24 H de Spa : Les stars du GT international se préparent à l’affrontement !

Cette année, 72 voitures exceptionnelles seront sur la grille de départ des Total 24 Hours of Spa, établissant ainsi un nouveau record sous l’ère GT de la course. Près de la moitié des concurrents sont inscrits dans la catégorie reine, la catégorie Pro, où pas moins de 35 participants se disputeront les honneurs de la classique d’endurance belge. En effet, avec de nombreuses stars internationales bénéficiant du soutien des usines, il pourrait s’agir du plus relevé des plateaux depuis les deux dernières décennies.

Les 27 et 28 juillet prochains, ce niveau devrait assurer une course extrêmement animée mais en même temps, il se révèle presque impossible de désigner un favori pour la victoire finale. En effet, 10 équipes différentes ont remporté les 10 dernières courses de la Blancpain GT Series Endurance Cup et tout pronostic sur ce qui se produira une fois la bataille en piste engagée, samedi après-midi, s’avère improbable.

Néanmoins, il subsiste quelques indices sur la direction que pourrait emprunter le trophée des vainqueurs.

FORME OPTIMALE POUR LES VAINQUEURS DE LA COURSE 2019 

En passant en revue les concurrents de cette année, le point de départ naturel tend vers les équipages qui ont déjà fait leurs preuves dans la Blancpain GT Series Endurance Cup. Dinamic Motorsport a offert à Porsche sa première victoire en six ans au terme d’une superbe performance, sous la pluie, à Monza, tandis que l’équipage de la Ferrari SMP Racing produisait son effort pour décrocher les lauriers à Silverstone. Ensuite, sur les 1000 km du circuit Paul Ricard, l’équipe Bentley Team M-Sport a véritablement dominé son sujet et a gravi la première marche du podium après une rare démonstration. Avec une telle dynamique en leur faveur, ces trois marques apparaissent solides.

Porsche a débuté l’année avec une victoire au Liqui Moly Bathurst 12 Hour. A Spa, la marque s’engage dans un ambitieux projet avec de nombreux pilotes d’usine, parmi lesquels d’anciens vainqueurs Romain Dumas (2003 & 2010) et Laurens Vanthoor (2014). Avec six voitures Pro, Porsche dispose d’autant d’armes que son redoutable concurrent, Audi. Et, sur l’une des voitures du Rowe Racing, la n°998, on retrouvera le Franco-suisse Patrick Pilet.

L’équipage de la Ferrari SMP, actuellement en tête du classement des pilotes de l’Endurance Cup, sera rejoint dans les Ardennes par l’écurie AF Corse et l’équipe engagée dans l’Intercontinental GT Challenge powered by Pirelli, HubAuto Corsa. L’équipage AF Corse composé de James Calado, Alessandro Pier Guidi et Sam Bird affiche un palmarès remarquable, tandis que HubAuto Corsa semble bien dans le rythme après sa victoire au California 8 Hours.

Et puis, il y a Bentley. La marque britannique célèbre cette année son centenaire et engage à Spa quatre voitures d’usine pour tenter de décrocher sa toute première victoire dans les Ardennes. Ce sera difficile, mais les talents ne manquent pas parmi ses équipages, dont les anciens vainqueurs de la course, Jules Gounon (2017) et Markus Palttala (2015).

Le succès engendre le succès, donc à Spa chacune de ces marques doit être considérée comme un sérieux prétendant à la victoire. Pourtant, bien qu’elle ne se soit pas encore imposée en 2019, l’équipe Lamborghini Orange1 FFF Racing arrive sur les 24 Heures en tête du classement par équipe de l’Endurance Cup. Les bons résultats de la marque italienne ne sont pas surprenants, mais l’approche de la structure chinoise FFF (nouvelle venue dans la série cette année) est particulièrement impressionnante.

Elle lancera à Spa une offensive avec deux voitures, tandis que Grasser Racing, où l’on retrouvera Rolf Ineichen sur la n°63, ajoutera une troisième Huracan GT3 sur la grille. Grâce à ce solide engagement, il ne serait pas surprenant de voir Lamborghini remporter enfin cette année sa première victoire à Spa.

S’il s’agissait d’une tout autre course, ces quatre marques seraient les grandes favorites pour remporter la victoire dimanche après-midi, mais voilà, ce qui semble évident a tendance à ne plus l’être à Spa. En effet, le plateau est si riche cette année que chaque marque engagée en catégorie Pro doit être considérée comme une candidate à la victoire.

LES POIDS LOURDS ALLEMANDS DU GT

Cela fait maintenant 10 ans, en 2009, que Chevrolet s’est imposée à Spa. Quelle importance cela revêt-il? C’est la dernière fois que le trophée des vainqueurs a été décerné à une marque non-allemande. En 2010, Porsche décrochait sa plus récente victoire et donnait en même temps le coup d’envoi à la domination allemande. Depuis 2011, première année de la Blancpain GT Series, trois marques se sont retrouvées aux commandes: BMW, Audi et Mercedes-AMG.

Compte tenu de leur niveau d’expérience, ce trio doit être considéré, une fois de plus en 2019, comme un très sérieux candidat à la victoire absolue. En fait, ces trois marques bénéficient d’un soutien officiel afin d’être en mesure de se battre aux avant-postes.

Les BMW semblent être en phase avec Spa. La marque bavaroise détient un record, au total 24 victoires, dont trois sur les quatre dernières, ayant triomphé l’année dernière grâce à Walkenhorst Motorsport.

Deux autres marques soutenues par les usines s’affronteront cette saison en marge de la main mise  de BMW sur l’Intercontinental GT Challenge. Le team Walkenhorst est de retour pour défendre sa victoire, tandis que le Team Schnitzer disputera les 24 Heures pour la première fois depuis le décès de son très apprécié patron, Charly Lamm. Dans ces circonstances, une victoire Schnitzer-BMW serait un résultat extrêmement émouvant mais aussi une réelle possibilité.

Audi est la marque qui a connu le plus de succès sous l’ère GT de cette course, quatre fois victorieuse, et demeure un sérieux prétendant à la victoire dans les Ardennes. En effet, la marque d’Ingolstadt est représentée chaque année sur le podium général depuis 2011, un exploit incroyable dans un contexte aussi compétitif.

Il y a de fortes chances pour que cela se prolonge en 2019, avec trois voitures soutenues par l’usine, prêtes à s’illustrer dans les Ardennes. Parmi les équipages, pas moins de cinq victoires sur les Total 24 Hours of Spa au compteur, deux pour René Rast (Audi Sport Team WRT #1) et Markus Winkelhock (Audi Sport Team Saintéloc #25) et une pour Christopher Haase (Audi Sport Team Saintéloc #25). En termes de savoir-faire gagnant, aucune autre marque ne peut rivaliser. Et, au côté du double vainqueur de l’épreuve, et actuel leader du DTM, on retrouvera son dauphin actuel dans le championnat de Tourisme allemand, à savoir le Bernois Nico Müller. Autre suisse engagé en catégorie Pro au sein du constructeur aux anneaux, Ricardo Feller qui pilotera la r8 du Land Motorsport accompagné de deux pilotes expérimentés (Christopher Mies et Jamie green).

En 2018, Mercedes-AMG a vécu une saison extrêmement réussie en remportant les titres de l’Intercontinental GT Challenge, de la Blancpain GT Series Endurance Cup et de la Sprint Cup. Sa plus récente victoire à Spa remonte à 2013, depuis cette date elle termine régulièrement sur le podium.

Il y aura cinq Mercedes-AMG GT3 parmi les Pro cette année. Les équipages Black Falcon #4 et AKKA-ASP #88 seront redoutables, où l’on retrouvera le natif de Zürich Raffaelle Marciello, tandis que l’équipage de la #999 GruppeM aligne deux anciens vainqueurs de la course, Maxi Buhk et Maxi Goetz. Avec une nouvelle voiture prévue pour 2020, ce serait une occasion en or pour la génération actuelle des AMG GT3 de tirer sa révérence avec style.

Globalement, ce trio a l’air plus fort que jamais. Entre ces derniers et la bonne condition des Porsche, il y a de fortes chances pour que le trophée des vainqueurs se dirige cette année encore vers l’Allemagne.

LES AUTRES MARQUES EN LICE

Trois autres marques seront représentées à Spa dans la catégorie Pro. Et, bien qu’elles ne soient pas considérées comme de grosses favorites, il y a toutes les chances qu’une de ces voitures puisse s’imposer sur les 24 Heures.

En effet, la victoire d’Aston Martin est tout à fait envisageable. La marque a lancé une nouvelle voiture cette année et se présentera dans les Ardennes avec trois Vantage AMR GT3, dont deux seront exploitées par les Saint-Gallois du R-Motorsport. La structure suisse aligne d’impressionnants équipages sur les #62 et #76, avec notamment la superstar locale et vainqueur de la course 2016, Maxime Martin. Martin a décroché la pole position l’année dernière et la Vantage version 2019 semble de plus en plus rapide au fil des manches.

L’autre Aston est engagée par le Garage 59. Les talents ne manquent pas non plus, que ce soit dans le cockpit ou dans les coulisses. Entre ses deux équipages Pro, la marque britannique peut envisager de manière réaliste sa première victoire à Spa depuis 1948.

Deux marques japonaises complètent le panel des prétendants aux honneurs dans la catégorie Pro. Nissan est représenté par deux voitures dans le cadre de son engagement sur l’Intercontinental GT Challenge. Elles seront exploitées par le team  de Hongkong KCMG, dont le palmarès sur la scène internationale en fait l’un des principaux concurrents Asiatiques. De nombreux talents seront au volant, notamment le champion de l’Endurance Cup 2015, Katsumasa Chiyo sur la GT-R NISMO #35, et le très expérimenté Oliver Jarvis sur la machine #18, aux côtés du Fribourgeois Alexandre imperatori, qui est un habitué de l’équipe Chinoise.

Dernier prétendant mais non le moindre, Honda. En effet, côté voiture, la nouvelle NSX GT3 Evo suscite un vif intérêt auprès des fans. La marque était engagée l’année dernière dans la catégorie Pro-Am, mais en 2019, elle franchit un cap dans le cadre de son programme sur l’Intercontinental GT Challenge. Côté pilotes, l’équipage de la Honda #30 est capé, emmené par le favori local, Bertrand Baguette. En fait, la seule réelle faiblesse de la marque par rapport à ses concurrentes est qu’elle ne pourra compter que sur une seule voiture. 

Voilà le tour d’horizon des prétendants à la victoire, mais il demeure hypothétique de déterminer qui s’imposera cette année sur la course. Comme toujours, la seule solution pour trouver la réponse est de suivre la bagarre au fur et à mesure qu’elle se déroule, samedi à partir de 16h30. Peut-être que dimanche après-midi un favori aura enfin émergé, mais même dans ce cas, il faudra peut-être encore s’interroger jusqu’à la fin.

De belles bagarres en perspective dans les différentes catégories ! 

Bien que la bataille pour la victoire absolue retienne toute l’attention, les Total 24 Hours of Spa sont une vraie compétition multi-catégories. En effet, la bagarre au cœur du peloton est tout aussi compétitive que celle aux avant-postes. Après 24 heures de course, le champagne a le même goût que l’on soit vainqueur dans sa catégorie ou vainqueur au scratch.

A Spa, la définition des catégories est presque identique à celle utilisée dans la Blancpain GT Series Endurance Cup. Seule exception cette année, «Juliet», une concurrente supplémentaire qui participera à la compétition en tant qu’invitée. Portant le #53, cette voiture est en fait une Porsche 911 GT3 Cup MR, bien qu’elle ait été modifiée pour ressembler à la très célèbre Beetlede Volkswagen. Elle sera en compétition pour célébrer le 50ème anniversaire du premier film Herbieet collecter des fonds pour une œuvre de charité.

Alors que Juliet roulera pour une bonne cause, le reste du peloton se focalisera sur un objectif, la victoire. Avant le coup d’envoi de l’édition 2019, voici les équipages qui s’affronteront sur les Total 24 Hours of Spa pour décrocher la première place dans leur catégorie. 

MONTEE EN PUISSANCE DE LA SILVER CUP ET COMPETITION DISPUTEE 

Pour sa deuxième année consécutive sur les Total 24 Hours of Spa, la Silver Cup est montée en puissance au cours des 18 derniers mois. Douze voitures se disputeront la première place dans ce qui peut être considéré comme l’étape finale avant d’atteindre le sommet de la hiérarchie.

Selon le déroulement de la saison 2019 (jusqu’à cette heure), l’équipage de la Mercedes-AMG #90  AKKA-ASP fait figure de favori pour s’imposer dans la catégorie. Deux victoires en trois courses ont solidement installé le trio composé de Nico Bastian, Felipe Fraga et Timur Boguslavskiy en tête du classement et peu d’équipes sont aussi bien préparées que l’écurie dirigée par Jérôme Policand, AKKA-ASP.

Une autre Mercedes-AMG comptera parmi les principales rivales: la #6 Black Falcon. Régulièrement aux avant-postes cette saison et avec un équipage expérimenté, la structure allemande est tout à fait en mesure de relever le défi. Engagée avec une livrée inspirée des mangas, cette voiture sera incontournable dans les Ardennes.

Lamborghini sera la marque la mieux représentée en Silver Cup, quatre Huracan GT3 Evo seront en lice pour la gagne. Parmi elles, la #12 Ombra Racing qui s’est imposée l’année dernière, bien que la formation italienne ait entièrement revu la composition de l’équipage en 2019.

Ils seront rejoints par la #78 Barwell Motorsport, qui a terminé douze mois plus tôt deuxième, (dans le sillage des vainqueurs), ainsi que par les concurrents Grasser Racing (avec Lucas Mauron dans ses rangs) et Orange1 FFF Racing. Avec la qualité et la quantité, il ne serait pas surprenant de voir un équipage Lamborghini sur le podium de la Silver Cup une nouvelle fois cette année.

Trois concurrents sur Audi R8 LMS seront aussi en quête de succès en Silver Cup, emmenés par l’impressionnante équipe Belgian Audi Club Team WRT et sa #17. Phoenix Racing et Attempto Racing aborderont également l’épreuve avec la R8 LMS version 2019 et devraient être en mesure de se battre pour la gagne.

Cette année, Ferrari est représentée dans toutes les catégories, et pourra compter en Silver Cup sur la fidèle équipe Rinaldi Racing. L’équipe allemande a remporté la catégorie Pro-Am à Spa lors de la dernière édition, s’alignant désormais en Silver Cup avec la #333.

David Perel, deux victoires consécutives sur les 24 Heures en Am (2017) et en Pro-Am (2018), a rejoint l’équipage. Le Sud-Africain pourrait donc réaliser un triplé unique si Rinaldi triomphait à nouveau cette année, même si la concurrence est plus affûtée que jamais.

L’Aston Martin #762 R-Motorsport sera aussi de la fête. Deux de ses quatre pilotes, engagés sur le Blancpain GT World Challenge Europe, Aaro Vainio et le suisse Hugo de Sadeleer, se sont imposés dans la catégorie Silver sur les deux courses du dernier meeting à Zandvoort. Ricky Collard et Ferdinand Habsburg les rejoindront pour former un équipage jeune mais avec une expérience considérable.

Enfin, Jenson Team Rocket RJN abordera les 24 Heures avec sa nouvelle Honda NSX GT3 Evo, une des rares voitures engagées sur l’Intercontinental GT Challenge powered by Pirelli qui n’évolue pas dans la catégorie Pro et la seule à s’aligner en Silver Cup. L’équipage RJN, où l’on retrevera Philipp Frommenwiler, étant parmi les plus expérimentés à Spa, la #22 devrait tourner comme une horloge dans les Ardennes. Suffisant pour décrocher la victoire, seul l’avenir le dira.

RÔLE CLÉ POUR LA PRO-AM SUR LES TOTAL 24 HOURS OF SPA

Depuis la création de la Blancpain GT Series en 2011, la catégorie Pro-Am a toujours été un élément déterminant sur les Total 24 Hours of Spa. Pendant de nombreuses années, elle a attiré les plus beaux plateaux de la course, alors que ses principaux concurrents entraient régulièrement dans le Top 5 du général.

Elle demeure une part importante de l’épreuve et cette année, 11 voitures seront en lice pour la victoire. Même s’il est difficile de désigner le favori absolu, la Ferrari #52 AF Corse semble solide. Andrea Bertolini, Louis Machiels et Niek Hommerson ont remporté deux victoires dans la catégorie à Spa, en 2012 puis en 2014. Cette année, aux côtés de l’expérimenté Toni Vilander, ils seront en quête d’un troisième succès. De plus, la #52 est la seule Pro-Am qui pourra marquer des points à Spa pour l’Intercontinental GT Challenge.

Tempesta Racing, vainqueur de la première manche de l’Endurance Cup cette saison, représentera aussi Ferrari à Spa, avec un équipage bénéficiant de l’arrivée du triple vainqueur d’un Grand Prix, Giancarlo Fisichella. L’écurie tchèque Scuderia Praha alignera également dans les Ardennes une 488 GT3.

L’Aston Martin #97 Oman Racing with TF Sport est une autre sérieuse candidate à la victoire. L’équipage composé d’Ahmad Al Harthy, Salih Yoluc et Charlie Eastwood a réalisé le carton plein en matière de pole positions cette saison et se présente, avant les 24 Heures, en tête du classement pilotes. A Spa, ils pourront compter sur Nicki Thiim, pilote officiel Aston, pour former un redoutable équipage.

Même sans avoir gagné cette saison, Tom Onslow-Cole et Remon Vos, Ram Racing, occupent la deuxième place de la catégorie après avoir signé deux podiums à bord de leur Mercedes-AMG #74. L’arrivée de Darren Burke et Christiaan Frankenhout à Spa donnera encore plus de poids à leur tentative. La Scuderia Villorba Corsa alignera la même machine et reviendra pour la première fois dans les Ardennes depuis 2014, tandis que Strakka Racing engagera son AMG GT3 #43 avec un excellent équipage composé de Christina Nielsen et Jack Hawksworth. Quand à la Mercedes n°133, elle composera avec un équipage Italo-suisse avec Roberto Pampani, Mauro Calamia, Stefano Monaco et Ivan Jacoma.

L’Audi #26 Saintéloc Racing sera pilotée par le récent vainqueur du Blancpain GT World Challenge, Simon Gachet, tandis que l’équipe Parker Racing disposera d’un équipage remanié pour sa Bentley Continental #31, emmené par l’expérimenté Andy Meyrick. La catégorie sera complétée par deux Porsche, une pour Herberth Motorsport, avec Daniel Allemann à son volant, et l’autre pour Modena Motorsports, où l’on retrouvera Matthias Beche, qui aligneront une 911 GT3 R de la marque de Stuttgart.

UN PLATEAU AM CUP COMPÉTITIF POUR 24 HEURES DE BAGARRE

La Am Cup vient compléter le tour d’horizon des différentes catégories des Total 24 Hours of Spa de cette année, avec un plateau de 13 voitures, le plus important en marge de celui des Pro.

La Lamborghini Barwell Motorsport #77, qui s’est imposée l’année dernière avec quatre tours d’avance, est clairement favorite. Le même équipage, où l’on retrouve Adrian Amstutz, avait ensuite ajouté le titre de l’Endurance Cup 2018 à son palmarès et cette année, il se présente à nouveau en tête du classement.

La voiture de l’équipe britannique sera l’une des trois Lamborghini en lice avec celles des équipes italiennes Daiko Lazarus et Raton Racing by Target, cette dernière étant pilotée par Christoph Lenz. Compte tenu de la compétitivité de l’Huracan à Spa ces dernières années, toutes devraient être en mesure de se disputer la victoire.

Mais pour Barwell la plus probable concurrence devrait venir de Garage 59, depuis cette année sur Aston Martin, mais qui a conservé les pilotes, toujours dans le coup, de la saison dernière. Leur dernière victoire, sur les 1000 km du Circuit Paul Ricard, leur a donné un nouvel élan, tandis que le jeune et rapide Ross Gunn apportera encore plus de rythme sur l’épreuve de Spa.

L’équipe locale Boutsen Ginion revient dans la course avec une BMW M6 GT3, renforçant encore plus l’engagement belge sur la plus grande course d’endurance du pays. Walkenhorst Motorsport alignera la même voiture, les deux étant nommés pour marquer des points sur l’Intercontinental GT Challenge pour la marque allemande. 3Y Technology complète le trio de concurrents Am Cup sur la BMW M6 GT3, une voiture qui n’est pas étrangère au succès de Spa.

Il y aura également trois Ferrari 488 GT3. Deux appartiennent à Rinaldi Racing, dont l’expérience avec les voitures de la marque italienne en fait un candidat incontesté à la victoire. HB Racing engagera la troisième tout en espérant être en aussi bonne forme à Spa que sur le Blancpain GT World Challenge Europe.

Tech 1 Racing abordera l’épreuve avec sa Lexus RC F GT3, une voiture qui a démontré un impressionnant potentiel lors de ses débuts à Spa l’année dernière. L’équipage compte dans ses rangs l’expérimenté gentleman driver Fabien Barthez, rejoint pour les 24 Heures par le pilote Silver,  Timothé Buret. 

Open Road Racing et sa Porsche 911 GT3 R figurent aussi sur la liste des engagés mais seulement pour cette course. L’équipe Audi Sport R8 LMS Cup réunira un quartet de pilotes qui s’affrontent habituellement dans le championnat du même nom basé en Asie. Bien sûr, ils piloteront une Audi R8 dans les Ardennes.

Chaque catégorie vivra ses propres histoires, avec sur la distance le chagrin ou la gloire pour issue mais avec certitude, les Total 24 Hours of Spa promettent d’être passionnantes du début à la fin.

____

Liste des engagées provisoire

Plus d’infos sur la course

FORMAT DE L’ÉPREUVE

Les voitures entrent en piste mardi avec le test Bronze, d’une durée de trois heures. Comme son nom l’indique, il est réservé aux pilotes « Bronze » et leur permet de se familiariser à nouveau avec le circuit de Spa-Francorchamps. Les pilotes Silver n’ayant jamais participé à Spa sont également susceptibles de participer à cette séance.

Le mercredi est consacré aux activités « hors-piste », dans la ville de Spa, avec notamment la toujours très populaire parade et la séance d’autographes. 

Retour en piste le jeudi pour une journée très chargée.Une séance d’essais libres de 90 minutes sera la première occasion pour tous les concurrents de tester la piste, suivie un peu plus tard dans la journée d’une séance de pré-qualifications de 60 minutes. Bien que semblable à la séance d’essais libres, cette séance sert un double objectif : si les qualifications ne peuvent avoir lieu, les résultats des pré-qualifications seront utilisés pour former la grille. Les pilotes sont aussi très motivés pour signer un bon chrono. 

La séance de qualifications proprement dite a lieu le jeudi soir. Il y aura quatre séances de 15 minutes, une pour chaque pilote (les équipages de trois pilotes ne participeront pas à la Q1).Le temps de qualification final sera calculé à partir de la moyenne des tours les plus rapides de chaque pilote dans sa séance respective ; les mêmes critères seront appliqués aux équipages de trois ou quatre pilotes. Si un pilote ne parvient pas à définir un temps, sa voiture partira derrière toutes les voitures qui sont parvenues à réaliser des chronos complets. 

Plus tard dans la soirée, la séance de nuit débute à 21h50. Chaque pilote doit effectuer au moins deux tours chronométrés en conditions de nuit pour se préparer à la course.

Le vendredi, il y aura un warm-up de 30 minutes ouvert à tout le plateau. Puis l’attention se portera sur la très disputée Superpole où les 20 voitures les plus rapides s’affronteront pour définir les 10 premières lignes de la grille. Chaque équipe devra choisir un seul pilote, qui effectuera deux tours complets. Le classement final établira les 20 premiers partants, tandis que le pilote qui signera la pole gagnera également le droit de vantardise ultime.

