Guy Trolliet : “Nous prenons toujours autant plaisir dans la Porsche”

En terminant troisième du Rallye International du Valais, Guy Trolliet et Sébastien Moulin ont un nouvelle fois démontré leur pointe de vitesse. Le duo valdo-valaisan continue de prendre un maximum de plaisir en signant des résultats très réguliers, et se retrouve régulièrement sur le podium. Pour cette nouvelle saison, le binôme ne change pas mais la décoration de la voiture si. Vous pouvez d’ailleurs la découvrir ICI.

Sport-Auto.ch s’est entretenu avec Guy Trolliet.  

Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Guy Trolliet : “Je m’appelle Guy Troillet, j’ai 45 ans, je viens d’Yverdon, j’ai toujours aimé les sports de vitesse et j’ai toujours suivi le rallye.  Je suis marié, deux enfants, et il se trouve que par chance mon beau-père (Jean-Claude Burnier, ndlr) est un préparateur hors pair du constructeur Porsche. Nous partageons donc notre passion du sport automobile ainsi que des Porsche ensemble.”

Tu as toujours roulé en historique, pourquoi ce choix ?

“On est tombés sur cette voiture, que nous avons achetée en 2007 à Genève. On l’a préparée au fur et à mesure des années. Les coûts de l’entretien sont moins élevés. Ma famille m’aide beaucoup et connaît parfaitement les Porsche. C’est une voiture de série avec des freins de série, des échappements de série. Je suis devenu passionné Porsche. Cette voiture a une histoire pour moi et j’y tiens énormément.”

Tu as toujours couru avec Sébastien Moulin ; comment s’est déroulé votre rencontre ainsi que vos premiers rallyes ensemble ?

“J’ai rencontré Sébastien en 1991 lorsque j’étais encore apprenti, nous avons sympathisé et très vite remarqué que nous partagions la même passion pour les voitures. Nous sommes allés deux, trois fois à Imola voir le grand-prix de Formule 1. Ce sont des souvenirs exceptionnels. Nous avons débuté ensemble lors d’un rallye de régularité en France en 2009. C’était sur des routes ouvertes où nous roulions au Road-Book. Il y a toujours eu une complicité entre nous dans l’habitacle.

Nous sommes ensuite passés à l’étape supérieure en roulant en VHRS sur route fermée avec une moyenne plus importante. Nous n’avons une nouvelle fois pas accroché pour cette discipline, car la limitation de vitesse est à 65 km/h. Par conséquent, nous allions à 65 dans les virages, et nous ne pouvions jamais avancer dans les lignes droites. Après s’être concertés, nous avons voulu les deux disputer un rallye en VHC. Notre premier rallye en Suisse fut le Rallye du Chablais en 2013 sous une pluie battante et depuis ce jour nous prenons toujours le même plaisir dans la Porsche.”

Quel est ton plus beau souvenir ?

Guy Troillet et Sébastien Moulin, un duo qui fonctionne

“Je pense réellement que le Rallye International du Valais a été fantastique. Nous avons pris un tel pied dans la spéciale du Col des Planches ! Nous avons terminé à la troisième place du classement général, et victorieux dans la catégorie J2. Pour Sébastien, c’était encore plus beau d’être chez lui, en Valais.

Je garde également de superbes souvenirs de certaines spéciales lors du Rallye du Chablais 2018. Nous nous sommes surpris dans la spéciale des Avants, en signant des chronos remarquables face à des voitures plus performantes. C’est une spéciale tellement compliquée, sinueuse, étroite. C’était fantastique de signer un deuxième temps derrière Florian Gonon.”

En 2016, vous jouiez le titre de Champions de Suisse VHC, est-ce qu’il y a des regrets quant à votre sortie de route au Mont-Blanc ?

“Nous avons des regrets. Nous roulions tellement sereinement que nous nous disions que rien ne pouvait nous arriver. Nous avons abandonné car le support du klaxon a percé le radiateur d’huile. C’est tellement bête. Aujourd’hui, nous pourrions refaire la même touchette sans incidence quasiment, car nous avons déplacé le support. Le titre nous tendait les bras car nous étions à la troisième place du classement général sur 45 voitures. Au final, j’avais et j’ai toujours plus de regrets de ne pas avoir terminé ce rallye sur le podium que d’avoir perdu le titre de Champion de Suisse des Rallyes historiques. Ce titre n’avait pas la même valeur qu’aujourd’hui car nous étions peu nombreux, tandis que finir sur le podium du Rallye du Mont-Blanc Historique, l’une des manches les plus disputées de France, ça aurait été exceptionnel !”

Quels sont tes projets pour 2020 ?

Dès cette année, la Porsche de Guy Trolliet sillonnera les routes avec une nouvelle tenue.

“Nous débuterons la saison au Rallye Costa Brava. C’est devenu une tradition pour nous. Nous sommes même devenus les ambassadeurs suisses de ce rallye. C’est un rallye incroyable qui est composé de 145 km de parcours chronométré, dont trois spéciales de nuit. C’est la première manche du Championnat FIA, du Championnat de Catalogne et du Championnat d’Espagne. En fonction du déroulement de cette course, nous participerons peut-être à la manche d’ouverture du Championnat de Suisse des Rallyes, le Critérium Jurassien, mais ce n’est pas sûr. Ce qui est sûr, c’est que nous participerons au Rallye du Chablais, au Rallye du Mont-Blanc et au Rallye International du Valais.”

Crédit photos : Sport-Auto.ch et Trusk Images

A propos de l'auteur

Articles en relations