Qui remportera la 60ème édition du Rallye International du Valais ?

Comme chaque année, le Rallye International du Valais parvient à réunir les plus grands pilotes Suisses ainsi que quelques Européens. Cette année encore, la bagarre sera intense pour s’imposer sur cette prestigieuse dernière manche du championnat. Pas moins de 16 véhicules de la catégorie-reine R5 seront au départ.

Le grand favori à la victoire finale est sans doute Olivier Burri. L’expérimenté pilote jurassien sera au volant d’une Skoda Fabia R5, accompagné de Fabrice Gordon.  Il bénéficiera également d’un grand avantage sur les autres concurrents grâce à sa connaissance du terrain sur tout le parcours. Olivier Burri est aussi le recordman du nombre de victoire en terres valaisannes, avec 8 succès.

Après une grosse prestation lors du dernier Rallye du Chablais, Jérémie Toedtli sera lui aussi l’un des candidats à la victoire finale. Il retrouvera à ses côtés son copilote habituel, le Français Alexandre Chioso. Le pilote neuchâtelois ne devra pas perdre de temps à apprivoiser la Polo GTI R5, car des écarts conséquents se créeront déjà lors de la première étape, au vu du menu.

Jérémie Toedtli et Alexandre Chioso

Derrière ces deux favoris, la lutte sera intense, avec de nombreux prétendants au podium. En commençant par Ivan Ballinari et Giusva Pagani. L’équipage tessinois est d’ores et déjà assuré du titre de Champion de Suisse des Rallyes pour la seconde année consécutive. Ivan Ballinari prendra pour la 11ème fois le départ du Rallye International du Valais, un rallye qui ne lui a pourtant jamais souri.

Ivan Ballinari et Giusava Pagani

Il ne faudra pas oublier également Michael Burri et Anderson Levratti. Le Jurassien voudra terminer en beauté sa série de nombreux rallyes en catégorie R5. En effet, comme il nous l’avait annoncé sur Sport-auto.ch, Michael Burri roulera pour la dernière fois dans la catégorie R5  au Rallye International du Valais. A noter que le duo Franco-Suisse avait brillé l’an dernier, en signant d’excellents chronos et s’offrant sur une très belle troisième marche du podium général.

Michael Burri et Anderson Levratti dans les Cols

Nous pouvons compter également sur Cédric Althaus et Sandra Arlettaz. Le pilote vaudois retrouvera la VW Polo R5 du Sébastien Loeb Racing Team, une voiture qu’il avait particulièrement apprécié lors du dernier Rallye du Chablais, en signant d’excellents chronos, dans le top 3, jusqu’à ce qu’il rencontre des soucis mécaniques.

Cédric Althaus en action lors du Rallye du Chablais

Il faudra surveiller également Mike Coppens et Renaud Jamoul, en particulier avec le retour des spéciales comme la Croix-de-Cœur, véritable jardin du pilote valaisan. En plus d’évoluer chez-lui, Mike Coppens reste sur son premier podium scratch lors du Rallye du Suran. Il tentera de rééditer sa performance.

Mike Coppens et Renaud Jamoul à l’attaque dans les mythiques Casernes.

Parmi les 16 R5 inscrites, 7 d’entre elles sont Européennes.  En commençant par Pieter Tsjoen, qui participera pour la troisième fois de sa carrière au Rallye International du Valais. En 2012, le Belge avait aligné les temps scratchs lors de sa première course avec la Citröen DS3 RRC. Hélas, une erreur dans la spéciale d’Anzère avait ruiné ses chances de remporter une épreuve qui lui tendait les bras.

Jérémie Crétien et Xavier Rouchouze, pour leur première participation à l’épreuve, seront également présents avec la seconde Polo du Sébastien Loeb Racing Team. Après une grosse prestation lors du dernier Rallye du Suran avant sa mésaventure, le Français sera un candidat sérieux pour jouer aux avant-postes. 

Ondrej Bisaha et Petr Tesinsky partiront de Sion avec le numéro 1 sur les portes. Les Tchèques participeront également pour la première fois au Rallye International du Valais, au volant d’une Ford Fiesta R5. L’équipage a été sacré Champion du Central Rally Trophy en 2018, et compte plus de 110 départs en rallye.

Méfiance également avec la venue pour la troisième fois de Joachim Wagemans, qui retrouvera une Skoda Fabia R5. Vainqueur du TER dans la catégorie R2, le Belge continuera son apprentissage de la voiture.

Crédit photos : Baptiste Aebi – Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations