FIA WEC – Rebellion Racing s’impose à Shanghai

Au terme de 4h de course parfaitement managées par l’équipe Lausanoise, le Rebellion Racing s’est imposé lors de la manche Chinoise du FIA WEC 2019-2020,devant les deux Toyota officielles.

Avantagé face aux deux Toyota en raison du règlement et du success handicap instauré cette saison et évalué avant chaque course par rapport à l’écart de points au championnat, la Rebellion R-13 n°1 ne manquait pas l’occasion de décrocher la pole position le samedi sur le tracé de Shanghai.

Au départ, la LMP1 Suisse manquait pourtant son envol et se faisait prendre passer par les deux Ginetta et la Toyota n°7… avant le passage sur la ligne de départ et c’est 3 voitures allaient recevoir une pénalité plus tard dans al course. Faisant le pari de changer les pneumatique après les premier relais contrairement aux 4 autres LMP1 (les deux Toyota et les deux Ginetta) la Rebellion R-13 laissait les quatre protagoniste se battre en tête, notamment avec une belle remontée de Sébastien Buemi sur les deux voiture britannique permettant au Vaudois de prendre la tête.

Mais sur une piste où l’usure des pneumatiques s’avérait délicate, Gustavo Menezes, au volant de la Rebellion R-13 lors du deuxième relais, remontait rapidement sur la tête de la course et prenait le commandement avant de s’envoler alors que les deux Ginetta allaient être ralenties par quelques petits soucis. Continuant sur un rythme plus élevé que ses adversaires, l’équipe suisse glanait sa deuxième victoire en FIA WEC (la première en piste après celle acquise sur tapis vert en 2018) devant la Toyota n°8 de Sébastien Buemi, l’autre LMP1 japonaise complétant le podium devant les deux Gineta du Team LNT.

En LMP2, une autre équipe suisse avait signé la pole position à l’instar du Cool Racing, mais en raison de problème électrique, l’Oreca Gibson n°42 portant le pavillon suisse était contrainte de s’arrêter. Le Team Jota remportait la victoire et offrait à Good Year sa première victoire pour son retour en endurance devant le Jacky Chan DC Racing et United Autosport.

Animée par de nombreuses luttes entre les différentes voitures de la catégorie, c’est la Ferrari n°51 qui franchissait la ligne d’arrivée en tête de la catégorie GTE Pro, mais le constructeur Italien perdait la victoire suite aux vérifications technique en raison d’une hauteur de caisse insuffisante. Deuxième sur la ligne, la Porsche n°92 récupérait les lauriers de la victoire devant la voiture sœur n°91 et l’Aston Martin n°97.

Dans la catégorie GTE Am, c’est l’Aston Martin TF Sport qui s’imposait devant la Porsche du Team Project 1 et l’Aston Martin officielle n°98.

Au championnat, Sébastien Buemi et ses coéquipiers de la Toyota n°8 ont pris seuls la tête avec 62 points soit 3 d’avance sur l’autre TS050. L’équipage de la Rebellion R-13 occupe la troisième place avec 43 points.

Prochaine manche à Bahrain du 12 au 14 décembre pour une épreuve de 8 heures.

Credit photo : Marius Hecker/AdrenalMedia.com, Joao Filipe/AdrenalMedia.com, Jeff Carter/MacLean Photographic – FIAWEC

A propos de l'auteur

Articles en relations