24h Nürburgring – Qui pour succéder à Porsche ?

A peine les 24h du Mans terminés certains pilotes, tel Patrick Pilet 3ème en GTE Pro, vont prendre la direction de l’Allemagne et plus précisément du massif de l’Eiffel sur le tracé du Nürburgring pour la traditionnelle course de 24h où le pilote franco-suisse s’est imposé l’an passé. Et, pour lui succéder ils seront nombreux au départ à prétendre à la victoire, revus des effectifs au départ :

PORSCHE

Comme l’an passé, Manthey Racing engagera deux voitures au départ. Et, sur la n°1, on retrouvera l’équipage vainqueur l’an passé à savoir Patrick Pilet – Frédéric Makowiecki – Nick Tandy – Richard Lietz et qui étaient répartis sur les 91 et 93 au Mans tout comme l’autre voiture composé d’un équipage d’Earl Bamber (qui était sur la 93 au Mans) et de Michael Christnsen, Kevin Estre et Laurens Vanthoor qui se partageait le volant de la 92 le week-end dernier.

Outre les deux Porsche officielles, deux autres 911 seront engagés en Pro. Ainsi la 911 GT3 R du Frikadelli Racing n°31 sera confiée au très expérimenté Romain Dumas, Matt Campbell et à Mathieu Jaminet et Sven Müller qui, eux, officiait sur la 94 au Mans. Enfin, au volant de la Porsche n°44 du Team Falken, un autre équipage lié à Porsche puisque Klaus Bachler, Jörg Bergmeister, Martin Ragginger et Dirk Werner s’échangeront le baquet de la Porsche bleu et verte.

En complément IronForce by Ring Police alignera une Porsche 911 GT3 R où l’on retrouvera Lucas Luhr, Jan-Erik Slooten, Adrien De Leener et Steve Jans alors que Manthey Racing engagera une autre Porsche GT3 en classe Pro-Am.

BMW

Vainqueur de la course de qualification au mois de mai, les BMW M6 GT3 seront en nombre pour s’imposer dans l’Eiffel. Parmi les voitures 5 voitures engagés en Pro, seule une voiture est engagée directement par l’usine à savoir la n°42 du BMW Team Schnitzer. A son volant, des pilotes habitués au DTM et à l’endurance puisque Augusto Farfus, Martin Tomczyk, Sheldon Van Der Linde et Timo Scheider seront chargés de l’emmener. En revanche, une seule voiture risque d’être un handicap pour l’équipe.

Engagé avec BMW sur le Nürburgring, le Rowe Racing engagera deux voitures avec deux équipages de très haut niveau où l’on retrouvera des pilotes du DTM et ceux présents au Mans le week-end dernier puisque Philipp Eng – Connor De Philippi (vainqueur en 2017) – Tom Blomqvist – Mikkel Jensen seront associés sur la 98 et Nicky Catsburg – Marco Wittmann – Jesse Krohn – John Edwards sur la 99.

Les deux autres BMW pouvant jouer la gagne seront engagés par le Falken Motorsport, où l’on retrouvera le fribourgeois Alexandre Imperatori associé à Peter Dumbreck, Stef Dusseldorp et Jens Klingmann et le Walkenhorst Motorsport, qui a remporté la course de qualification avec Christian Krognes, David Pittard, Lucas Ordonez et Nicholas Yelloly, l’équipe allemande engageant une autre M6, en classe Pro-Am, où l’on retrouvera notamment l’expérimenté Jordan Tresson.

MERCEDES

Avec 4 voitures voitures ayant un soutien officiel et 6 engagés en Pro, les Mercedes-AMG GT3 seront présentes en nombre pour la gagne. Avec trois voitures, toutes ayant le statut officielles, le Mercedes-AMG Team Black Falcon sera bien entendu à suivre avec des pilotes habitués à l’épreuve. Deuxième l’an passé, Adam Christodoulou – Maro Engel – Manuel Metzger – Dirk Müller (les trois premiers nommés s’étant imposés en 2016) s’échangeront le volant de la n°2, sur la n°3 Maximilian Buhk – Hubert Haupt – Thomas Jäger – Luca Stolz alors que Patrick Assenheimer – Nico Bastian – Yelmer Buurman – Gabriele Piana officieront sur la n°6 de l’équipe déjà gagnante à deux reprises de l’épreuve.

La quatrième Mercedes usine sera engagée par le Mercedes-AMG Team Mann Filter (HTP Motorsport) où le natif de Zürich Raffaele Marciello partagera le volant avec Maximilan Götz, Lance David Arnold et Christian Hohenadel. Autres équipes à surveiller dans le giron de la marque à l’étoile, le GetSpeed Performance. Avec deux voitures Mercedes-AMG GT3 engagées en Pro (trois au total), l’équipe allemande possède de sérieux atouts avec Renger Van der Zande – Tristan Vauthier – Jan Seyffarth – Kenneth Heyer sur la 16, alors que Fabian Vettel (frère du champion du monde de Formule 1), Luca Ludwig et le résident zougois Philip Ellis officieront sur la n°18.

AUDI

Dernier constructeur officiellement engagé en GT3, Audi. Mais avec seulement 4 voitures engagées en Pro dont trois officielles, le constructeur d’Ingolstadt semble le plus faible. Ainsi, le Phoenix Racing engagera deux voitures dont une officielle. Celle soutenu par l’usine (n°4) sera pilotée par des habitués de la monture à savoir Pierre Kaffer – Frank Stippler – Dries Vanthoor – Frédéric Vervish, alors que l’autre voiture de l’équipe basée à quelques centaines de mètre sera pilote par Jereon Bleekmolen (vainqueur en GTE AM au Mans et vainqueur de cette épreuve en 2013) – Vincent Kolb – Kim-Luis Schramm – Frank Stippler. Vainqueur en 2017 de l’épreuve, l’Audi Sport Team Land engagera deux pilotes vainqueur cette année-là avec Christopher Mies et Kelvin Van Der Linde ainsi que les vainqueurs en 2014 Christopher Haase et le champion DTM 2017 René Rast.

La dernière voiture officielle sera engagée par le Car Collection Motorsport. Et, à son volant, on retrouvera René Rast et Christopher Haase, qui officieront donc sur deux voitures et le double vainqueur de l’épreuve Markus Winkelhock. Le quatrième pilote de l’auto sera le Schwytzois Marcel Fässler qui, après la déception du Mans, essayera d’obtenir, enfin, cette victoire qui lui manque. Dans la classe Pro-Am, le Car Collection Motorsport engagera une autre Audi R8 LMS alors que, dans la classe SP8, Rahel Frey sera au volant d’une Audi R8 LMS ancienne génération.

NISSAN

Avec trois Nissan GTR Nismo GT3, le constructeur Japonais sera également présent mais sans un réel soutien de l’usine. Engagé régulièrement dans les séries GT avec cette monture, KCMG fera sa découverte de l’épreuve après avoir découvert le tracé en VLN et dans la course de qualification. Au volant de la Nissan n°38, on retrouvera Philipp Wlazik – Jamie Chadwick – Peter Cate – Alexandre Brundel alors que Nico Menzel – Edoardo Liberati – Christer Jöns – Mathieu Vaxivière s’échangeront le volant de la n°39. En outre, le Kondo Racing engagera également la GT du soleil levant pour Tom Coronel associé à un trio japonais (Takaboshi Mitsunori, Tomonobu Fujii, Matsuda Tsugio).

TOYOTA LEXUS

Avec deux voitures différentes, le Toyota Gazoo Racing sera également au départ de l’épreuve. Ainsi, en SP PRO, un quatuor japonais (Takeshi Tsuchiya, Naoya Gamou, Takamitsu Matsui, Yuichi Nakayama) sera au volant d’une Lexus LC alors que Masahiro Sasaki, Uwe Kleen et Herwig Daenens rouleront sur la nouvelle Tyota GR Supra. Dans la catégorie SP9 – GT3, une Lexus RC F sera engagée par le Bandoh Racing with Novel Racing avec Dominik Farnbacher, Hiroki Yoshimoto, Marco Seefried et Michael Tischner.

FERRARI

Rarement vues dans le massif de l’Eiffel, les Ferrari 488 GT3 seront au nombre de trois cette année. Avec deux voitures, le Wochenspiegel Team Moschau pourra faire valoir une bonne pointe de vitesse en qualification notamment avec Daniel Keilwitz mais ne devrait pas prétendre à la victoire en raison du manque d’homogénéité des équipages. Présent à plusieurs reprises en VLN, l’équipe suisse Octane 126 fait le grand saut en s’engageant aux 24h. Et, pour cette première dans la classique, on retrouvera Jonathan Hirschi, juste arrivée du Mans et Simon Trummer au volant de la 488 GT3 suisse, les deux helvètes étant accompagné du Gentlemen Driver allemand Björn Grossmann.

LAMBORGHINI

Habitué de l’épreuve, le Konrad Motorsport engagera une Lamborghini Huracan GT3 sur l’épreuve. Si l’équipage Pro-Am ne devrait pas jouer de rôle pour la victoire au général, il faudra néanmoins surveiller les performances de Marco Mapelli, notamment aux essais.

SCUDERIA CAMERON GLICKENHAUS

Depuis de nombreuses années, la Scuderia Cameron Glickenhaus engage ses somptueuses SCG 003C. Mais, si l’équipage affiche de sérieux atouts que ce soit en expérience et en performance (Thomas Mutsch, Felipe F.-Laser, Franck Mailleux, Andreas Simonsen) la présence d’une seule voiture sera un réel handicap pour ce petit constructeur.

La liste des engagés

Credit photo : 24h Nürburgring ; Toyota Gazoo Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations