Robin Faustini : “J’ai acheté ma première formule à 17 ans”

Depuis son plus jeune âge, Robin Faustini participe au Championnat Suisse de la Montagne. Cette année, l’Argovien a passé un cap et s’est rapproché clairement des grands noms de la Montagne Suisse en terminant le championnat à une fantastique 3ème place. Il n’y a aucun doute, la relève est déjà assurée.

Sport-auto.ch s’est entretenu avec Robin Faustini.

Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter pour les gens qui ne te connaissent pas ?

Robin Faustini : “Je m’appelle Robin Faustini et je suis né le 30 octobre 1997. J’ai 22 ans et je viens de Suhr en Argovie. Ma passion et mes compétences en sport automobile, je les ai découvertes très tard. Quand j’avais 17 ans, j’ai acheté une Formule Renault et j’ai fais de nombreux circuits. Mon père a toujours été contre le fait que je conduise, mais mon grand-père qui était malade voulait me voir absolument conduire une monoplace en course de côte. J’ai participé donc à 18 ans à la course de côte de Eschdorf. Tout cela m’a poussé à me battre pour améliorer constamment mes performances. 2019 a été une grande année pour moi car j’ai terminé à la troisième place du Championnat Suisse de la Montagne. Cette année, j’ai dû changer de voiture et j’ai fais l’acquisition d’une Reynard 97D.”

Quelle est ta course préférée ?

Robin Faustini aura souvent brillé à Anzère

“En Suisse, mes parcours préférés sont Ayent-Anzère et Les Rangiers. C’est tout simplement les plus exigeants et les plus extrêmes. Il faut être constamment concentré.”

Penses-tu que tu puisses te rapprocher des plus grands de la côte suisse ?

“Bien sûr, je ne conduis pas uniquement pour le plaisir. Je veux gagner des courses un jour. Cela prend du temps et de l’entrainement mais je suis prêt à relever le défi. Nous devons encore faire des réglages sur ma monoplace pour qu’elle soit optimale. Eric Berguerand n’est pas seulement un adversaire mais un bon ami. Ce qu’il a fait cette année a été fantastique et de très très haut niveau. Je ne pourrais pas faire mieux aussi vite. Il faut que je profite de ses conseils et que je sois à l’écoute. Nous sommes en train de réparer ma monoplace et nous sommes en train de lui apporter beaucoup de modifications.”

Quel est ton programme pour 2020 ?

“En 2020, je veux participer à plus de courses à l’étranger avant la saison. Ensuite, je veux me concentrer sur le championnat suisse qui est très important pour moi. Bien sûr que je souhaite combler l’écart avec Marcel Steiner et Eric Berguerand en devenant plus rapide. Je suis déjà content car la distance entre nous se rétrécit. Je me réjouis.”

Crédit photos : Trusk Imags – Dominique Schaechtelin

A propos de l'auteur

Articles en relations