Et, le samedi, l’événement principal arrivera enfin à 16h30 (heure locale) avec le départ de la 71ème édition des Total 24 Hours of Spa, la plus importante en nombre depuis l’adoption du règlement GT en 2001.

RÈGLES ET RÈGLEMENT DE LA COURSE 

  • RELAIS

La durée maximale d’un relais est de 65 minutes, sauf si le régime de Full Course Yellow (drapeau jaune sur la totalité du circuit) ou de voiture de sécurité est en vigueur à la fin du relais. Dans ce cas, cinq minutes supplémentaires sont accordées pour permettre à la voiture de revenir dans la voie des stands sur un rythme plus lent.

Un pilote peut seulement effectuer trois relais complets d’affilée. Après cela, il ou elle doit se reposer pendant au moins une heure. Le temps de conduite maximum sur toute la course est de 14 heures.

  • PNEUS

Trois ou quatre trains de pneus doivent être marqués pour être utilisés en qualifications, en fonction du nombre de pilotes qui composent l’équipage, chaque concurrent pouvant utiliser un nouveau train. Un de ces sets doit être utilisé pour le départ de la course, mais le choix des pneus est libre juste après le premier tour. Les voitures qualifiées pour la Superpole ont droit à un train de pneus neufs supplémentaire pour cette séance.

  • PIT STOP TECHNIQUE

Sur certaines voitures, des éléments tels que les disques de freins et les plaquettes peuvent être changés beaucoup plus rapidement que sur d’autres. Afin de maintenir une certaine équité durant la compétition, chaque voiture doit effectuer un arrêt technique d’au moins cinq minutes entre l’entrée et la sortie du stand. Contrairement au règlement de l’année dernière, l’arrêt n’est plus limité à une fenêtre prédéterminée en milieu de course, mais doit avoir commencé avant la fin de la 22ème heure.

  • PIT STOPS ET JOKERS

Une nouveauté est apparue sur la course de l’année dernière avec la possibilité de procéder, au cours du même arrêt, au ravitaillement en carburant, au changement de pilote et de pneumatiques. Cela marquait un changement par rapport aux éditions précédentes, lorsque le ravitaillement en carburant et les changements de pneus étaient effectués en deux temps. Il y a une durée minimale à respecter entre le début et la fin de l’arrêt aux stands lorsqu’il y a ravitaillement en carburant, mais aucune limite n’est appliquée aux arrêts où le ravitaillement en carburant n’est pas effectué.

Pour renforcer l’aspect stratégique de la course, les équipes peuvent utiliser un «arrêt joker» toutes les six heures. Celui-ci pourra inclure le ravitaillement en carburant sans qu’il y ait obligation de respecter le temps minimum, ce qui permettra aux équipes d’effectuer un splash-and-dash si elles le souhaitent.

En outre, pendant la course, chaque voiture dispose de quatre «joker secondes» qui peuvent être utilisées si le temps minimum d’arrêt aux stands n’est pas respecté pour une seconde ou moins, mais celles-ci ne peuvent pas être combinées.

POINTS ET PRIX

Un point est attribué à l’équipe et aux pilotes de la voiture qui part en pole sur la grille de départ et dans chaque catégorie. La moitié des points est attribuée aux neuf meilleurs pilotes dans chaque catégorie après 6 et 12 heures de course avec un barème de points de 12, 9, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1. Les points seront attribués au top 10 des pilotes après 24 heures de course (25, 18, 15, 12, 10, 8, 6, 4, 2, 1).
Enfin, la Coupe du Roi récompense le constructeur avec le meilleur résultat toutes catégories confondues, avec des points attribués par voiture à 6, 12 et 24 heures. Le vainqueur de l’année dernière fut Mercedes-AMG grâce à son impressionnante performance durant la 70ème édition de la course.

Avec toutes ces informations, vous voilà absolument prêts pour ce qui sera une édition record des Total 24 Hours of Spa.

____

Programme

Communiqué Blancpain GT Series ; photo : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations