RIV 2019 – Olivier Burri, 9ème victoire du “Valais” !

Olivier Burri remporte son “dernier Valais”, le 9ème de sa carrière ! Mike Coppens brillant deuxième, après une bataille de tous les instants. Michael Burri monte sur la 3ème marche du podium pour la seconde fois consécutive.

Coppens/Jamoul : grosse attaque samedi matin sous la pluie

Au matin de la dernière étape, sous la pluie, les débats commençaient bien évidemment très fort entre tous les protagonistes du rallye, en particulier entre les deux prétendants à la victoire finale, Olivier Burri, et un extraordinaire Mike Coppens, seul jusque là à avoir pu tenir tête à « Monsieur Rallye du Valais », 8 victoires au compteur, qui n’étaient à ce moment là séparés que de 6.4 secondes !

Toedtli/Chioso : d’entrée de jeu dans le coup

Durant tout le rallye, d’autres pilotes ont à nouveau prouvé leur pointe de vitesse, notamment Jérémie Toedtli, qui étrennait la nouvelle VW Polo R5. Dans le coup d’entrée de jeu jeudi soir, avec notamment le scratch dans Les Cols (ES 2), le jeune pilote neuchâtelois et son copilote Alexandre Chioso se sont retrouvés à plusieurs reprises dans le noir complet dans l’épreuve suivante, disputée de nuit (Croix-de-Coeur, ES 3), en proie à des problèmes électriques. Les minutes se sont envolées et l’équipage laissait là tous ses espoirs de figurer en haut du classement. Toedtli faisait ensuite mieux qu’apprendre la Polo. Constamment au contact des meilleurs, il prouvait qu’il aurait pu jouer la gagne, signant 8 meilleurs temps en spéciale (sur 18 au total).

Ballinari/Pagani, Champions Suisses 2019, à l’oeuvre vendredi aux Casernes

Ivan Ballinari/Giusva Pagani, déjà titrés Champions de Suisse des Rallyes, étaient encore 3èmes samedi matin, lorsqu’il partaient à la faute dans l’ES 12, Montana. La Skoda Fabia R5 restait arrêtée sur la route, les trains irrémédiablement endommagés.

Pour la troisème place au général, la dernière journée était décisive entre Michael Burri/Anderson Levratti (Skoda Fabia R5) et Cédric Althaus/Sandra Arlettaz (VW Polo R5). Au final, le fils d’Olivier battait le pilote vaudois pour 20.8 secondes, et montait comme l’an dernier sur la troisième marche du podium.

C. Althaus/S. Arlettaz (VW Polo R5) ont ferraillé avec M. Burri/A. Levratti pour le podium

Alors que le classement se figeait, la bataille ne cessait de faire rage entre les deux hommes de tête, qui se disputaient les scratches avec Jérémie Toedtli, n’étant parfois séparés que de quelques dixièmes de seconde par spéciale.

Le podium 2019 : 1. Olivier Burri/Fabrice Gordon, 2. Mike Coppens/Renaud Jamoul, 3. Michael Burri/Anderson Levratti

Olivier Burri parvenait cependant à conforter son avantage au final et remportait le rallye mythique pour la 9ème fois de sa carrière, 26 ans après sa première victoire (c’était en 1993, avec Christophe Hofmann, sur une Ford Sierra RS Cosworth gr. A) et 13 ans après la dernière (en 2006, aussi avec Fabrice Gordon, et sur une Subaru Impreza STi gr. N).

C’est finalement sous un ciel radieux que les équipages rentraient à Sion pour le podium final. Podium particulièrement chargé en émotions pour Olivier Burri :

Je viens de faire ma dernière spéciale en Valais, je ne ferai plus jamais le Rallye du Valais. C’est clair net et précis : j’arrête sur une victoire. J’avais gardé secrète ma décision jusqu’à ce matin (samedi, ndlr), je l’ai annoncé à ma famille, à mes amis. Alors c’est clair, il y a de l’émotion. Merci au Valais, parce que pendant 28 ans j’ai vécu des choses extraordinaires.

Un grand moment aussi pour Mike Coppens, pour qui cette seconde place, à seulement 30 secondes du légendaire “Monsieur Rallye du Valais”, devant son public et sa famille, a des airs de victoire : “C’est mon plus beau rallye !” déclarait, très heureux, le Bagnard sur le podium.

Cinquième, Federico Della Casa/Domenico Pozzi (Skoda Fabia R5), réguliers, en embuscade tout au long du rallye. Le premier équipage européen, constitué des Belges Joachim Wagemans/François Gerlandt, également sur Skoda Fabia R5, se classait sixième, tandis qu’Ondrej Bisaha/Petr Tesinsky (Hyundai i20) remportaient la victoire dans le trophée ERT, dont la seconde place était pour Jérémie Toedtli/Alexandre Chioso.

Devanthéry/Volluz : auteur de grosses perfs tout au long de la compétition sur la Peugeot 208 R2

Magnifique douzième rang scratch, victoire en R2, premier des « 2 roues motrices » et premier du Trophée Michelin, les récompenses pleuvaient pour récompenser les grosses performances d’Aurélien Devanthéry/Michael Volluz (Peugeot 208) (Champions Suisses Rallye Junior 2016).

Vuistiner/Kummer arrachent le Trophée Clio R3T !

Ismael Vuistiner/Florine Kummer, quatorzièmes au général, remportaient avec panache la victoire de catégorie et le Clio R3T Alps Trophy, pour la seconde fois de leur carrière (vainqueurs 2017), après les malheurs de Styve Juif/Cyliane Michel samedi matin (sortie de route sans gravité, ES 13), auteurs eux aussi d’une brillante saison et leaders avant cette dernière manche.

Michellod/Fellay : Champions Suisses Rallye Junior et Champions ERT Junior !

Vainqueur en ERT Junior, raflant par là le titre européen, et déjà titrés Champions Suisses Rallye Junior, Jonathan Michellod/Stéphane Fellay terminaient premiers en Junior mais aussi 15èmes au général sur la Peugeot 208 R2.

Berner/Chappot (Citroën DS3 R3T) remportent le premier Trophée Michelin Suisse

Sébastien Berner/Grégoire Chappot (Citroën DS3 R3), 16èmes au général, remportaient la victoire dans leur catégorie et vainqueur, à l’issue de la saison, du premier Trophée Michelin.

Mireille Vidueira et Magaly Ecoeur, premières Dames, sur la Mitsubishi Evo IX

Dans le classement « national », le podium est composé de Jean-Philippe Radoux/François Forclaz (Mitsubishi Evo), Mireille Vidueira/Magali Ecoeur (Mitsubishi Evo) – et premières Dames, devant Maude Studer/Amanda Rossetti, Peugeot 208 R2 – et de Laurent Bérard/Charlène Greppin (Honda Civic).

Ken Block a rempli sa mission : divertir les spectateurs !

Enfin, les nombreuses animations mises sur pied par l’organisation à l’occasion de ce 60ème anniversaire, notamment la présence sur le rallye de la star mondiale de sports extrêmes Ken Block, qui a fait le spectacle en ouvreur sur la Ford “Cossie V2”, mais encore du fameux pilote allemand Harald Demuth (qui a notamment remporté le Rallye du Valais en 1984, sur Audi quattro), sur l’Audi quattro “ex Michèle Mouton Côte d’Ivoire 1984” en démonstration aux Casernes, ont contribué à rendre mémorable cette édition 2019 du Rallye International du Valais !

Tous les classements

Crédits photos : ©Ludovic Carnal, ©Sébastien Montagny/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations