WRC – Ott Tänak prend le large en Allemagne

En remportant la victoire au rallye d’Allemagne, la cinquième victoire cette saison et la troisième d’affilée en Allemagne, Ott Tänak a fait un grand pas vers le titre de champion du Monde d’autant que ses principaux adversaires, Thierry Neuville et Sébastien Ogier, ont connus des déboires et n’ont pas fait le plein de points.

Pourtant la première journée allait voir un fantastique duel entre le pilote Toyota et le pilote Hyundai, arbitré par la Citroën du champion du Monde. Ainsi, Ott Tänak et Thierry Neuville s’échangeaient la place de leader au fil des chronos avant que le pilote de la Yaris conclu la première journée en tête avec moins de 3 secondes d’avance sur Thierry Neuville, Sébastien Ogier rentrant au parc de regroupement le vendredi soir au troisième rang, mais à déjà plus de 20 secondes du leader, sa C3 WRC s’avérant difficile à piloter dans ces conditions.

Derrière les trois leaders du championnat, Kris Meeke et Jari-Matti Latvala complétaient le top 5, les deux pilotes Toyota précédant Andreas Mikkelsen ety Essapekka Lappi, Gus Greensmith concluant la journée au huitième rang devant Dani Sordo, ce dernier étant en lutte dans le top 5 avant de connaître des soucis de boite de vitesse en fin de journée l’ayant fait rétrograder. Enfin Teemu Suninen était contraint à l’abandon dès le début de la journée en raison de soucis électronique.

Mais le lendemain, le vent allait tourner en faveur de Toyota. Ainsi, après la première partie de journée où la lutte entre Ott Tänak et Thierry Neuville repartait de plus belle, le pilote belge était victime d’une crevaison dans le premier passage des 41 km de Panzerplatte l’après-midi et perdait près d’une minute et demi pour changer la roue. En proie à des soucis de sous-virage et d’une voiture difficile à piloter, Esapekka Lappi se plaignant d’un mal similaire, Sébastien Ogier se faisait passer par Kris Meeke et Jari-Matti Latvala en milieu d’après-midi avant d’être, lui aussi, victime d’une crevaison qui le faisait chuter au huitième rang devant Gus Greensmith, le britannique étant parti à la faute plus tôt dans la journée, et Takamoto Katsuta qui effectuait ses débuts en WRC.

Le samedi soir, on retrouvait donc les trois Toyota Yaris WRC en tête devant Dani Sordo, le pilote espagnol étant bien remonté après ses soucis de la veille, et qui précédait ses deux coéquipiers Thierry Neuville et Andreas Mikkelsen, Esapekka Lappi pointant au septième rang.

Disputée au milieu des vignes sur les bords de la Moselle, la dernière journée allait être une journée où les pilotes Toyota allaient jouer de prudence pour assurer le podium final, le premier depuis 4 ans pour un constructeur, d’autant que le leader allait connaître des soucis de freins en fin d’épreuve, l’obligeant à assurer notamment durant la Powerstage.

Ott Tänak : « C’est un résultat fantastique pour l’équipe et je suis sûr que nous connaîtrons une grande fête ce soir, mais aussi que nous irons rendre visite à l’équipe demain à Cologne. Il reste 4 épreuves à disputer et nous devons rester concentrés et donner notre maximum. Le championnat reste serré et nous avons vu ce week-end que rien ne serait facile. Nous n’étions pas continuellement les plus rapides, mais nous avons été les plus constants et, finalement, nous avons remporté la victoire. Hier, nous avions réalisé le gros du travail et aujourd’hui nous devions simplement rentrer avec les 3 premières places. »

Derrière les trois Toyota, Dani Sordo aurait dû terminer au pied du podium mais le pilote espagnol à volontairement pris une pénalité afin de laisser passer Thierry Neuville en vu du championnat, ce qui inversait les positions des deux I20 WRC. La troisième Hyundai complétait le top 6 après que Esapekka Lappi, sixième à l’issue du dernier chrono, a lui aussi pris une pénalité afin d’offrir les points de la septième place à Sébastien Ogier, mais ce qui avait, aussi, pour conséquence, de faire passer Ansdreas Mikkelsen au sixième rang, le pilote finlandais terminant ainsi huitième devant Gus Greensmith et Takamoto Katsuta.

En WRC 2 Pro, une Skoda en a chassée une autre puisque, après le début de rallye mené par Kalle Rovanperä, Jan Kopecky prenait la tête suite aux sorties du pilote finlandais. Et, au final, le pilote tchèque rentrait au parc fermé en vainqueur devant Eric Camilli, Kalle Rovanperä complétant le podium devant la Citroën de Mads Ostberg.

Prochain rendez-vous pour le WRC en Turquie du 12 au 15 septembre prochain.

Retrouvez notre album photo du rallye d’Allemagne ici.

CLASSEMENT FINAL

  1. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) 3h15’29’’8
  2. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +20’’8
  3. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +36’’0
  4. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +58’’5
  5. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) +1’16’’6
  6. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) +1’46’’2
  7. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) +1’56’’3
  8. Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC) +2’02’’2
  9. Greensmith / Edmondson (Ford Fiesta WRC) +6’22’’2
  10. Katsuta/ Barritt (Toyota Yaris WRC) +8’19’’2

POWERSTAGE

  1. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC)
  2. Suninen/ Lehtinen (Ford Fiesta WRC)
  3. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC)
  4. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC)
  5. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC)

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

  1. Ott Tänak – 205 points
  2. Thierry Neuville – 172 points
  3. Sébastien Ogier – 165 points
  4. Kris Meeke – 80 points
  5. Andreas Mikkelsen – 79 points
  6. Elfyn Evans – 78 points
  7. Jari-Matti Latvala – 74 points
  8. Teemu Suninen – 70 points
  9. Esapekka Lappi – 62 points
  10. Dani Sordo – 62 points 

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

  1. Hyundai WRT – 289 points
  2. Toyota Gazoo Racing – 281 points
  3. Citroën Total WRT – 216 points
  4. M-Sport Ford WRT – 168 points

Credit photo Ludovic Carnal/Sport-Auto.ch ; citation : Toyota Gazoo Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations