Retour sur les pilotes suisses de F1 qui ont couru au Mans

Avant l’édition 2019 des 24 Heures du Mans, Sport-Auto.ch vous propose de revenir sur le récent vernissage du second tome du livre «Les pilotes suisses de F1», un ouvrage monumental de plus de 1000 (!) pages. On relèvera en effet que ce vernissage avait accueilli plusieurs pilotes qui ont disputé les 24 Heures du Mans, dont Marc Surer et Mario Hytten ainsi que les deux anciens vainqueurs Marcel Fässler et Neel Jani qui sont à nouveau en lice cette année, le premier chez Corvette et le second chez Rebellion.

Après le premier vernissage du second tome qui avait eu lieu le 17 mai au musée «Memorial Clay Regazzoni Room» à Lugano et qui s’était déroulé en présence des deux anciens pilotes tessinois de F1 Andrea Chiesa et Franco Forini (lire notre compte-rendu ) le second vernissage s’est déroulé le 21 mai à Langenthal. Il a eu pour cadre les locaux de l’entrepreneur bernois Markus Bösiger qui accueilleront prochainement un hôtel, un aquarium ouvert au public ainsi qu’un musée dédié à la F1.

Le grand artisan de ce futur musée n’est autre que l’ancien pilote de F1 Jo Volanthen qui possède un grand nombre de monoplaces, à commencer par celles d’Ayrton Senna et de Michael Schumacher. Jo Volanthen (77 ans depuis le 31 mai dernier) a tenu à poser pour Sport-Auto.ch en compagnie de Marc Surer devant le tableau que l’artiste Willy Richard lui avait réalisé à l’occasion de son 70e anniversaire.

A propos de Marc Surer, on relèvera qu’il a disputé à trois reprises les 24 Heures du Mans, en 1978, en 1981 et en 1982, sans toutefois jamais être parvenu à s’y classer. Le pilote bâlois aurait dû y courir une quatrième fois, en 1985, au volant d’une Porsche 956 de l’écurie Kremer. Il fut toutefois appelé par Bernie Ecclestone afin de courir dans son écurie Brabham en F1 aux côtés de Nelson Piquet et c’est finalement le pilote genevois Mario Hytten qui le remplaça dans la grande classique mancelle. Cela avec succès car il termina la course à une excellente 5e place au classement général.

Présent lui aussi à Langenthal, Mario Hytten nous confia que ce n’est que rétrospectivement qu’il a pu apprécier la véritable valeur de sa performance. Beaucoup de pilotes ont en effet disputé les 24 Heures du Mans sans jamais avoir eu la satisfaction de terminer la course. Or lui, du premier coup, sans jamais avoir couru en endurance auparavant, sans jamais avoir piloté sa Porsche 956 avant les 24 Heures du Mans et sans jamais avoir conduit de nuit en course, il s’est permis le luxe de terminer au 5e rang. Cette course des 24 Heures du Mans constitue assurément un des points forts de la carrière de Mario Hytten qui habite désormais en Suède, le pays de sa mère.

D’ailleurs, lorsque nous lui avons rendu visite la semaine dernière dans les environs de Göteborg où il possède un hôtel* situé en bordure d’un lac idyllique, un modèle réduit de sa Porsche 956 des 24 Heures du Mans figurait en bonne place dans la pièce où il a réuni plusieurs miniatures ainsi que de nombreuses photos qui témoignent de sa brillante carrière en sport automobile. Une carrière qui lui a permis de se lier d’amitié avec Ayrton Senna alors qu’ils couraient tous les deux en Formule Ford et en F3 en Grande-Bretagne.

 

Brillant animateur du championnat continental de F3000, Mario Hytten possédait même un contrat pour débuter en F1 chez AGS en 1986 avant que les responsables de l’écurie française ne se décidèrent en faveur du futur pilote de Ferrari Ivan Capelli.

 

Deux autres pilotes présents à Langenthal ont été à deux doigts eux aussi de courir officiellement en F1. Il s’agit de Marcel Fässler, qui a effectué des essais privés en 2001 au volant de la McLaren-Mercedes de Mika Hakkinen du temps où il courait en DTM pour le constructeur à l’étoile, et de Neel Jani, troisième pilote chez Toro Rosso pendant toute la saison 2006. A l’époque, les troisièmes pilotes avaient le droit de disputer les essais libres qui avaient lieu le vendredi du week-end du grand-prix de F1. Si Marcel Fässler et Neel Jani n’ont finalement pas eu véritablement leur chance en F1, ils ont tout de même réussi à s’imposer à quatre reprises aux 24 Heures du Mans, trois fois pour Marcel Fässler (2011, 2012 et 2014 avec Audi) et une fois pour Neel Jani (2016 avec Porsche).

 

Pilote officiellement présent en F1 pendant les saisons 2009, 2010 et 2011 au sein de l’écurie Toro Rosso pour laquelle il a disputé 55 grands-prix, Sébastien Buemi a remporté lui aussi les 24 Heures du Mans, l’année passée, au volant d’une Toyota hybride dont il partageait le volant avec Fernando Alonso et Kazuki Nakajima. Retenu par des essais, il était représenté à Langenthal par ses parents Véronique Buemi-Gachnang et Antoine Buemi qui ont posé pour Sport-Auto.ch à côté d’un tableau de Willy Richard représentant leur fils Sébastien au volant d’une Toro Rosso de F1.

 

Quatre autres pilotes ayant couru aux 24 Heures du Mans s’étaient également déplacés à Langenthal. Il s’agit d’Eric Chapuis, de Jean-Claude Rudaz, de Philippe Siffert et, last but not least, de Mario Luini qui est le co-auteur, avec Jean-Marie Wyder, des deux tomes de ce magnifique ouvrage consacré aux pilotes suisses de F1. On rappellera que ce livre a pu bénéficier, pour tout ce qui concerne la mise en page, de la collaboration de Christian Borel dans sa qualité de responsable graphique. Sa fille, Audrey Perriard, est quant à elle l’auteur de la très belle photo de Sébastien Buemi à la page 271 du second tome. C’est également elle qui a signé six des 15 photos qui illustrent cet article.

Sachez enfin que les deux tomes du livre «Les pilotes suisses de F1» de Jean-Marie Wyder et Mario Luini peuvent être commandés à partir de ce lien: www.lespilotessuissesdef1.ch

* www.evika.se est le lien de l’hôtel de l’ancien pilote genevois Mario Hytten désormais établi en Suède. L’endroit est magnifique et les différentes chambres de son hôtel ont beaucoup de charme.

 

 

 

 

 

 

Crédit des photos: Audrey Perriard, Laurent Missbauer, Ken Robinson, Jürg Kaufmann et DR

A propos de l'auteur

Articles en relations