WRC – Thierry Neuville marque le premier set

Si dans la première spéciale, intégralement sèche, les différences furent minimes, les conditions très difficiles de Bayons – Bréziers, avec des plaques de verglas, allaient permettre à Thierry Neuville de signer un grand coup en ce jeudi soir.

Ainsi, si Sébastien Ogier signait le meilleur temps dans la première spéciale du rallye devant Ott Tänak, Elfyn Evans et Thierry Neuville, une poignée de secondes séparant les quatre hommes, le pilote belge, sans doute aidé par une meilleure connaissance de la voiture que ses adversaires, reléguait Sébastien Ogier à 23 secondes dans le deuxième chrono, Ott Tänak et Elfyn Evans perdant une demi-minute sur le leader à l’issue de cette première journée.

Au point stop de cette difficile spéciale, les propos des différents pilotes témoignaient des difficultés rencontrées à trouver le bon rythme sans faire de faute :

Thierry Neuville : « C’était des conditions piégeuses. J’essayais d’anticiper la route comme je pouvais sans prendre de risque. Je pense qu’on a fait un bon résultat mais on va voir ce qu’Ogier fait derrière. »

Sébastien Ogier : « Je ne sais pas. Il faut qu’on voie ce que font les pilotes derrière avec des pneus cloutés. On n’a pas pris de risques et on aurait pu aller plus vite, mais c’est seulement le début. »

Ott Tänak : « Heureux d’être en vie ! C’était plus compliqué que prévu. »

Elfyn Evans : « Sur quelques portions, les clous ont aidé mais dans d’autres ça nous a gêné. C’était piégeux. Peut-être qu’on aurait dû aller un peu plus vite, mais qui sait. »

Sébastien Loeb : « C’était très dur. Je ne suis pas sûr que le choix de pneus était le meilleur, mais ça va. On est là et on verra demain. »

Au retour à Gap, Thierry Neuville compte 19 secondes d’avance sur Sébastien Ogier, Ott Tänal et Elfyn Evans comptant près de 30 secondes de retard sur le pilote de la Hyundai n°11. Cinquième, Sébastien Loeb compte déjà 51 secondes de retard sur son coéquipier. Sixième au général, Esapekka Lappi pointe à, déjà, plus d’une minute du pilote belge, mais le pilote finlandais fut handicapé, tout comme ses coéquipiers, par des surchauffes dans la première spéciale, liées aux feuilles mortes. Et son coéquipier Teemu Suninen était même contraint à l’abandon dans le deuxième chrono en raison de problèmes de suspension.

Septième, Kalle Rovanperra précède Eric Camilly, leader en WRC3 et Mads Ostberg, leader en WRC2, Stéphane Sarrazin complétant le top 10.

Crédit photos : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations