Jean-Marc Salomon : “La régularité aura payé”

Lors de cette dernière saison, Jean-Marc Salomon a pris part à la globalité du championnat Suisse des rallyes. Grâce à une régularité exemplaire, Jean-Marc Salomon a décroché le titre de vice-champion de Suisse des rallyes. Le Jurassien a pris part aux six manches du championnat et a rallié l’arrivée lors de chacune de ses apparitions.

Sport-Auto.ch a pu s’entretenir avec Jean-Marc Salomon.

Peux-tu te présenter brièvement ?

“Je m’appelle Jean-Marc Salomon, j’ai 57 ans, j’habite à Courtedoux dans le Jura. J’ai commencé ma carrière par le slalom en non-licencié en 1986 et ensuite en licencié depuis 1990 principalement en slalom et course de côte. Puis en 1993, j’ai débuté le rallye.”

Comment s’est déroulée cette saison 2019 ?

“C’était la première fois que je prenais la décision de participer à un championnat complet. Avec David Comment, mon coéquipier, tout était réuni pour faire le championnat suisse des rallyes dans son intégralité, soit les six manches. La régularité a payé, nous avons terminé tous les rallyes dans les cinq premiers et nous terminons vice-champion suisse avec notre Ford Fiesta R5 suivi par le Team Roger Tuning. J’ai également pris part à deux courses avec ma formule Master. Le Slalom de Bure s’était soldé par une deuxième place scratch et le plus mauvais souvenir, ma sortie de route à la course de côte des Rangiers.”

Qu’est-ce que cette place de vice-champion de Suisse des rallyes a représenté pour toi ?

“Ça fait plaisir d’être une fois bien classé dans un championnat et d’être invité à la remise des prix à Berne en fin de saison.”

As-tu clairement une préférence pour le Rallye par rapport aux autres disciplines ? Qu’est ce qui te pousse à t’aligner plus en Rallye ?

Jean-Marc Salomon est aussi à l’aise dans une monoplace que dans une R5

“Toutes les disciplines ont leurs charmes et leurs spécificités. Le problème c’est que j’aime bien le slalom, la course de côte et le rallye…  Ce qui est plaisant en rallye, c’est qu’il y a plus de kilomètres de course par week-end, cependant, les coûts sont nettement plus élevés ! En principe, nous faisions d’un à trois rallyes par année, c’est seulement depuis l’achat de la Ford en 2017 que nous faisons un peu plus de rallye.”

Est-ce que tu penses parfois à changer de monture et passer à un niveau supérieur ?

“La Ford Fiesta R5 EVO est un modèle 2014 et ce n’est pas la dernière génération, mais pour notre niveau amateur, c’est déjà un rêve de rouler avec cette voiture… Pour le slalom et la côte, la Tatuus Master est encore une voiture de pointe.”

Quel est ton programme pour 2020 ?

“Nous n’avons pas encore de programme clairement défini, nous ferons certainement quelques rallyes et si la formule Tatuus est réparée, je ferai 2-3 slaloms et courses de côte.”

Crédit photo : Sébastien Montagny 

A propos de l'auteur

Articles en relations