WRC – Ott Tänak remporte le rallye du Portugal, l’écart se resserre au championnat

Septième des quatorze épreuves de la saison, le rallye du Portugal marquait la fin de la première moitié du championnat 2019. Et, si Ott Tänak remportait sa deuxième victoire consécutive, le podium, avec les trois principaux protagonistes pour le titre, montre à quel point les écarts resteront serrés jusqu’à la manche de clôture.

Disputé sous une forte chaleur, le rallye débutait ce vendredi. Et, cette première journée allait être marquée par une domination des Toyota Yaris puisque, après les 6 chronos du jour, les 3 WRC japonaises occupaient les trois premières places. Après le temps scratch de Dani Sordo, qui permettait au pilote espagnol d’être le premier leader, Ott Tänak prenait la tête dans la matinée alors que le pilote espagnol était victime d’un problème mécanique sur sa Hyundai et perdait plus d’un quart d’heure… Problème qui survenait également à Sébastien Loeb occasionnant une perte de temps similaire au français. Derrière le pilote Estonien, Teemu Suninen et Jari-Matti Latvala restaient à une poignée de seconde du leader jusqu’à la dernière spéciale du jour.

Si pour le pilote Toyota ce dernier vrai chrono (une super spéciale clôturait la journée) était synonyme d’une petite faute dans une épingle (moteur calé), Teemu Suninen connaissait lui des problèmes de freins l’obligeant à jouer l’équilibriste et surtout lui faisant perdre une minute et chuter au sixième rang. En conséquence, Jari-Matti Latvala voyait son retard doubler en rentrant au parc et comptait ainsi 17 secondes de retard sur Ott Tänak, mais conservait 6 secondes d’avance sur son autre coéquipier Kris Meeke, ce dernier ayant perdu du temps plus tôt dans la journée en raison d’un problème de radio. Enfin, à quelques secondes du britannique, on retrouvait Thierry Neuville et Sébastien Ogier qui complétaient le top 5.

La super spéciale disputée le vendredi soir voyait Thierry Neuville et Sébastien Ogier prendre les deux premières place… comme un résumé du duel qui marquait le samedi. Ainsi, dans 4 des 6 chronos au programme de cette deuxième journée, le pilote Citroën et le pilote Hyundai allait tour à tour échanger leurs positions à coup de dixièmes de secondes, mais tout en restant en léger retrait des pilotes Toyota puisque l’écart s’accentuait sur une grosse partie de la journée. Mais les deux dernières spéciales de la journée allaient tourner à l’avantage du pilote Hyundai. Ainsi, Thierry Neuville réalisait deux temps scratch en cette fin de journée mais surtout allait profiter de faits de course. Première victime, Jari-Matti Latvala cassait un amortisseur dans l’avant-dernière spéciale du jour. Et si le pilote Finlandais parvenait à rejoindre l’arrivée de la spéciale, il était contraint d’abandonner dans la liaison qui suivait. Et, dans le dernier chrono, c’est le leader Ott Tänak qui était victime d’une avarie similaire, occasionnant un tout droit du pilote Estonien. Et, si la Toyota n°8 conservait la tête de l’épreuve le samedi soir, il comptait moins d’une dizaine de secondes sur Kris Meeke et Thierry Neuville, Sébastien Ogier, quatrième, pointant à une vingtaine de seconde, alors que son coéquipier Esapekka Lappi était remonté dans le top 5.

La dernière journée allait donc être, une nouvelle fois, décisive pour la victoire finale. Mais, après a frayeur de la veille, Ott Tänak remettait les pendules à l’heure le dimanche matin, et se retrouvait avec 16 secondes d‘avance sur Thierry Neuville avant la Powerstage, alors que Kris Meeke effectuait un tête à queue dans la l‘avant-dernier chrono, lui faisant perdre la deuxième place… Mais pour le pilote d’Irlande du Nord, le pire venait dès le début de la Powerstage, puisqu’il coupait trop une corde et était contraint à l’abandon après avoir endommagé sa Toyota Yaris. Ayant choisi de privilégier la Powerstage en ce dimanche matin et préservant ses pneumatiques pour cette occasion, Sébastien Ogier remportait le dernier chrono et les 5 points bonus, montant finalement sur la troisième marche du podium derrière le vainqueur Ott Tänak et son dauphin Thierry Neuville

Ott Tänak : « Cela fait du bien de monter sur la plus haute marche du podium aujourd’hui. Ce fut un week-end long et difficile, ce fut certainement la victoire la plus difficile que j’ai obtenu. Dès vendredi, nous étions très performants malgré notre position sur la route. Samedi, nous avons dû nous battre mais ce dimanche, tout a parfaitement fonctionné et les performances étaient là. Si lors de la première spéciale de ce dernier jour, j’ai été un peu prudent en raison de la poussière, ensuite nous avons pu pousser sans prendre de risque et ainsi creuser l’écart. Le championnat est très serré, mais je pense que nous sommes bien placés pour nous rendre en Sardaigne »

Malgré ses problèmes de freins du premier jour, Teemu Suninen profitait des abandons d’Esapekka Lappi (sortie de route) et Kris Meeke pour terminer au pied du podium devant son coéquipier Elfyn Evans qui avait lui connu des soucis électrique le premier jour. Derrière les deux Ford, Kalle Rovanperä offrait un top 6, en plus de la victoire en WRC2 Pro, à la nouvelle version de la Skoda Fabia R5. Reparti en rallye 2 ce dimanche, Jari-Matti Latvala prenait la septième place devant Jan Kopecky, Pierre-Yves Loubet (vainqueur en WRC2) et Emil Bergvist qui complétaient le top 10.*

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE

  1. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) 3h20’22’’8
  2. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +15’’9
  3. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) +57’’1
  4. Suninen / Salminen (Ford Fiesta WRC) +2’41’’5
  5. Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) + 7’08’’3
  6. Rovanperä / Haltunen (Skoda Fabia R5) + 10’34’’2 (1er WRC 2 Pro)
  7. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 11’28’’2
  8. Kopecky / Dresler (Skoda Fabia R5) + 11’41’’9
  9. Loubet / Landais (Skoda Fabia R5) + 12’46’’3 (1er WRC2)
  10. Bergvist / Barth (Ford Fiesta R5) + 14’28’’4

POWERSTAGE

  1. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC)
  2. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC)
  3. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC)
  4. Suninen / Salminen (Ford Fiesta WRC)
  5. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC)

Au championnat, Sébastien Ogier conserve la tête mais avec seulement 2 points d’avance sur Ott Tänak alors que Thierry Neuville ne compte que 10 points de retard sur le pilote Citroën, démontant, une fois de plus, que le championnat reste très ouvert et indécis. La prochaine manche du WRC se tiendra en Sardaigne du 13 au 16 juin prochain.

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

  1. Sébastien Ogier – 142 points
  2. Ott Tänak – 140 points
  3. Thierry Neuville – 132 points
  4. Elfyn Evans – 65 points
  5. Kris Meeke – 56 points
  6. Teemu Suninen – 44 points
  7. Sébastien Loeb – 39 points
  8. Jari-Matti Latvala – 38 points
  9. Andreas Mikkelsen – 36 points
  10. Esapekka Lappi – 34 points

* sous réserve du classement publié par la FIA

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

  1. Hyundai WRT – 202 points
  2. Toyota Gazoo Racing – 182 points
  3. Citroën Total WRT – 158 points
  4. M-Sport Ford WRT – 122 points

* sous réserve du classement publié par la FIA

Citation : Toyota Gazoo Racing ; Credit photo : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, Citroën Racing, Ford M-Sport, Skoda Motorsport

A propos de l'auteur

Articles en relations