Formule E: Buemi victorieux comme Regazzoni

Sébastien Buemi s’est imposé samedi à la première des deux courses de Formule E disputées ce week-end à New York. Il s’agit de la première victoire d’une Nissan en Formule E. Il y a exactement 40 ans, Clay Regazzoni avait offert à Williams son premier succès en F1.

Troisième à Berlin, deuxième à Berne et finalement premier ce samedi à New York: Sébastien Buemi est indiscutablement l’homme fort de la fin de cette 5e saison de Formule E qui s’achèvera ce dimanche soir avec une seconde course disputée dans les rues de New York. Auteur de la Super-Pole, le pilote vaudois a mené l’épreuve de bout en bout et a offert à Nissan sa première victoire en Formule E en s’imposant avec respectivement 0,932’’ et 1,216’’ d’avance sur la Jaguar du Néo-Zélandais Mitch Evans et sur la BMW du Portugais Antonio Felix Da Costa.

Pour la petite histoire, on relèvera que Clay Regazzoni, il y a exactement 40 ans, le 14 juillet 1979, avait offert à Williams, au Grand-Prix de Grande-Bretagne, la toute première victoire de l’écurie de Frank Williams en F1. Par la même occasion, le pilote tessinois avait renoué avec la victoire après plus de trois ans de disette, son dernier succès en F1 remontant au 28 mars 1976 lors du Grand-Prix des Etats-Unis Ouest disputé à Long Beach.

La victoire de Sébastien Buemi à New York a mis fin elle aussi à une longue traversée du désert puisque le dernier succès du pilote vaudois en Formule E datait de plus de deux ans, soit du 11 juin 2017, lors de la seconde des deux courses disputées à Berlin.

Sébastien Buemi: « Je suis très ému. Cela faisait en effet très longtemps que je n’étais plus monté sur la plus haute marche du podium en Formule E. Je suis d’autant plus heureux que je suis remonté à la 4e place du championnat et que, théoriquement, je suis encore en course pour le titre. Ce ne sera pas facile mais je tiens d’ores et déjà à remercier toute l’équipe Nissan e.dams pour l’excellent travail qu’elle a réalisé jusqu’ici. »

Si tout a souri à New York pour Sébastien Buemi, qui est avec 13 victoires et 15 pole-positions le recordman absolu en Formule E, on n’en dira pas autant pour Edoardo Mortara. Victime d’un accrochage avec la Nissan d’Oliver Rowland, le pilote genevois de Venturi a en effet été contraint à l’abandon en fin de course. Leader du championnat, Jean-Eric Vergne (DS Techeetah) a lui aussi eu son lot d’ennuis. Un premier accrochage, suivi d’un arrêt aux boxes, et un second accrochage ne lui ont en effet pas permis de faire mieux que 15e. Alors qu’il ne reste plus qu’une course (départ ce soir du second ePrix de New York à 22h, la course est retransmise en direct sur Eurosport), il peut encore se faire ravir le titre par Lucas Di Grassi (Audi Abt), Mitch Evans (Jaguar) et Sébastien Buemi (Nissan e.dams).

Edoardo Mortara : « Je suis très déçu. J’avais vraiment un très bon rythme qui m’a permis de remonter depuis l’avant-dernière ligne sur la grille du départ jusqu’à la 10e place en course. J’étais même pointé en 8e ou en 9e position, je ne sais plus exactement, lors de cet accrochage involontaire avec Oliver Rowland. Ni moi, ni lui sommes responsables de cet incident. On sait que les courses de Formule E sont très disputées et que de tels accrochages ne peuvent parfois pas être évités. »

Rendez-vous ce soir à 22h sur Eurosport pour assister à la 13e et dernière course de la saison 5 du championnat FIA de Formule E.

Crédits des photos: Laurent Missbauer, Nissan et Venturi

A propos de l'auteur

Articles en relations