Slalom de Bure – Philip Egli toujours invincible

Grand favori du Slalom de Bure, Philip Egli a tenu son rang lors de la quatrième épreuve de la saison. À l’inverse, Luka Eugster n’a pu jouer sa chance, le pilote d’Herisau étant réduit au rôle de spectateur après les essais.

Ainsi, le Glaronnais, et résident Zurichois depuis 15 ans, Philip Egli en a mis plein la vue au spectateur sur le tracé de Bure, puisque, dès les essais, la Dallara F393 de Philip Egli se montrait la plus rapide sur les 5,255 km avec un chrono de 2:31,052 ce qui étonnait son pilote à la pause de midi :

Philip Egli : « J’ai été plus rapide que 2018 et pour être honnête, je ne m’y attendais pas. »

Et, lors des manches de courses, Philip Egli allait encore améliorer. Ainsi, lors de la deuxième manche, il réalisait un temps de 2:31,011 reléguant à plus de quatre seconde et demi Jean-Marc Salomon (2:35,738) deuxième. Pour ce dernier, tout ne s’est pas passé comme il l’aurait souhaité. Ainsi, il touchait un piquet lors d’une des manches et les débris allaient bloquer sa roue. Néanmoins, Salomon n’aurait pu être une véritable menace pour Egli celui-ci étant le plus fort, même s’il avouait avoir encore une marge de progression :

Philip Egli : « La deuxième manche n’a pas été parfaite. Même si ça s’est bien passé, j’ai commis quelques erreurs. »

Et, si le suspense pour la victoire disparaissait dès la fin des essais, ce fut lié à la casse de la Ligier-Honda de Lukas Eugster. Ainsi, en l’absence de Marcel Maurer, les yeux étaient tournés vers le pilote d’Herisau pour donner la réplique à Philip Egli. Mais, dès la première manche d’essais, la température d’eau était anormalement élevée. Et, dans la deuxième manche d’essai, Eugster était contraint de s’arrêter en raison :

Lukas Eugster : « Le moteur a surchauffé et le joint de culasse a cassé. C’est la première panne de cette voiture. J’espère nous aurons réparé avant le slalom de Romont (15/16 juin) »

Dès lors, derrière Philip Egli et Jean-Marc Salomon, la troisième marche du podium revenait Michael Helm, qui pilotait une ancienne F4 de Jenzer, mais à onze secondes du vainqueur, Denis Wolf (Formule Renault) terminant au pied du podium à quelques dixièmes.

En raison de l’abandon d’Eugster, le nombre de prétendants au titre, à mi-saison est tombé à quatre. Outre Egli, le champion en titre Martin Bürki (E1 moins de 1 600 cm³), le pilote de l’Opel Kadett Christoph Zwahlen (IS moins de 2 500 cm³) et le pilote de la Peugeot 106 Hanspeter Thöni (N/ISN moins de 1 600 cm³) conservent encore toutes leurs chances puisque tous les trois ont remporté haut la main leur catégorie. Comme à Bière, Jürg Ochsner s’est imposé face à Manuel Santonastaso a déjà subi sa deuxième “défaite” consécutive (IS moins de 2 000 cm³), alors que dans la classe E1 moins de 2 000 cm³, la course fut également passionnante. Ainsi, sans chrono dans la première manche, Christian Darani avait la pression pour la deuxième manche. Mais, dans sa Fiat X1/9, le pilote Tessinois a su prendre le meilleur sur Reto Steiner pour quelques dixièmes.

Disputée le samedi, la quatrième manche de la Suzuki Swiss Racing Cup s’est joué lors du premier tour en raison de l’arrivée de la pluie, et seul ceux qui avaient manqué leur première manche pouvaient espérer améliorer. Ainsi, le Zurichois Fabian Eggenberger réalisait le meilleur temps en franchissant les 110 portes en 3:09,383 lors de son premier run, mais deux erreurs de porte sanctionnées par dix secondes de pénalité chacune, ont ramené Eggenberger au 5ème rang. Et, en raison de la pluie, Fabian Eggenberger n’est pas parvenu à réaliser un chrono similaire lors de la deuxième manche et manquait a manqué le podium de près de cinq secondes. Comme à Frauenfeld et Bière, c’est Marcel Muzzarelli qui l’emportait, la 2e place revenant à Patrick Flammer, qui était, de loin le pilote Suzuki le plus rapide de la deuxième manche avec un temps de 3:11,8 min alors qu’il commençait à pleuvoir. La 3ème place est revenue à Siméon Schneider deux dixièmes devant Sandro Fehr. Après cette manche, c’est Muzzarelli qui mène le classement général.

Classement général NAT

Communiqué : ASS ; Credit photo : Sébastien Montagny

A propos de l'auteur

Articles en relations