DTM – Nico Müller remporte la finale et assure le titre de vice-champion

Le souhait du Suisse Nico Müller de finir la saison sur une bonne note s’est amplement réalisé. Aussi, l’année 2019 aura été de loin sa meilleure saison en DTM, puisque durant celle-ci, il a réalisé de belles performances, avec notamment trois victoires.

Au début du week-end, deux enjeux subsistaient, à savoir : lequel des deux pilotes, Marco Wittmann (BMW) ou Nico Müller (Audi) occuperait, la deuxième place finale au championnat, et laquelle des deux équipes Audi, pointant aux deux premières places du classement provisoire « teams », allait finalement devancer l’autre. Pour mémoire, les trois fabricants représentés en DTM, Audi, BMW et Aston Martin, courent chacun avec plusieurs équipes, qui marquent des points l’une indépendamment de l’autre. Au final, c’est l’Audi Sport Team Rosberg qui l’a emporté, avec seulement 40 points d’avance sur sa rivale.

Durant tout le week-end, les super GT auront eu de la peine à suivre le rythme, notamment durant les ravitaillements. On ne peut toutefois pas leur en vouloir car, comme l’expliquait le pilote de la Honda NSX – Jenson Button, dans le championnat super GT au Japon, les courses sont plus longues et les « pit stop » ne servent pas uniquement aux ravitaillements, mais aussi aux changements de pilote. De ce fait, les arrêts aux stands sont plus longs et, par conséquent, laissent plus de temps aux mécaniciens pour effectuer leur travail.

Le début de la dix-huitième et dernière course de la saison de DTM aura été riche en rebondissements. Après avoir été raccourcie à 49 minutes + 1 tour à cause des conditions météorologiques, le tour de formation aura vu l’abandon de l’Aston Martin de Paul Di Resta (ennuis mécaniques) et, durant les quatre premières minutes de course, les abandons de la Lexus super GT de Nick Cassidy (accrochage avec Jonathan Aberdein) et l’Aston Martin de Daniel Juncadella (début d’incendie), qui auront provoqué un drapeau rouge après à peine 4:20 minutes. Ensuite, les choses se sont heureusement calmées et les 46:40 minutes suivantes, toujours toutes aussi mouillées, auront été plus calmes.

Au final, Audi réalise encore une fois une magnifique performance en occupant les trois premières places du podium. Nico Müller, après être parti en pôle, remporte la course et s’assure ainsi le titre de vice-champion. Mike Rockenfeller le suit en deuxième position. Quand au champion 2019, René Rast, il termine sur la troisième marche du podium, après avoir effectué une belle remontée depuis la dixième place, il n’a fait que confirmer qu’il aura été l’homme à battre cette saison.

Nico Müller : « C’est ainsi que je voulais clore ma saison. Mon équipe et Audi ont fait un excellent travail pour rendre ma voiture performante dans les conditions humides. Et, aujourd’hui, nous avions la voiture qu’il fallait pour ces conditions. De plus, nous n’avons fait aucune erreur et nous nous sommes assurés la place de vice-champion. Je suis déjà très motivé pour la prochaine saison. Et, bien entendu, remporter le championnat est mon objectif et nous allons travailler en ce sens. »

A noter enfin, qu’après cette saison inaugurale en DTM, l’apprentissage d’Aston Martin devra se poursuivre pour l’an prochain.

Classements finaux DTM 2019

Constructeurs : Audi (1132 points), BMW (550 points), Aston Martin (49 points)

Pilotes : René Rast (322 points), Nico Müller (250 points), Marco Wittmann (202 points)

Crédit photos : Ludovic Carnal/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations