Mike Coppens est entré dans une nouvelle dimension

Depuis quelques années, Mike Coppens se bat sur les manches du Championnat de Suisse des Rallyes. Depuis deux ans, le Valaisan a changé de monture et roule en Skoda Fabia R5. Un choix qui s’avère payant, au vu de ses derniers résultats. On le savait particulièrement à l’aise sur ses terres, mais cette année, il en a surpris plus d’un.

Sport-Auto.ch : Que retiens-tu de ce Rallye International du Valais ?

Mike Coppens : “Je retiens essentiellement une très belle bagarre face à Olivier Burri. Le rallye s’est joué à pas grand-chose… Nous étions revenus à 2.5 secondes, puis à 6 secondes le vendredi soir. Samedi matin, on en prend 12 dans Anzère et on fait jeu égal sur les deux autres spéciales. Je voulais revenir sur Olivier Burri l’après-midi en optant pour des pneus pluie et que les routes soient encore humides. On voulait également attaquer très fort dans les Casernes pour lui mettre la pression avant la deuxième boucle. On comptait 7 secondes d’avance sur lui au moment de sortir de la spéciale, quand soudain nous calons dans l’épingle. On perd plus de 12 secondes dans cette histoire, et au lieu de revenir à 12 secondes de la tête, nous passons à 25 secondes. Le dernier espoir était que les routes soient humides, ce qui n’était pas le cas. Finalement, nous terminons à 30 secondes et ça reste un bon résultat.”

Que t’as apporté Renaud Jamoul, à tes côtés ?

“Il m’a apporté beaucoup de sérénité dans la voiture. Il m’a fait beaucoup évoluer dans mes notes et je commence à rouler avec mes oreilles, tandis qu’avant je roulais essentiellement à la vue. Il a également amené toute son expérience dans le pilotage pour que je puisse m’améliorer. En gros, c’est un tout, c’est un package.”

Mike Coppens

As-tu déjà des idées pour ta saison 2020 ?

“Nous participerons sans aucun doute au Rallye du Chablais et au Rallye International du Valais. Le rêve serait de faire toutes les manches du championnat et également deux manches à l’étranger. On verra dans quelques semaines comment ça évolue.”

Crédit photo : Baptiste Aebi – Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations