DTM – René Rast intouchable

Pour ce week-end de finales à Hockenheim, on aurait pu dire, on prend les mêmes et on recommence… en commençant par la pluie. Car, comme en mai lors de l’ouverture de la saison, les activités ont été perturbées par les averses.

Le sort du championnat étant déjà connu depuis la manche du Nürburgring, l’intérêt de la finale 2019 de DTM consistait principalement en la participation de trois super GT venues expressément du Japon en tant qu’invitées pour s’entraîner avant la Fuji Dream Race. La participation de Honda, Nissan et Lexus n’est pas passée inaperçue, notamment parce que la Honda NSX était pilotée par Jenson Button (champion du monde de F1 en 2009), qui a volé la vedette à tout le monde et sur la grille de départ et lors des interviews d’après course.

La course de DTM de samedi après-midi aura été épargnée par la pluie et lorsque les voitures se sont élancées la piste était presque sèche.

Hormis le « drivethrough » infligé au suisse Nico Müller, qui termine à la 19e place suite à une pénalité pour vitesse excessive dans les stands, et les abandons de Tsugio Matsuda (Honda super GT), Daniel Juncadella (R-Motorsport) et Philip Eng (BMW), on ne peut pas dire que l’avant dernière course de DTM de la saison ait réservé de grandes surprises.

René Rast (Audi) l’a remporté et a ainsi pu commencer à fêter son titre avec ses fans comme il ce doit, notamment en leur « distribuant » ses gants et même ses chaussures. Marco Wittmann (BMW) et Mike Rockenfeller (Audi) complètent le podium. Finalement, la Honda NSX pilotée par Jenson Button se classe neuvième et la Lexus LC500 pilotée par Ryo Hiraokawa dix-septième.

Retrouvez les photos du week-end dans notre album du DTM

Credit photo : Ludovic Carnal/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations