Course de tracteur-tondeuse de Dorénaz / Valais

En cette fin de période estivale, il y a encore quelques airs de vacances. Et, pour terminer joyeusement l’été, le samedi 24 août prochain aura lieu la 6eme édition de la course de tracteur tondeuse de Dorénaz. Discipline amusante et néanmoins spectaculaire.

Pour ceux qui ne la connaissent pas, découvrons la discipline avec le président du club organisateur, Jean Biollay :

Quels sont les conditions requises pour pouvoir participer ?

Jean Biollay : « Il faut disposer d’une machine qui suit les divers point du règlement, principalement disposer d’un coupe-circuit, et suppression des couteaux. Ensuite s’inscrire directement sur notre site : www.coursetondeusesdorenaz.ch L’équipe peut compter jusqu’à 4 pilotes. »

Comment se déroule la course ?

Jean Biollay : « La course est prévue comme suit : après la séance d’essais libres, 1 x 2 heures d’endurance le matin et 3 manches sprint de 20 minutes l’après-midi. Le classement sera calculé avec l’addition de la manche d’endurance (comptant double) et des deux meilleures manches sprint de l’après midi. Le circuit fait 400m environ de longueur et 4 mètres de large. »

Combien de pilotes attendez-vous ?

Jean Biollay : « Nous tablons sur 20 à 25 équipes pour cette année. Idéalement nous voudrions monter à 30 machines. Deux nouvelles courses devraient voir le jour en suisse romande ces prochaines années. Elles devraient nous permettre d’augmenter le nombre de machines inscrites et aussi motiver les mécanicien en herbe à passer du temps pour préparer des véhicules. Pourquoi pas, par la suite, pouvoir créer un championnat suisse de la discipline. Nos voisins Français organisent plus de deux courses par weekend sur tout leur territoire avec des variantes en sprint de 30minutes jusqu’à des manches d’endurance de 24h ! »

Et niveau spectateurs ?

Jean Biollay : « Nous avons reçu plus de 500 spectateurs lors des précédentes éditions. L’accès à la manifestation est libre, et il y a tout ce qu’il faut pour ne pas mourir ni de faim ni de soif. Vous trouverez toute les infos utiles sur notre site internet.  »

Si la discipline n’est pas comparable aux épreuves de vitesse dont on a l’habitude, gageons que le spectacle sera au rendez-vous. Du moment qu’il y a quatre roues et un volant, une course reste une course. Sébastien Carron s’y était d’ailleurs essayé comme vous pouvez le lire sur cet article.

Credit photo : Tracteur Tondeuse Club Dorénaz

A propos de l'auteur

Articles en relations