WRC – Ott Tänak champion 2019

Arrivé en solide leader en Espagne, Ott Tänak pouvait assurer le titre de champion du Monde avant même de se rendre en Australie, en fonction de ses résultats face à ses principaux adversaires Sébastien Ogier et Thierry Neuville. Et, les déboires du sextuple champion du Monde et les points marqués par le pilote Toyota allaient être suffisants pour attribuer le titre pilote avant le dernier rendez-vous.

Ainsi, alors que Sébastien Ogier était parti à l’attaque le vendredi matin en remportant le premier chrono, le sort s’acharnait ensuite sur le champion en titre, puisque une fuite hydraulique le privait de direction assistée et lui faisait perdre de nombreuses minutes dès le deuxième chrono, le privant alors de toute lutte pour le championnat. Et cette matinée allait être terrible pour Citroën, puisque Esapekka Lappi, qui assurait un très bon rythme en ce vendredi, était rapidement condamné à l’abandon sur une casse moteur, sans pouvoir repartir le lendemain.

Privé de son dauphin au championnat, Ott Tänak ouvrait la route sur un rythme soutenu mais tout en comptant les points. Car il fallait qu’il ne perde pas plus de 11 points sur Thierry Neuville pour être champion. Aidé par les problèmes des C3 WRC ainsi que des soucis rencontrés par Elfyn Evans en fin de première journée, le pilote estonien concluait la journée terre au cinquième rang, derrière les 3 Hyundai et son coéquipier Kris Meeke. Profitant d’une bonne position sur les pistes et d’une i20 WRC qui semblait la meilleure sur ce terrain, Sébastien Loeb, qui effectuait son retour pour sa dernière course en 2019, concluait cette première journée en tête devant Thierry Neuville et le local Dani Sordo.

Mais le lendemain, alors que les voitures étaient modifiées en version asphalte, les pilotes Hyundai allaient quelque peu souffrir sur le tarmac catalan. Ainsi, si Thierry Neuville s’en sortait bien, malgré quelques petits soucis de frein rencontrés avant le retour à l’assistance, Dani Sordo et surtout Sébastien Loeb perdaient du temps dans chaque spéciale et voyaient les Yaris WRC revenir. Et si Kris Meeke sortait de la route, supprimant une menace japonaise aux WRC coréennes, Ott Tänak augmentait le rythme progressivement pour s’emparer de la troisième place en fin de journée, derrière Thierry Neuville et Dani Sordo, mais devant Sébastien Loeb, alors que Jari-Matti Latvala, cinquième, était contraint d’assurer les points constructeurs devant les Ford d’Elfyn Evans et Teemu Suninen, Sébastien Ogier étant lui remonté au huitième rang.

Et le dernier jour, la bataille allait se jouer entre Dani Sordo et Ott Tänak pour la deuxième place et les points qui vont avec. Et, si le pilote ibérique semblait pouvoir contenir l’Estonien lors des trois premiers chronos, ce dernier faisait état de son talent dans la Powerstage en réalisant le meilleur chrono, loin devant tous ses adversaires, ce qui lui permettait de prendre les 5 points bonus, mais surtout de coiffer sur le fil Dani Sordo pour la deuxième place et ainsi s’assurer les points nécessaires pour le championnat.

TanakOtt Tänak : « C’est difficile de dire ce que l’on ressent en ce moment. La pression ce week-end fut différente, mais c’est l’objectif de toute une vie. Je savais que je ne devais faire aucune erreur, mais je devais néanmoins faire un bon résultat pour atteindre cet objectif. C’était une pression énorme et il était difficile de s’y habituer au début. Néanmoins, en fin d’épreuve, je suis parvenu à me détendre et à piloter normalement. Ce matin, je me sentais bien dans la voiture et je pouvais piloter dans un bon rythme. Néanmoins, Dani était toujours un peu plus rapide et je savais qu’il allait être difficile d’obtenir les points nécessaires lors de la Powerstage. J’ai attaqué très fort, cela a payé. J’ai surmonté beaucoup d’épreuves dans ma carrière et c’est vraiment bien d’atteindre cet objectif. Merci à l’équipe, qui a fait un excellent travail. »

Après avoir pris la tête le samedi matin, Thierry Neuville allait mener l’épreuve de main de maître et sortait même la grosse attaque lors de la Powerstage afin de se garder une petite chance au championnat. Mais, battu par Ott Tänak et Elfyn Evans, et surtout la prise de la deuxième place de l’Estonien dans le rallye condamnait les dernières chances du Belge pour le titre de champion, malgré une victoire en terres catalane.

Thierry Neuville : « Quel week-end ! Nous étions les plus rapides lors des 3 jours et nous avons fait tout ce que nous pouvions. Ce n’est pas suffisant pour garder des chances au championnat avant l’Australie, mais je félicite Ott pour avoir glané le championnat pilotes. Désormais, nous sommes concentrés sur le championnat constructeur. Nous avons pris des gros points ce week-end et augmenté notre avance, mais il reste un rendez-vous crucial en Australie pour finir le travail. La voiture fut performante sur tous les terrains lors des derniers rallyes et nous pouvons nous rendre vers la finale avec un bon état d’esprit. »

Derrière le podium constitué de Thierry Neuville, Ott Tänak et Dani Sordo, Sébastien Loeb complétait le bon résultat des Hyundai devant Jari-Matti Latvala. Sixième, Elfyn Evans devançait son coéquipier Teemu Suninen et Sébastien Ogier, ce dernier ayant roulé une grande partie du week-end pour faire progresser la voiture. Complétant le top 10, les Citroën C3 R5 de Mads Ostberg et Eric Camilli s’imposaient dans les catégories WRC 2 Pro et WRC 2.

Mais outre la compétition, le rallye était marqué ce vendredi par le magazine Autosport, qui annonçait le transfert d’Ott Tänak de Toyota vers Hyundai dès la fin de cette saison. Dès lors, de nombreuses rumeurs surgissaient, notamment à propos du remplacement du nouveau champion chez Toyota par Sébastien Ogier et le départ de Thierry Neuville pour M-Sport, sans qu’aucune confirmation ne soit prononcée. Mais dans quelques semaines, nous en sauront plus sur les effectifs 2020 en WRC.

CLASSEMENT FINAL

  1. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 3h07’39’’6
  2. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) +17’’2
  3. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) +17’’6
  4. Loeb / Elena (Hyundai i20 WRC) +53’’9
  5. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +1’00’’2
  6. Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) +1’14’’2
  7. Suninen / Lehtinen (Ford Fiesta WRC) +1’47’’6
  8. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) +4’20’’5
  9. Ostberg / Eriksen (Citroën C3 R5) +8’24’’6 (1ers RC2 & WRC2Pro)
  10. Camilli / Veillas (Citroën C3 R5) +8’47’’2 (2èmes RC2 & 1ers WRC2)

POWERSTAGE

  1. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC)
  2. Evans / Martin (Ford Fiesta WRC)
  3. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC)
  4. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC)
  5. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC)

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

  1. Ott Tänak – 263 points
  2. Thierry Neuville – 227 points
  3. Sébastien Ogier – 217 points
  4. Andreas Mikkelsen & Elfyn Evans – 102 points
  5. Kris Meeke – 98 points
  6. Jari-Matti Latvala – 94 points
  7. Teemu Suninen & Dani Sordo – 89 points
  8. Esapekka Lappi – 83 points

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

  1. Hyundai WRT – 380 points
  2. Toyota Gazoo Racing – 362 points
  3. Citroën Total WRT – 284 points
  4. M-Sport Ford WRT – 218 points

Citations : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport ; crédits photos : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, M-Sport Ford, Citroën Racing, Skoda Motorsport, Red Bull

A propos de l'auteur

Articles en relations