Jonathan Michellod, le titre de « Champion Suisse Rallye Junior » 2019 vous tend les bras, une formalité ?

Avec trois victoires en autant de manches, Jonathan Michellod-Stéphane Fellay pourraient coiffer les lauriers de « Champion Suisse Rallye Junior 2019 » dès le Rally Ronde del Ticino le 7 septembre prochain. Vice-champions Suisse Rallye Junior la saison dernière, le titre leur avait échapper d’un rien, comment est-ce que le pilote de Verbier aborde ce qui semble n’être qu’une formalité ? Il se confie.

Jonathan Michellod, le titre de Champion Suisse Rallye Junior 2019 vous tend les bras. Une 2èmeplace sur les routes du Rally Ronde del Ticino vous suffit pour remporter le titre même si Sacha Althaus s’impose au Tessin et au Rallye International du Valais. C’est donc une quasi formalité qui vous attend ?

Oui et non, même en ayant cette victoire qui nous tend les bras, on l’a vu la saison passée, rien n’est acquis avant de passer l’arrivée. 

 

Vous avez remporté trois victoires lors des trois premières manches de la saison. Manquiez-vous de concurrence ou avez-vous bénéficié du manque de réussite de Sacha Althaus – Lisiane Zbinden ?

Le rythme ne cesse d’augmenter et la concurrence est là avec Sacha, qui à mon avis a bien progressé depuis l’année passée. Malheureusement la chance n’a pas forcément été de leur côté à chaque fois cette année.

 

Vous avez considérablement progressé depuis vos débuts en 2015 sur la Renault Twingo R1. Pensez-vous que les deux saisons de R1 ont été précieuses pour la suite, si oui en quoi ?

Oui bien sûr qu’elles ont été très bénéfiques. Je pense que débuter avec une voiture peut puissante et identique aux autres concurrents de la catégorie est une bonne chose. Si tu veux progresser tu n’as pas le choix de te remettre en question, de travailler sur les trajectoires, les notes, etc.. Avec une telle voiture aucun petit écart n’est admis vu le manque de puissance.  Quand tu es au point avec tout ça et que tu passes dans une catégorie supérieure ça ne peut qu’être un atout.

 

L’an passé vous avez manqué d’un rien le titre face à Thomas Schmid mais la saison a été incroyable d’intensité. Avec le recul, que retirez-vous de ce duel lors de la saison 2018 ?

Enormément d’expérience acquise, une compétition incroyable, une grande rivalité, et tout ça dans un magnifique état d’esprit. Une belle saison malgré notre mauvaise fin.

 

Vous évoluez à un niveau particulièrement élevé au volant de la Peugeot 208 R2 et êtes toujours très bien classé au général des manches du championnat. Franchir encore un palier avec cette auto est envisageable ou la prise de risques serait trop importante ?

C’est vrai qu’on est très à l’aise avec la 208 et que c’est une voiture très performante. Franchir encore un palier est possible, on le voit quand on se compare à des championnats identiques à l’étranger mais ce n’est pas facile avec le peu de kilomètres que l’on fait sur la saison en Suisse. Dans tous les cas on est loin d’être parfait, il y a toujours quelques points à travailler donc toujours la possibilité d’aller plus vite.

 

Coiffer la couronne au Tessin plutôt que devant votre public lors du Rallye International du Valais doit être une perspective à double sentiment non ?

Pour le moment, on est encore sûr de rien, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. C’est vrai que vis à vis du championnat ce serait plus intéressant d’avoir le suspense jusqu’au bout et que ce serait plus gratifiant de coiffer un titre à l’arrivée d’une course complexe comme le Rallye International du Valais. En même temps, être titré avant la fin de la saison permettrait peut-être aussi de rouler plus librement sur la dernière manche.

 

Un titre c’est un travail d’équipe, vous pouvez notamment compter depuis deux saisons sur un navigateur déjà titré Champion Suisse Rallye Junior, Stéphane Fellay. Qu’est-ce qu’il vous apporte dans les moments à forts enjeux, son expérience est un atout ?

Oui bien sûr, son expérience est un atout majeur, l’évolution qu’on a fait ces dernières années est en grande partie grâce à lui. Dans toutes les situations, il a toujours de bons conseils, toujours les mots pour rassurer et surtout pour détendre l’atmosphère….

Vous devez attendre avec impatience le Rally Ronde del Ticino, comment allez-vous l’aborder, avec panache ou en fin calculateur ?

Oui la pause est longue, on est surtout très impatient de pouvoir rouler. On va l’aborder comme toutes les autres courses, faire du mieux possible et, surtout, pas se prendre la tête. Jouer au calculateur n’est pas forcément une bonne solution à mon avis, on va garder notre rythme et pourquoi pas essayer de rajouter une victoire cette saison.

 

Rendez-vous le 7 septembre à Balerna au Tessin pour suivre les évolutions et, qui sait, le dénouement de la conquête du titre par Jonathan Michellod et Stéphane Fellay sur les routes du Rally Ronde del Ticino.

Propos recueillis par BZ Consult Sàrl, organisateur-promoteur du Championnat Suisse Rallye Junior, le 12.08.2019.

Crédit Photos : Championnat Suisse Rallye Junior

A propos de l'auteur

Articles en relations