si dingue dans le baquet de gauche, après l’avoir copiloté les deux premières années. Je n’aurais d’ailleurs jamais dû y goûter… cette adrénaline, cette sensation de liberté, l’impression d’être plus vivante que jamais, démultipliée par chaque vibration perçue… le pouvoir de donner le meilleur de soi et de s’extasier devant nos chronos… de ne faire qu’une avec la voiture et son copilote… ‘faudrait plutôt me demander ce qui pourrait me motiver à arrêter, la réponse serait bien plus difficile à trouver !!!”

Est-ce que le plaisir est différent lorsque tu roules en France dans des catégories face à d’autres femmes ?

“L’enjeu est différent, mais le plaisir n’est pas meilleur ou moins bon. Comme cité ci-dessus, c’est l’adrénaline dans l’auto qui est si puissante. Le classement n’est que garniture. Mais j’avoue que se hisser sur un podium français parmi les féroces pilotes féminines de l’hexagone dotées de solides expériences, c’est un sentiment et une fierté aussi mémorables que d’égaler certains pilotes émérites suisses.”

Quel est ton programme 2020 ?

“Il n’est pas encore totalement défini. Nous avons acheté la nouvelle Renault Clio 5, mais sur les 180 commandes, il n’y en a que 30 qui ont été livrées. Nous avions prévu de rouler au Rallye du Critérium Jurassien mais il a été malheureusement annulé. Nous participerons au Rallye d’Antibes et au Rallye des Vosges. Ensuite, nous attendons de voir, mais normalement le Rallye du Chablais et le Rallye du Mont-Blanc. Je compte également m’inscrire au TER Rally Ladies, le reste on verra. J’ai l’envie de participer aux différents trophées féminins proposés afin d’honorer les organisateurs qui se donnent la peine de promouvoir notre place dans ce sport. Et qui sait, peut-être qu’une pige en monture inopinée ou sur un rallye mythique pourrait enfin modérer mes ardeurs…”

Crédits photos : Sport-Auto.ch Sébastien Montagny — Bastien Roux

A propos de l'auteur

Articles en relations