Carlos Sainz remporte son troisième Dakar

Au terme de deux semaines de lutte intense, Carlos Sainz s’est imposé hier, pour la troisième fois, sur le Dakar après ses victoires en 2010 et 2018.

Disputé en Arabie Saoudite après l’épisode d’Amérique du Sud ces dernières années, le Dakar 2020 fut le théâtre d’une très belle lutte à trois en catégorie auto, puisque le podium fut indécis jusqu’à la dernière journé. En effet, sans faute de pilotage ou de navigation ni de problème mécanique, Carlos Sainz/Lucas Cruz, Nasser Al-Attiyah/Matthieu Baumel et Stéphane Peterhansel/Paulo Fiuza restaient, tout au long de l’épreuve, séparés par un écart infime. C’est finalement la navigation qui allait faire toute la différence, comme aux grandes heures du Dakar.

Ainsi, si dans la neuvième des douze étapes, le pilote qatari était revenu à une poignée de secondes du pilote espagnol, le lendemain, Nasser Al-Attiyah et son coéquipier Matthieu Baumel se perdaient, permettant ainsi à Stéphane Peterhansel et Paulo Fiuza, qui avaient perdu un peu de temps en début de rallye sur des soucis de navigation, de revenir à quelques secondes, alors que Carlos Sainz et Lucas Cruz abordaient les deux dernières journées avec près de 20 minutes d’avance. Privilégiant un rythme sécuritaire en ces deux dernières étapes alors que ses adversaires se battaient à coup de secondes pour le podium, Carlos Sainz concluait la dernière journée avec 6 minutes d’avance sur Nasser Al-Attiyah, qui remportait la dernière étape, et à moins de 10 minutes sur Stéphane Peterhansel, soit un écart très serré en auto pour le podium final.

Dans le clan helvétique, Alexandre Pesci et Stephan Kuhni concluaient leur premier Dakar au 43ème rang, et le quatrième de la catégorie “Rookie”, qui était remportée par Fernando Alonso, sur le buggy RD Limited construit par Romain Dumas. Ce dernier n’aura lui pas connu le même succès, contraint à jeter l’éponge en raison d’un incendie dès le premier jour. Également sur son premier Dakar, Vincent Gonzalez, copiloté par le Français Stéphane Duplé, concluait l’épreuve à la 31ème place en SSV. En revanche pour Rémy Vauthier, la course s’arrêtait dès le deuxième jour en raison d’une pièce défectueuse qui ne pouvait être changée.

A peine revenu de la banquise, l’aventurier suisse Mike Horn naviguait son ami Cyril Despres (quintuple vainqueur du Dakar à moto) en SSV. L’équipage a été contraint à l’abandon dans la troisième étape suite à une casse moteur. Reparti en “Dakar Experience” (hors classement), l’équipage n°403 se sacrifiait en donnant leur moteur à leur coéquipier Mitchel Guthrie dans la huitième étape.

C’est finalement l’équipage américain Casey Currie/Sean Berriman qui s’imposait en SSV, alors que la victoire en camion revenait une nouvelle fois à Kamaz, avec l’équipage russe composé d’Andrey Karginov, Andrey Mokeev et Igor Leonov. Dans la catégorie moto, Ricky Brabec met fin à une longue domination de KTM en offrant la victoire à Honda, alors qu’Ignacio Casale s’impose en quad.

Auto

1. Carlos Sainz/Lucas Cruz MINI Buggy 42h59m17s
2. Nasser Al-Attiyah/Mathieu Baumel Toyota +06m21s
3. Stéphane Peterhansel/Paulo Fiuza MINI Buggy +09m58s
43. Alexandre Pesci/Stephan Kuhni +22h09m44s

Moto

1. Ricky Brabec Honda 40h02m36s
2. Pablo Quintanilla) Husqvarna +16m26s
3. Toby Price KTM +24m06s

Camion

1. Andrey Karginov/Andrey Mokeev/Igor Leonov Kamaz 46h33m36s
2. Anton Shibalov/Dmitri Shibalov/Ivan Tatarinov Kamaz +42m26s
3. Siarhei Viazovich/Pavel Haranin/Anton Zaparoshchanka Maz +02h04m42s

Quad

1. Ignacio Casale Yamaha 52h04m39s
2. Simon Vitse Yamaha +18m24s
3. Rafal Sonik Yamaha +01h04m15s

SSV

1. Casey Currie/Sean Berriman Can-Am 53h25m52s
2. Sergei Kariakin/Anton Vlasiuk Can-Am +39m12s
3. Chaleco Lopez/Juan Pablo Latrach Vinagre Can-Am +52m36s
31. Vincent Gonzalez/Stéphane Duplé Can-Am +58h32m34s

Crédit photos : Red Bull

A propos de l'auteur

Articles en relations