Rallye Monte-Carlo – Sébastien Ogier ouvre le bal au shakedown, première galère pour Olivier Burri, bon débuts pour Ismaël Vuistiner

Alors que le vrai départ du Rallye Monte-Carlo, et du WRC, aura lieu ce jeudi à 17h00 sur le port de Monaco, les hostilités ont débuté hier en fin d’après-midi avec le shakedown situé à Gap.

Sur une route intégralement sèche et quelques cordes boueuses en raison de la douceur (plus de 10°C en début d’après-midi), c’est Sébastien Ogier qui s’est montré le plus rapide du shakedown, démontrant ainsi qu’il a rapidement pris les marques de sa nouvelle monture. Mais si le Gapençais confirme savoir s’adapter rapidement, il reste prudent avant les premières chronos officiels :

Sébastien Ogier : « C’est l’un de mes points forts (changer de voiture, ndlr), et j’espère que ça va continuer. Mais il ne suffit pas d’appuyer sur le bouton “replay”, et rien ne se fera automatiquement. J’ai relevé un nouveau défi et je suis toujours aussi enthousiaste. C’est encore le cas cette année. Je veux donner le meilleur de moi-même mais il nous faut un peu plus de temps pour être sûrs de nos forces. Les premières impressions sont bonnes. Le Monte-Carlo, c’est le rallye du calendrier que je souhaite le plus gagner, je le dis chaque année, ce n’est pas une surprise. Mais presque tout le monde ici ce soir est capable de le remporter. Nous espérons être dans le match. »

Un dixième derrière la Toyota, Thierry Neuville s’avouait plutôt enthousiaste à l’issue du galop d’essais libres :

Thierry Neuville : « Nous avons une bonne voiture et une bonne équipe, avec de bons résultats ici dans le passé. Nous avons tout ce qu’il faut pour réaliser encore une bonne performance. »

Aux troisième et quatrième rangs, on retrouvait à nouveau une WRC japonaise et une WRC coréenne, puisqu’Elfyn Evans réalisait le troisième chrono à 6 dixièmes de son coéquipier, alors qu’Ott Tänak terminait à 1,1 seconde du meilleur temps, les deux hommes s’avouant satisfaits des conditions et impatients de débuter l’épreuve.

Dans le clan suisse, le shakedown se passait mal, en revanche, pour Olivier Burri et Anderson Levratti, puisque l’équipage de la Polo R5 était victime d’une crevaison dans les premiers hectomètres. Son chrono (il n’a réalisé qu’un seul passage) n’est donc pas révélateur de ses performances.

En revanche, Ismaël Vuistiner et Florine Kummer réalisaient le meilleur chrono de la classe (et le deuxième des deux roues motrices) et s’avouaient très satisfaits malgré le peu de roulage ces derniers temps, tout en testant différentes conditions :

Ismaël Vuistiner : « Il est bien, ce shakedown. Ça fait trois mois qu’on a pas roulé, donc il nous faut une petite mise en jambes. Il y a quelques pièges. On teste les pneus neige, c’est vraiment bizarre, on n’a pas l’habitude. »

Enfin, Sascha Althaus et Lisiane Zbinden se classaient au milieu du peloton de ce shakedown.

Rappelons également que si les pilotes prioritaires (WRC, WRC2 et WRC 3) ont pu profiter du shakedown de jour, c’est seulement la nuit que les autres équipages (dont les Helvètes) ont réalisé leur tour d’essai.

Classement du shakedown :

1. #17 Ogier S. – Ingrassia J. Toyota Yaris WRC 1:57.1
2. #11 Neuville T. – Gilsoul N. Hyundai i20 Coupe WRC 1:57.2
3. #33 Evans Elfyn – Martin Scott Toyota Yaris WRC 1:57.7
4. #8 Tänak Ott – Järveoja M. Hyundai i20 Coupe WRC 1:58.3
5. #3 Suninen Teemu – Lehtinen J. Ford Fiesta WRC 1:59.4
6. #4 Lappi Esapekka – Ferm Janne Ford Fiesta WRC 1:59.7
7. #69 Rovanperä K. – Halttunen J. Toyota Yaris WRC 2:00.0
8. #44 Greensmith G. – Edmondson E. Ford Fiesta WRC 2:00.2
9. #9 Loeb Sébastien – Elena D. Hyundai i20 Coupe WRC 2:00.4
10. #18 Katsuta T. – Barritt D. Toyota Yaris WRC 2:01.9

39. #62 Vuistiner I. – Kummer F. Renault Clio RS R3T 2:34.7

55. #73 Althaus Sacha – Zbinden L. Peugeot 208 R2 2:50.6

59. #42 Burri Olivier – Levratti A. Volkswagen Polo GTI R5 2:53.3

Après cette mise en jambes de 3,35 km, la compétition prendra son réel envol aujourd’hui à 17h00 dans la Principauté, avec deux chronos disputés de nuit. Si la spéciale Malijai – Puimichel (17,47 km) devrait être sèche, de nombreuses plaques de glaces persistaient encore dans Bayons – Bréziers (25,49 km) et devraient donc donner quelques difficultés quant au bon choix de pneus.

Ordre de départ de la première étape

Retrouvez notre album photo du rallye ici

Crédit photos : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations