Philip Egli “Le Slalom est un défi permanent”

Philip Egli est l’un des principaux animateurs au Championnat Suisse des slaloms ainsi que des courses de côtes. Le Zurichois se montre aussi rapide entre les cônes ou dans une montée comme à Anzère. Il a également terminé ex-aequo avec Martin Bürki à la première place au Championnat Suisse des Slaloms.

Peux tu te présenter?

“Je suis Philip Egli et je participe au Championnat Suisse des Slaloms avec une monoplace. La course automobile m’a toujours fasciné. Pour moi, c’est un loisir, une passion du week-end.”

Comment s’est déroulée ta saison ?

“La saison fut excellente. J’ai remporté presque tous les slaloms et obtenu de bons résultats dans les courses de côtes. Je n’ai rencontré aucun problème technique et n’ai pas eu de sortie de route. L’atmosphère était vraiment excellent tout au long de l’année et j’ai rencontré de nouveaux pilotes très sympathiques.”

Pourquoi préfères-tu le slalom à la course de côte ?

“Je préfère le slalom tout simplement car c’est un véritable défi sans interruption. Nous devons prendre la bonne ligne à travers les cônes ce qui nécessite beaucoup d’imagination et de concentration. Les courses de côtes sont plus rapides. Les petites erreurs ont un impact énorme sur le temps. Pour les spectateurs, la course de côte est clairement plus attrayante. C’est une véritable fête durant 3 jours, du vendredi au dimanche. Le titre n’est pas l’objectif principal, je roule pour le plaisir, je ne veux que participer aux plus belles courses.”

Philip Egli

Quelle est ta course préférée ?

“En slalom, c’est difficile à dire. J’aime beaucoup le Slalom de Bure, Chamblon et Romont. Nous pouvons être fiers du championnat suisse des slaloms qui sont uniques. Nous devons nous assurer qu’elles dureront très longtemps. Dans les courses de côte, ma favorite est celle d’Ayent-Anzère et j’appréciais également beaucoup La Roche-La Berra mais les autres parcours restent toutefois très attractifs. “

Comment se déroule ta préparation pour une course ?

“La préparation commence par la course de l’année précédente. Nous devons trouver des améliorations dans notre voiture, nous devons la faire évoluer (translation, aérodynamique, suspension).  Je prends note également des endroits où je peux mieux conduire, les endroits ou je me fais régulièrement surprendre. Ensuite, je regarde mes caméras embarquées.”

Quel est ton programme pour 2020 ?

“En 2020, je participerai à nouveau aux slaloms et à plusieurs courses en montagne. De plus, je participerai à l’événement de voitures anciennes Kerenzerbergrennen. Je vais faire une piste de course avec mon père Rolf et peut-être que nous irons au piste public Green Hell (Nürburgring).”

Crédit photo : Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations