WRC – Les Toyota reprennent les commandes du Monte-Carlo

Après une soirée de jeudi qui avait déjà offert un grand spectacle, la plus longue journée du rallye a tenu en haleine les spectateurs tout au long de ce vendredi, avec de nombreux rebondissements.

Dès le premier chrono du jour, les cartes étaient redistribués puisque les trois leaders, Thierry Neuville, Sébastien Ogier et Ott Tänak partaient à la faute chacun à leur tour sur une spéciale très piégeuse avec de nombreuses zones verglacés. Quatrième le matin, Elfyn Evans réalisait lui un sans faute et revenait au contact des ses adversaires, et les écarts étaient resserrés de moitié dès ce premier chrono du jour.

Et si Elfyn Evans enfonçait le clou dans les deux chronos suivants pour se hisser en tête, la matinée était surtout marquée par l’impressionnante, et heureusement sans gravité pour l’équipage, de Ott Tänak. Tout comme son coéquipier britannique, Sébastien Ogier revenait au contact de Thierry Neuville dans la matinée et ce n’était qu’une poignée de seconde qui séparait les trois hommes à la pause de mi-journée.

L’après-midi, le héros local partait à l’attaque et réalisait les deux meilleurs temps dans les épreuves 6 et 7, revenant ainsi à une poignée de secondes de son coéquipier après avoir pris le meilleur sur la Hyundai de Thierry Neuville, avant de prendre la tête de l’épreuve dans l’ultime chrono du jour et ainsi rentrer dans sa ville natale en tête à l’issue du deuxième jour. Deuxième ce vendredi soir, Elfyn Evans reste néanmoins dans la course pour la victoire, tout comme Thierry Neuville, auteur du scratch dans le dernier chrono de l’étape, les trois hommes n’étant séparés de moins de 7 secondes seulement à mi-épreuve.

Derrière le trio de tête, Sébastien Loeb pointe à plus d’une minute, une cinquantaine de secondes devant la Ford d’Esapekka Lappi, Källe Rovanpera pointant quant à lui à une grosse vingtaine de secondes de son compatriote, Takamoto Katsuta, complétant le top 8. Respectivement huitième et neuvième au général, Eric Camilly et Nicolas Ciamin mènent la danse en WRC3 alors que Mads Ostberg, dixième au général, est le leader du WRC2.

Crédit photos : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations