DTM – Nürburgring – L’effet papillon

L’avant dernière épreuve du DTM se déroule ce week-end sur l’un des plus célèbres circuits du monde, le Nürburgring, le tracé, dans sa version la plus petite mesure 3,629km et comporte 11 virages tout de même, un épreuve difficile ou il est compliqué de rattraper le retard une fois celui-ci installé.

Les qualifications de ce samedi matin se sont déroulées sans encombres. Sans véritable surprise, le leader du championnat René Rast (Audi) signe la pôle-position, suivit du Canadien Bruno Spengler (BMW) et du Suisse Nico Müller (Audi). Tous comptent bien se battre bec et ongles pour remporter la victoire.

Soleil, chaleur et bonne humeur règnent sur le circuit Allemand, les pilotes sont en place sur la ligne de départ, le feu est encore au rouge, cela semble interminable… Les moteurs grondent, le feu passe enfin au vert et les dix-huit voitures s’élancent sur la piste. Dans le premier virage, Nico Müller réussit à dépasser Bruno Spengler, et au tour suivant, le Suisse est relégué au dernier rang, il décide, quelques tours plus tard, d’effectuer son arrêt obligatoire. Avec toute sa motivation il tente de remonter, grappille quelques places, au mieux la place no 12. Après un autre arrêt, à quelques tours de la fin, il terminera à la 17ième place. Mais que s’est-il passé?

Nico Müller s’est expliqué au mirco de Sport-Auto.ch avec le sourire malgré tout.

En français, on appelle ça un départ anticipé. Nous avons tous des procédures de départ différentes, le notre est plutôt.. disons agressif, le feu est resté au rouge très longtemps, l’embreillage est devenu très chaud et à ce moment la, il faut relâcher le frein pour éviter de caler, j’ai prié pour que le feu passe au vert à ce moment la… Manque de chance, le timing n’était pas tout à fait juste. Le reste ce ne sont que des conséquences de ce départ grillé. On a essayé de s’arrêter tôt en espérant une safety car qui ne viendra jamais. En fin de course, les pneus étaient morts, vu qu’ils avaient été changés dès le début, on espérait une fois de plus…  et la encore pas de safety car. Je reste confiant pour demain. La situation n’est pas désespérée même si pour le titre ça va être très compliqué.    Nico Müller

 

René Rast, quant à lui est constant, parti en pôle, il remporte haut la main la course du jour. Le prétendant au titre de champion 2019, semble voler au dessus des autres. Il espère sceller le titre demain, aujourd’hui, pour lui, ressemble fort à une journée idéale.

 

 

Le pilote canadien Bruno Spengler, grimpe sur la seconde marche du podium. 

Marco Wittman (BMW) arrive en troisième position après une jolie bataille. La course s’est déroulée sans aucun faits particuliers. Rendez-vous demain dimanche 15 Septembre pour la seconde course du week-end. Le départ sera lancé à 13h30.

 

 

 

 

Crédit photos: Audrey Perriard

A propos de l'auteur

Articles en relations