DTM-Norisring: Nico Müller “c’est une de mes plus belles courses”

Ce week-end, la quatrième épreuve du DTM se déroule sur le célèbre Norisring. Situé en Allemagne à Nuremberg et long de 2300 mètres, il offre au public venu en masse, un spectacle palpitant.  Sous une météo plus que radieuse et un soleil de plombs (36 degrés), le pilote Suisse, Nico Müller a démontré son talent lors des 69 tours bouclés sur le circuit allemand. Les trois Aston ont terminé la course et se classent aux rangs 6, 9 et 12. 

 

Lors des qualifications matinales déjà, Nico Müller est comme enragé, tant et si bien qu’il signe la pôle position en tout juste 46 secondes. Il devance Philipp Eng (BMW) et Loïc Duval (Audi). Un trio de tête qui promet une course riche en rebondissements en début d’après midi.

Malheureusement pour le pilote français, Loïc Duval, il commencera la course à l’arrière du peloton suite à une disqualification. En cause, un rajout de l’eau de refroidissement dans le système de freins, or durant les qualifications seul un rajout d’essence est autorisé. Il terminera malgré tout au pied du podium, à la place numéro 4.

Philipp Eng à quant à lui été condamné, le matin également, par les commissaires pour avoir bloqué Mike Rockenfeller (Audi).

Les premières places au départ sont donc modifiées et la course a débuté avec en tête, Nico Müller suivi du Canadien Bruno Spengler (BMW) et de René Rast (Audi). Ce dernier ayant complètement raté son départ, il peut remercier le ciel d’avoir effectué son changement de pneus au plus vite et ainsi profité de la safety car pour remonter la totalité des places et ainsi grimper sur la plus haute marche du podium.

 

 

Pour Nico Müller le départ était parfait, il tenait une avance confortable, tout semblait lui réussir aujourd’hui. Seul hic, l’entrée de la Safety car, drapeaux jaunes levés, l’espace entre les voitures se réduit, mais pire encore, le règlement interdit le passage aux stands tant que les drapeaux jaunes se balancent, ce qui obligera le pilote à s’arrêter plus tard dans la course pour faire son changement de pneus obligatoire et ainsi remettre en question tous les efforts fournis jusque-là. Il fait son retour dans la course au septième rang, il ne compte pas en rester là et il a désormais des pneus neufs. Nico Müller ne fait aucune erreur. L’heure de course s’écoule, tour après tour il grappille quelques dixièmes pour se retrouver derrière Eriksson  (BMW) qui tient fermement à sa deuxième place, la course étant menée par René Rast (Audi).

La bataille pour la deuxième place est pour le moins acharnée, virage après virage, le Suisse est bien décidé à lui “chourer” la seconde marche du podium. Eriksson ne lâche rien, il veut évidemment conserver sa place. Après un virage serré, le pilote BMW pousse légèrement le pilote Audi contre le mur, il touche, mais fort heureusement cela ne les arrête pas dans leur lutte, cependant la colère monte au nez du Suisse ce qui lui confère un dernier élan de motivation.  Dans le dernier gros virage, Müller effectue un dépassement gonflé mais qui porte ses fruits et passe la ligne d’arrivée en deuxième position.

 

Je suis très content de ma performance, c’est, selon moi, une de mes plus belles courses. Bien sûr, je suis un peu déçu de terminer deuxième mais le règlement est ce qu’il est et malgré tout je trouve que c’est un très beau résultat.

Nico Müller 

 

Crédits photos: Audrey Perriard

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Articles en relations