FIA WEC – Sébastien Buemi (Toyota), 2e aux 8 Heures de Bahreïn

Quatrième épreuve du championnat du monde d’endurance 2019-2020, les 8 Heures de Bahreïn ont vu ce samedi 14 décembre la Toyota TS050 Hybrid numéro 7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et Pechito Lopez s’imposer avec un tour d’avance sur la Toyota TS050 Hybrid numéro 8 dont le pilote vaudois Sébastien Buemi partageait le volant avec les deux ex-pilotes de F1 Kazuki Nakajima et Brendon Hartley. Le troisième rang est revenu à la Rebellion R13 de Bruno Senna, Gustavo Menezes et Norman Nato qui ont terminé à trois tours des vainqueurs et qui ont permis au drapeau suisse d’être hissé au-dessus du podium.

Courant sous licence helvétique, l’écurie Rebellion Racing a été retardée d’emblée. Sa voiture, qui s’était élancée depuis la pole position, a en effet été victime d’un léger accrochage avec la Ginetta numéro 5 juste après le départ. Pour éviter cet accrochage, Sébastien Buemi, qualifié en 3e position sur la Toyota TS 050 Hybrid numéro 8, a dû faire une brève incursion hors de la piste, ce qui permettait à l’autre Toyota, la numéro 7, de s’installer au commandement.

C’est cette même Toyota numéro 7 qui allait franchir victorieusement la ligne d’arrivée huit heures plus tard permettant ainsi au constructeur japonais de s’imposer pour la troisième fois de la saison. Après sa déconvenue du premier tour qui l’avait relégué en 10e position, Sébastien Buemi a effectué une belle remontée qui lui a valu de terminer finalement au 2e rang devant la Rebellion helvétique. Celle-ci a dû composer avec un problème mécanique qui lui a fait perdre cinq minutes aux stands après un peu plus de deux heures de course.

Avec ce nouveau doublé, le troisième de la saison, Toyota a consolidé sa position de leader au championnat du monde avec 41 points d’avance sur le Rebellion Racing. La prochaine course est agendée le 23 février à Austin au Texas.

Sébastien Buemi : « Ces 8 Heures de Bahreïn n’ont pas été de tout repos pour notre équipage. Au départ, j’ai en effet été une victime collatérale de la touchette entre les deux voitures de tête et, depuis là, il ne nous a plus été possible de rattraper nos coéquipiers de la Toyota numéro 7. L’objectif de notre écurie était cependant de signer un doublé et nous l’avons donc atteint. J’espère toutefois que la malchance nous épargnera lors de la prochaine épreuve au Texas. »

On relèvera encore que Sébastien Buemi et son coéquipier néo-zélandais Brendon Hartley (à droite sur cette photo) ont profité des 8 Heures de Bahreïn pour effectuer quelques tours de démonstration au volant de la nouvelle Toyota GR Supra qui nous avait laissé une très bonne impression lors de notre essai cet été (essai à lire ici). Nous l’avions en effet placée «parmi les coupés les plus désirables du moment».

Les résultats complets des 8 Heures de Bahreïn sont à consulter ici.

Crédits des photos: Toyota et Michelin/DPPI

A propos de l'auteur

Articles en relations