24h du Mans 2019 – Rahel Frey : “Un équipage 100% féminin, c’est tout simplement génial !”

Un équipage 100% féminine va prendre le départ des 24h du Mans 2019. Un événement plutôt rare, puisque la dernière fois qu’un trio féminin s’est présenté dans la Sarthe remonte à neuf ans. La Suisse Rahel Frey va partager le volant de la Ferrari F488 GT3 du team helvétique Kessel Racing  avec l’Italienne Manuela Gostner et la Danoise Michelle Gatting, sous la direction de la Française Deborah Mayer. Ce sera la deuxième participation de la Suissesse qui faisait justement partie de la dernière équipe 100% féminine à avoir participé à la course. Elle était alors accompagnée des Suissesses Natacha Gachnang et Cyndie Alleman, au volant d’une Ford GT1 de l’équipe Bartek.

Propos recueillis par Cédric Monchatre et retranscrits par Audrey Perriard.

Rahel, vous n’êtes pas venue au Mans depuis 2010, qu’est ce que ça vous fait de revenir ici en 2019?

C’est très sympa et c’est très impressionnant de commencer cette longue semaine, il y a déjà beaucoup de monde aujourd’hui.

 

Kessel est un des meilleur team GT au monde en plus d’être un team Suisse, comment s’est passé votre intégration, comment vous vous sentez dans le team?

j’ai été acceptée très facilement, c’est un grand plaisir de travailler avec Kessel Racing, toute l’équipe est très professionnelle, la première course en décembre dernier à Abu-Dhabi pour douze heures de courses et également l’ ELMS, nous sommes très très bien préparés pour les courses

 

Comment s’est passé la “re- découverte” du circuit pour vous lors des journées test?

Les essais libres se sont très bien passé, nous étions 9ème de notre catégorie. Comme je l’ai dit, nous sommes bien préparés, nous avons beaucoup travailler et le but est d’aller au bout sans faire d’erreurs et sans avoir d’ennuis.

 

Comment vous sentez vous dans la voiture, qui est une Ferrari par rapport à la Ford GT?

 Premièrement cette année nous sommes bien mieux préparés, nous avons fait énormément de kilomètres avec la Ferrari. La Ford n’était pas vraiment prête à affronter les 24 heures, nous avions eu beaucoup de problèmes, déjà aux essais libres, c’était vraiment plus compliqué. mais cette année l’avantage c’est vraiment notre bonne préparation.

 

Qu’est ce que ça représente pour vous, trois filles, de disputer Le Mans?

(rire) Avec une équipage 100% féminin c’est tout simplement génial, nous avons de la chance, c’est grâce à Deborah Mayer, c’est elle qui a eu l’idée de créer cet équipage. J’espère que nous pourrons faire un signe à toutes les femmes du sport-automobile.

 

Est-ce plus difficile pour une femme de faire cette course?

Oui et Non, être une femme c’est travailler toujours plus et toujours plus dur, mais si la vitesse est la, que la communication avec le team est la aussi, nous avons autant de chances que les hommes.

 

Que souhaitez-vous pour cette édition des 24 heures?

C’est important d’être vite et de faire un bon chrono durant les qualifications et l’objectif, ce week-end c’est de finir la course

 

Quelle est votre partie préférée du circuit et ton moment préféré?

Houla la… bonne question! C’est un circuit très rapide et le virage Porsche est toujours très impressionnant et la longue ligne droite parce qu’on peut vraiment ressentir la vitesse de la voiture. Je ne peut pas parler de moment, c’est juste fou d’être ici. L’ambiance est incroyable.

Crédit photos : Vitor Almeida et Cédric Monchatre

A propos de l'auteur

Articles en relations