24h du Nürburgring – Une première partie de course très animée et pleine de rebondissement

Sous une météo estivale, les 10 premières heures de courses furent marquées par de nombreux rebondissement mais également par de belles luttes en piste.

Ainsi, dès le départ, la lutte s’engageait entre la Mercedes n°2 qui s’élançait de la pole position et les deux Porsche du Team Manthey, les trois équipages prenant rapidement leurs distances face à leurs opposants lors des premiers tours de course. Mais rapidement les premiers faits de course allaient toucher les favoris. Ainsi, dès le début, la BMW n°99 allait au contact lors d’un dépassement. Et, si la voiture rentrait aux stands, les dégâts allaient s’avérer irréparable.

Après avoir pris la tête en raison dune stratégie légèrement décalée, la Porsche n°1 perdait du temps en raison d’une crevaison, mais si un seul tour était perdu par l’équipage vainqueur l’an dernier, la nuit allait être fatale pour la n°1 après une sortie de route de Richard Lietz.

La soirée allait être particulièrement dure pour le clan BMW, ainsi, après les déboires de la 99, l’autre voiture du team Rowe était également contrainte à l’abandon sur problème mécanique, tout comme la M6 n°100 du Walkenhorst Motorsport et la n°101. Dans le clan Schnitzer, c’est un accrochage qui allait contraindre la BMW à l’abandon. Dès lors, il ne reste plus que la M6 du Team Falken pour défendre les intérêts du constructeur Bavarois, mais le rythme de la M6 bleu et verte et un ton en dessous des leaders.

Devant, alors que la lutte faisait rage entre la Mercedes n°2 et la Porsche n°911, notamment suite à un dépassement osé de Kevin Estre, le pilote français n’hésitant pas à mettre deux roues dans l’herbe, Adam Christodoulou partait au contact avec une Toyota au début de la nuit et les dégats sur la direction allait être fatal à la Mercedes.

Également victime de ce début de course la Ferrari suisse du Octane 128, après avoir occupé de belles places d’honneur en début de course, était victime d’un incendie dès la 3ème heure, Jonathan Hirschi, qui devait prendre le volant en début de nuit n’ayant finalement même pas rouler en course.

Résultat, au milieu de la nuit, la Porsche n°911 compte une petite avance sur la Porsche n°31 du Frikadelli Racing, laquelle est suivi par la Mercedes du Team HTP de Raffaelle Marciello. Si les Audi R8 LMS furent dans un rythme légèrement inférieur aux Mercedes et Porsche, il faut, en revanche, noter que toutes les R8 sont encore présentes.

Credit photo : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations