St.Ursanne – Les Rangiers : Pluie de records dans le Jura 

Lors de la 76ème édition de la course de côte St.Ursanne – Les Rangiers comptant pour le Championnat d’Europe, les records sont tombés par dizaines et pas uniquement grâce au pilote italien Simone Faggioli. 

Simone Faggioli imbattable en terre jurassienne
Simone Faggioli imbattable en terre jurassienne

Malgré quelques interruptions, la 76e édition de la course de côte classique St.Ursanne – Les Rangiers a été un succès sur toute la ligne, notamment en ce qui concerne les chronos. Le fait que la piste a été fraîchement asphaltée laissait certes présager que le record de piste allait être battu. Mais le fait que le nouveau record soit 2,3 secondes en dessous de l’ancien record montre à quel point les courses de côte ont évolué. 

L'Italien Christian Merli termine 2e derrière son compatriote Simone Faggioli
L’Italien Christian Merli termine 2e derrière son compatriote Simone Faggioli

C’est à Simone Faggioli que l’on doit le nouveau chrono record. Dans le Jura, l’Italien a fourni une performance exceptionnelle au volant de sa Norma M20 FC et a célébré son huitième succès consécutif et le neuvième au total. Faggioli a établi son record le matin quand les températures étaient encore plus basses. Son adversaire et compatriote Christian Merli n’a pu contrer son chrono de 1:39,306 min qu’en fin d’après-midi, mais il est resté juste au-dessus du meilleur temps avec 1:39,539 min et a fini deuxième à deux secondes derrière Faggioli. Un coup d’oeil à la vitesse moyenne (187,78 km/h) montre à quel point les deux pilotes du CE ont été rapides. 

Marcel Steiner, 3e et meilleur représentant helvétique

La 3ème place et donc la victoire au championnat suisse est revenue à Marcel Steiner. Il a également terminé le parcours de 5,18 km en un temps record pour la Suisse.

Marcel Steiner : «Mon objectif a été de réaliser un chrono de 1:45. Je suis donc très satisfait de mon chrono de 1:44,561 min. D’une façon général, c’était un excellent week-end. Ma voiture a été parfaitement réglée et, quelques ratés de moteur mis à part dans la première manche, il n’y a eu aucun problème.»

Avec sa victoire aux Rangiers, Steiner a rattrapé à un point près le leader Eric Berguerand, qui n’a plus roulé dans le Jura depuis son grave accident en 2007. Mais le Valaisan conserve toujours un avantage. Contrairement à Steiner, il a déjà encaissé un résultat à biffer en décidant de ne pas prendre le départ aux Rangiers. De plus, Steiner n’a pas obtenu de points supplémentaires malgré un nouveau record suisse. «On ne peut les obtenir que si l’on établit le record absolu de piste», explique le pilote bernois. 

Comme à Anzère, le meilleur pilote de formule suisse a été Robin Faustini. Le jeune Argovien s’est classé septième au classement général et a obtenu 20 précieux points au Championnat suisse sur la Reynard K01, prêtée par son père Simon Hugentobler qui a été dixième au scratch dans une Osella PA30 avec un peu plus de 4,5 secondes de retard sur son fils et troisième parmi les meilleurs pilotes suisses – 1,4 seconde devant Joël Volluz, dont l’ Osella a certes été réparée après l’accident à Osnabrück, mais qui a été confronté à des problèmes de boîte de vitesses. 

Ronnie Bratschi aussi impressionnant qu'intouchable parmi les voitures de tourisme
Ronnie Bratschi aussi impressionnant qu’intouchable parmi les voitures de tourisme

Chez les voitures de tourisme, la victoire du jour s’est jouée lors de la première course déjà. Le chrono de 1:56,865 min de Ronnie Bratschi a été aussi époustouflant que celui réalisé par Faggioli lors de la première manche. Dans la deuxième manche, le pilote d’Uri n’a pas réussi à améliorer, mais est resté le plus rapide des voitures de tourisme.

Ronnie Bratschi : «J’ai une pédale d’accélérateur électrique sur mon Evo VIII avec un ressort comme résistance. Ce ressort a cassé. C’est pourquoi la conduite a été un peu inhabituelle. Néanmoins, je suis satisfait de ma performance.» 

Derrière Bratschi, Roger Schnellmann, collègue de marque, a pris la deuxième place. Le troisième pilote de voiture de tourisme le plus rapide a été Frédéric Neff, qui a amélioré à deux reprises le record IS à 2:06,614 min . Andy Feigenwinter a également établi un nouveau record sur la piste jurassienne avec sa Lotus Exige 430 Cup. Après cinq des huit compétitions, le Bâlois mène la catégorie des voitures de tourisme avec 106 points d’avance sur Schnellmann (95) et Bratschi (74). 

Dans la Renault Classic Cup, la victoire est revenue à Thomas Zürcher. Le pilote de formule, qui a durablement endommagé sa Tatuus à Anzère, a emprunté une Clio III au champion Dennis Wolf pour Les Rangiers. Après Les Rangiers, Martin Bürki est le vainqueur de la classe souveraine et le nouveau leader de la coupe suisse de la montagne. Le pilote d’Uetendorf a récolté tous les points pour le classement de la coupe dans la classe E1. 

CLASSEMENT FINAL 

Championnat suisse de la montagne, reste à disputer :

24/25 août Oberhallau

7/8 septembre Gurnigel 14/15 septembre Les Paccots 

Source : communiqué ASS

Crédit des photos @Sport-Auto.ch / Ludovic Carnal 

A propos de l'auteur

Articles en relations