WRC – Lutte indécise au Rallye Monte-Carlo

Alors que les trois quarts du Rallye Monte-Carlo 2020 ont été couverts, la lutte pour la victoire reste toujours ouverte au terme de cette troisième journée de course.

Pour débuter cette troisième journée, c’est en pneus cloutés que les concurrents du WRC sortaient du parc d’assistance, les deux épreuves spéciales au programme de la boucle matinale présentant une alternance de verglas, de neige mais aussi de zones sèches.

Et dans le premier chrono du jour, c’est Thierry Neuville qui s’en sortait le mieux, devant Sébastien Ogier et Elfyn Evans, ce qui resserrait l’écart entre les trois hommes. Mais dans le chrono suivant, le pilote belge manquait de rythme dans les zones verglacées et perdait d’un coup 13 secondes sur Elfyn Evans, ce dernier reprenant la tête de l’épreuve, puisque Sébastien Ogier, heureux d’être parvenu à sortir sans encombre de cette spéciale, lâchait 7 secondes à son coéquipier.

La douceur aidant, c’est en pneus pour le sec que le trio de tête repartait pour la deuxième boucle, les zones verglacés et enneigées ayant fortement fondu. Mais si les gommes n’étaient pas les mêmes, le classement de St-Léger-les-Mélèzes – La Bâtie-Neuve fut le même qu’au premier tour, puisque Thierry Neuville réalisait le meilleur chrono devant Sébastien Ogier et Elfyn Evans, ce dernier avouant n’avoir pas pris de risques dans les quelques portions verglacées restantes. En conséquence, le pilote Hyundai revenait au contact des deux Toyota, les pilotes de l’équipe japonaise se retrouvant à égalité de temps.

Et alors qu’il restait une section d’environ 600 mètres de glace dans la dernière épreuve, c’est Thierry Neuville qui allait s’y montrer le plus agressif, à l’inverse de Sébastien Ogier. Et cette ardeur allait être payante pour le Belge, qui revenait à 6,4 secondes d’Elfyn Evans, ce dernier ayant pris l’avantage sur son coéquipier pour 4,9 secondes.

Derrière le trio de tête, Sébastien Loeb voit le retour d’Esapekka Lappi, puisque le nonuple Champion du Monde ne compte plus qu’une quinzaine de secondes d’avance sur le pilote Ford après être parti à la faute en fin de journée. Respectivement sixième et septième, les Toyota de Källe Rovanpera et Takamoto Katsuta complètent le peloton des WRC dans le top 10, mais Teemu Suninen, reparti en Super Rallye, devrait y entrer demain, puisqu’il ne compte que 13 secondes de retard sur la Citroën de Nicolas Ciamin, lequel est deuxième du WRC3 derrière Eric Camilli (huitième au général). Les deux pilotes Citroën sont séparés par une autre C3 R5, celle de Mads Ostberg, leader en WRC2.

Demain, quatre spéciales au programme, dont le mythique Turini, qui vont donc s’avérer déterminantes pour la victoire et le podium de ce Monte-Carlo 2020.

Crédit photos : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations