24h de Spa – La course toujours très ouverte après 9h de course

Alors que la nuit s’est déjà longuement installés sur le circuit de Spa-Francorchamps, les écarts restent encore minces, puisque près d’une vingtaine de voiture restent encore pointé dans le tour du leader.

Alors que toutes les séances d’essais avaient eu lieu sur une piste sèche, c’est la pluie qui attendaient les concurrents pour le départ à 16h30. Conséquence directe de la forte pluviométrie, le départ était donné sous régime de Safety-car, et ce n’est qu’après 4 tours de course que le feu vert était donné.

Peu après la pluie cessait et la piste s’asséchait progressivement au point que les concurrents passaient les pneus slicks après 1h de course. Devant, le début de course allait être marqué par un duel entre la Mercedes n°4 et la Porsche n°20, suivi de près par le reste de la meute. Moins de réussite en revanche pour Hugo de Sadeleer et ses coéquipiers du de l’Aston-Martin n°762 du R-Motorsport, contraint à l’abandon sur un accrochage après 30 tours. Les premières heures de courses allaient ensuite être marquée par deux longues neutralisations en raison des sorties de piste des BMW n°37 et Bentley n°31.

Si les positions s’échangeaient en fonction des ravitaillements des uns et des autres, l’Audi de Nico Müller allait hériter de la tête en début de soirée au gré des pit-stop, avant que la pluie ne fasse son retour à la tombée de la nuit.

Ainsi, après 9h40 de course, et alors que la course est sous régime de neutralisation suite au tête à que de Tony Vilander (en raison d’un problème mécanique, qui l’empêche de repartir), c’est la Mercedes n°4, qui s’était élancé de la pole position, qui est en tête précédant la Porsche n°998 de Patrick Pilet et la Mercedes n°88. Mais, notamment en raison de la neutralisation et du safety car, les écarts sont très faibles.

Credit photo : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations